Pour la Fed, les risques sur l’économie américaine demeurent malgré l’accord commercial

Publié jeudi soir, le dernier Livre Beige de la Fed, qui rend compte de la conjoncture américaine à court terme, n’a pas réservé de surprise particulière sur son momentum.

Les observations de la Réserve fédérale sur l’état de l’économie du pays n’ont pas changé depuis sa dernière réunion de politique monétaire du 12 décembre.

Le rythme de croissance des Etats-Unis est ressorti « modéré » au cours des six dernières semaines, toujours essentiellement porté par la consommation mais freiné par la stagnation de l’activité manufacturière, qui s’est notamment traduite par des destructions d’emploi, observées également dans les secteurs du transport et de l’énergie. Au global, le marché de l’emploi est toutefois resté solide.

Le ralentissement de l’économie observé ces derniers mois a mené la Fed à baisser ses taux d’intérêts à trois reprises. Beaucoup d’économistes et membres de la Fed anticipent un « atterrissage en douceur » de la croissance américaine ces prochains mois, autour de 1,75 à 2%. En décembre, la médiane des estimations de croissance de la Fed se situait à 2% pour 2020 et 1,9% pour 2021.

Si la signature de l’accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis a toutefois amélioré les perspectives, notent les Fed de Dallas et de Chicago, la Réserve fédérale considère que ce deal partiel est loin de lever tous les risques alors que les droits de douanes seront maintenus jusqu’au 2e accord.

Des entreprises américaines toujours impactées par les tensions commerciales

La banque centrale relève que de nombreux « districts » ont continué de souffrir de la guerre commerciale au mois de décembre. « Des entreprises ont augmenté leurs prix sur le produit final mais font face à des marges de profit réduites en raison des taxes sur les matières premières », note le Livre Beige.

Le principal conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a assuré cette semaine que l’accord commercial devrait permettre d’accroître le PIB américain de 0,5% en 2020 et 2021. A contrario Oxford Economics estime qu’il devrait simplement permettre de limiter la casse de la guerre commerciale, en réduisant son impact à -0,1% plutôt que -0,2% avant sa signature.

Après deux années de conflit et dix-huit mois de guerre ouverte, les Etats-Unis et la Chine ont signé mercredi une trêve commerciale en signant un accord de « phase 1 ». Celui-ci couvre principalement d’importantes promesses chinoises d’achats de produits américains, et des engagements relatifs à la protection de la propriété intellectuelle américaine ainsi qu’à la suppression du transfert de technologies forcées.

Il prévoit aussi un mécanisme de règlement des litiges entre les deux parties qui puisse être clos en 90 jours et évite de passer par l’OMC. S’il échoue, en revanche, les deux partenaires pourront se retirer de l’accord.

Plus de 200 milliards de dollars de promesses d’achats chinoises

Pékin s’est ainsi engagée à accroître de plus de 200 milliards de dollars ses achats aux Etats-Unis sur la période 2020-2021 en vue de rééquilibrer le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine qui s’est élevé à 295,8 milliards de dollars en 2018.

Le texte prévoit que la Chine procède à 77 milliards de dollars d’achats supplémentaires en 2020 et 123 milliards en 2021, en plus des 186 milliards de dollars qu’elle effectuait déjà en 2017 avant la guerre commerciale. Ces achats se répartiront comme suit :

  • Produits manufacturés : 32,9 milliards de dollars en 2020, 44,8 milliards de dollars en 2021
  • Produits agricoles : 12, 5 milliards de dollars en 2020, 19,5 milliards de dollars en 2021
  • Energie : 18,5 milliards de dollars en 2020, 33,9 milliards de dollars en 2021
  • Services : 12,8 milliards de dollars en 2020, 25,1 milliards de dollars en 2021

L’imminence des négociations de phase 2 en question

A l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord, mercredi, le président des Etats-Unis a déclaré que la phase étape des négociations commerciales devrait débuter le plus rapidement possible.

Le Vice-Premier ministre chinois Liu He s’est montré moins pressé en déclarant à la presse en marge de l’événement qu’il ne fallait pas se précipiter et d’abord s’assurer de la bonne mise en œuvre du premier accord avant de poursuivre les négociations.

Cette nouvelle étape des discussions commerciales devrait s’attaquer à leurs points de divergence les plus épineux : les subventions du gouvernement de Pékin à ses entreprises publiques – accusées d’entraver fortement la concurrence internationale – et la cybercriminalité – sujet qui a valu au leader mondial de la 5G, Huawei, d’être banni du marché américain depuis le mois de mai.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 68% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.