L'essentiel de l'actualité financière du vendredi 14 février

Coronavirus

  • Le nouveau bilan s’élève à plus de 60 300 personnes touchées et 1370 morts en Chine. Le gouvernement a annoncé 121 nouveaux décès ces dernières 24h mais en a aussi retranché 108 du total national en raison de « doublons ».
  • Les ministres européens de la Santé ont tenu hier une réunion d’urgence sur le sujet afin de coordonner leurs efforts et d'améliorer l’efficacité de leurs mesures.
  • 218 cas de contamination sont désormais confirmés sur le bateau de croisière placé en quarantaine au Japon depuis 11 jours. 44 nouvelles personnes touchées ont été détectées jeudi sur le paquebot.
  • D’après l’Organisation de l’aviation civile internationale, le chiffre d’affaires des compagnies aériennes devrait baisser de 4 à 5 milliards de dollars au 1er trimestre en raison des annulations de vols dues à l’épidémie de coronavirus. Pour l’agence, l’épidémie du Covid-19 aura plus d’impact financier pour le secteur que le Sras en 2003.

Europe

  • Au Royaume-Uni, Boris Johnson a mis à exécution son projet de remaniements ministériels. Sajid Javid, le Chancelier de l’Echiquier, a créé la surprise en cédant sa place à l’ex-responsable du Trésor Rishi Sunak.
  • A Bruxelles, la Commission européenne a maintenu ses prévisions de PIB annuel à 1,2% pour la zone euro en 2020 et 2021, et revu à la hausse ses anticipations d’inflation à 1,3% en 2020 et 1,4% en 2021.

Indicateurs économiques

  • Le PIB allemand est ressorti flat au 4e trimestre 2019, selon l’Institut national des statistiques, sous les attentes à +0,1%. Sur l’année 2019, la croissance outre-Rhin atteint +0,3%, dix points de base au-dessus que prévu alors que la progression de PIB au 3e trimestre a été révisée à la hausse à +0,2%.
  • Hier, le taux de chômage de la France au 4e trimestre est ressorti à 8,1%, à son plus faible niveau depuis 2008.
  • L’IPC de l’Allemagne s'est aligné avec le consensus à -0,6% au mois de janvier (-0,8% en données harmonisées), soit une inflation IPC de 1,7% sur une année glissante.
  • Aux Etats-Unis, l’IPC a marqué le pas à +0,1% en janvier, et +0,2% en données core.

Indices : petite correction jeudi

  • Hier soir, les indices européens ont terminé en léger retrait après leur rallye de la veille. À Paris, le CAC 40 a fermé en baisse de 0,19% à 6.093,14 points après avoir cédé jusqu’à 1,25% en matinée. A Londres, le FTSE 100 a perdu 1,09% et à Francfort, le Dax a limité son recul à 0,03%.
  • A Wall Street, le Dow Jones a cédé 128,11 points (-0,43%) à 29.423,31 points. Après trois séances consécutives de records, le S&P-500 a décroché de 5,51 points, soit 0,16%, à 3.373,94. Le Nasdaq Composite a reculé de 13,99 points (-0,14%) à 9.711,97 points.
  • En Asie ce matin, les places de marché ont terminé en ordre dispersé. Au Japon, le Nikkei s’est contracté de 0,59%, impacté par la chute du cours de Nissan (plus de 9,6%) tandis qu’à Shanghai, le principal indice a rebondi de 0,38%.

Ouverture européenne

En Europe, le CAC 40 vient d'ouvrir stable à 6095 points, le Dax gagne 0,11% à 13 756 points, et le FTSE 100 baisse de 0,11% à 7442 points.

Valeurs

  • Renault SA a fait état vendredi d’une forte dégradation de ses résultats annuels, tombés dans le rouge pour la première fois en dix ans sous l’effet conjoint des difficultés de Nissan et de la détérioration de ses propres ventes sur plusieurs marchés clés. Il a également été impacté par une charge fiscale de 753 millions d’euros liées à la suspension du plan stratégique moyen terme lancé par Carlos Ghosn. Le groupe au losange a accusé en 2019 une perte nette, part du groupe, de 141 millions d’euros, contre un bénéfice de 3,3 milliards en 2018. Il a également réduit des deux tiers, à 1,10 euro par action, son dividende pour l’exercice écoulé, et dit viser pour l’année en cours une baisse de sa marge à 3-4%, contre 4,8% en 2019.
  • Vivendi SA a annoncé une IPO d’Universal Music Group à l’horizon 2023. En 2019, le groupe de médias et de divertissements français a enregistré un résultat net en hausse de plus de 50%. Le 4e trimestre a été positif à la fois pour UMG que pour Canal+. Son CA a progressé de 5,6% sur l’année en données constantes. Le dividende proposé sera de 0,60 euro, en hausse de 20% par rapport à celui reversé en 2018.
  • Credit Agricole SA a publié ce matin un 4e trimestre supérieur aux attentes du consensus, période au cours de laquelle où ses activités de banque d’investissements ont bondi de 50%. Le groupe bancaire français a fait part de son « optimisme pour 2020. Nous sommes dans toutes les cases de notre trajectoire annoncée pour 2022 », a assuré devant la presse son directeur général Philippe Brassac. Crédit Agricole a vu son résultat net du quatrième trimestre 2019 grimper de près de 65% à 1,66 milliard d'euros. Son directeur général a écarté tout scénario de rachat des activités de banque de détail de HSBC France, de mBank ou de Commerzbank, rapporte ce matin Reuters.
  • Hier, Pernod Ricard SA a bondi de 3,8%. Le groupe de spiritueux abaissé son objectif de résultat opérationnel courant pour 2019-2020 entre 2% et 4% en raison de l’impact du Coronavirus, mais s’est déclaré confiant sur son avenir après de solides résultats semestriels, notamment en Asie.
  • Orange SA a gagné 3,31% après avoir confirmé tabler sur un Ebitdaa stable en 2020, après +0,8% en 2019. L’année dernière, son résultat net a atteint 3,23 milliards d’euros, et son CA 42,24 milliards d’euros, en progression de 0,6% à données comparables, au-dessus des prévisions des analystes.
  • Airbus Group NV (ES) s’est déprécié hier de 2,78% après avoir une perte de 1,4 milliard d'euros en 2019 imputable à des charges exceptionnelles, liées en particulier à son avion de transport militaire A400M et au règlement d'un litige avec la justice.

Forex

  • La paire EUR/USD a poursuivi sa baisse à 1,0839$ ce matin, après un plus bas à 1,0834$. Elle est à son plus faible niveau depuis le mois d’août 2017.
  • La livre sterling a profité de la faiblesse de la monnaie unique pour s’apprécier à 0,8306, la paire EUR/GBP au plus bas depuis 2016.
  • Le billet vert est stable ce vendredi matin face à un panier de devises, à 98,98.

Pétrole

  • Après les prévisions de croissance mondiale de l’Opep mercredi, celles de l’Agence internationale de l’Energie ont également été révisées à la baisse jeudi face à la chute de la demande chinoise peinée par le coronavirus. L’AIE estime que la demande mondiale devrait se contracter au 1er trimestre par rapport à la même période en 2018, du jamais vu depuis la crise de 2008. Elle anticipe une contraction de 435 000 barils par jour entre janvier et mars.
  • Le Brent de la Mer du Nord a rebondi mercredi et jeudi, mais s’affiche en léger repli à 56,37 dollars vendredi matin.
  • Le WTI américain suit la même tendance, en baisse de 0,14% à 51,45$ le baril.

Taux

  • Les rendements des emprunts d’Etat évoluent sans direction. L’OAT dix ans français a pour sa part rebondi de -0,221% à -0,143% en 24h, le Bund allemand dix ans s’affiche à -0,386%. Le T-Bond américain dix ans a rebondi depuis hier à 1,605%.

L’essentiel du calendrier économique du vendredi 14 février

  • 9h : Espagne : IPC/IPCH (janv. Consensus : -0,1%/-0,1%)
  • 10h : Chine : Evolution des prêts en cours (consensus : 12,1%)
  • 10h : Chine : Nouveaux prêts bancaires (consensus : 3000M)
  • 11h : zone euro : PIB (T4 annuel, consensus : +1%)
  • 14h30 : Etats-Unis : ventes au détails/principales (janv. Consensus : +0,3%)
  • 15h15 : Etats-Unis : production industrielle/manufacturière (janv. Consensus : -0,2%/-0,2%)
  • 16h : Etats-Unis : indice Michigan de confiance des consommateurs (févr. Consensus : 99)
  • Résultats d’entreprises : Crédit Agricole, ENI, EDF, Renault, TF1

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 68% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.