Les prix du pétrole flanchent à nouveau, 2020 devrait effacer une décennie de croissance de la demande

Les cours du pétrole repartent à la baisse mercredi après la publication du rapport mensuel de l'IEA, dévoilant de sombres projections de la demande d'or noir en 2020.

Vers 10h30, les prix du Brent cash décrochent de plus de 5,63% à 28,35$, et ceux du WTI américain se contractent de plus de 6,3%, repassés à nouveau sous les 20$ à 19,43$, après avoir brièvement touché un plus bas de 2002 à 19,2$.

Dans sa note, l’IEA, l’Agence internationale de l’Energie, a indiqué aujourd’hui dans son rapport mensuel qu’elle s’attendait à ce que la crise du coronavirus efface près de dix années de croissance de la demande de pétrole en 2020, alors que les mesures de confinement paralysent encore la majorité de la planète.

« La crise sanitaire publique a mené les gouvernements à imposer des mesures draconiennes à la vie de milliards de gens. Elle a créé un choc sans précédent de la demande sur les marchés de l’énergie, avec une mobilité réduite quasiment à néant », indique l’IEA. « L’activité dans le secteur des transports a chuté dramatiquement presque partout », l’agence comptabilisant 187 pays concernés par des mesures de quarantaine pour répondre à l’épidémie de Covid-19.

La demande mondiale de pétrole devrait chuter de 9,3 millions de bpj en moyenne en 2020

« Même si l’on considère que les restrictions de voyages seront assouplies dans la seconde partie de l’année 2020, nous anticipons une chute de 9,3 millions de barils par jour de la demande en 2020 par rapport à celle de 2019, effaçant ainsi près de dix ans de croissance de la demande ».

Cette prévision de contraction de la demande est à peine inférieure à l’engagement de la réduction de production de 9,7 millions de barils par jour de l’Opep et de ses alliés convenu dimanche. D'autant que la coupe convenue ne débute que le mois prochain et ne concerne que la période de mai-juin.

Une réduction moins conséquente de 8 millions de bpj est ensuite prévue jusqu’à la fin de l’année, puis une baisse de 6 millions de bpj jusqu’à la fin avril 2022. L’Opep+ espère en outre que les membres du G20 participeront bientôt à cet effort collectif via une réduction supplémentaire de 5 mbj. Les Etats-Unis, le Brésil et le Canada ont annoncé qu’ils prendront ensemble à leur charge une coupe de 3,7 mbj.

Avec IG vous pouvez négocier les matières premières au travers des options, des turbos ou des CFD.

Des stocks en hausse de 12 millions de bpj au 1er semestre

Selon l’AIE, au mois d’avril, la demande d’or noir devrait avoir chuté de 29 millions de barils par jour par rapport à la même période l’année dernière, puis devrait se contracter de 26 millions le mois prochain.

L’agence estime que la demande devrait se redresser graduellement au second semestre, mais qu’en décembre, elle pourrait toujours être inférieure de 2,7 millions de barils par jour en comparaison à 2019.

Elle considère que la décision de réduction de production de l’Opep+ ne permettra pas de "rééquiliber le marché immédiatement", mais devrait aider l’industrie du pétrole, "au bord du précipice", à traverser la crise . Pour l’IEA, les initiatives de l’Opep+ et du G20 impacteront le marché du pétrole de trois façons :

  • La coupe de 9,7 millions de barils à compter de mai « sera en réalité de 10,7 millions, car la production d’avril était élevée ». Elle permettra de soulager immédiatement les surplus dans les semaines à venir ;
  • Quatre pays – la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et les Etats-Unis – ont offert d’accueillir une partie des surplus ou considèrent d’accroître leurs réserves stratégiques pour profiter des prix bas, des opportunités qui permettront de dégager une marge supplémentaire pour les surplus de pétrole à venir, et devrait aider le marché à traverse "le haut de la vague" ;
  • Enfin, des engagements de réduction supplémentaires d’autres producteurs, comme le Canada et les Etats-Unis, devraient permettre de baisser d’environ 3,5 millions de bpj la production de brut dans les mois à venir, anticipe l'IEA.

Malgré tout, “l’accumulation de stocks de 12 millions de barils par jour au 1er semestre devrait encore menacer la logistique de l’industrie dans les semaines à venir », souligne-t-elle.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Négociez sur les matières premières

Tradez des contrats à terme sur les matières premières et sur 27 valeurs sans date d'échéance fixe.

  • Large gamme de métaux populaires et de niches, d'énergies et de matières premières agricoles
  • Des spreads à partir de 0,3 points sur l’or au comptant, 2 points sur l’argent au comptant et 2,8 points sur le pétrole
  • Consultez des graphiques en continu, avec des données rétroactives pouvant aller jusqu'à cinq ans

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.