Coronavirus : l'essentiel de l'actualité financière du mercredi 25 mars

Avec Reuters, mise à jour 15h30

Dernière minute

--> Le parlement allemand a validé le plan de sauvetage de l'économie allemande qui s'élève à 750 milliards d'euros.

--> Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo s'est entretenu avec le prince saoudien Mohammed Ben Salmane. Les deux parties se sont déclarées prêtes à collaborer pour endiguer l'épidémie de coronavirus et "stabiliser les prix du marché de l'énergie". Pompeo "remercie l'Arabie Saoudite pour son partenariat face aux menaces du régime iranien".

Marchés actions

Après un spectaculaire rebond mardi, les marchés boursiers ont tenté de poursuivre leur ascension ce matin mais l'humeur est à l'indécision. Les indices européens sont retombés dans le rouge avant la mi-séance. Le CAC a retrouvé un petit rythme de gains mais Francfort perd du terrain.

A 15h30 -->

  • A Paris, le CAC 40 est à +0,24% à 4253 points. A Francfort, le Dax 30 chute de 2,3% à 9523 points alors qu'il avait gagné plus de 3,2% dans la matinée. à 10 060 points. Enfin à Londres, le Footsie cède 0,45% à 5421 points.
  • A New York, les indices sont dans le rouge malgré les promesses du plan de relance de 2000 milliards de dollars que s'apprête à voter le Congrès américain. Le S&P 500 se contracte de 0,8% à 2427 points, le Dow Jones cède 0,2% à 20 662 points au lendemain d'une journée de gain record.
  • Hier le CAC 40 a rebondi de 8,39% à 4242 points, l’Euro Stoxx 50 de près de 10% à 2733 points, le Dax de 11,49% à 9745 points et le FTSE 100 de 9,35% à 5460 points.
  • Wall Street a encore fait la démonstration de sa démesure : la bourse de New York a terminé mardi à un record de hausse journalier jamais atteint… depuis 1933. C’est le Dow Jones qui peut s’enorgueillir de cet exploit en ayant progressé de 11,37% pour terminer à 20704,91 points, soit de 2112 points de plus que la veille. Le Russell 200 a grimpé de 10,45%. Pour le S&P 500 et le Nasdaq le rebond est presque aussi spectaculaire avec +9,38% pour le premier à 2447,33 points, et +8,12% pour le second à 7417,86 points.

Devises

A 12h-->

Matières premières

A 12h -->

Coronavirus

  • Inquiet devant l'éventualité d'une seconde vague de contamination, le Japon a demandé à ses citoyens de ne voyager que pour des motifs essentiels, tandis que la préfecture de Tokyo a prié ses habitants de rester confinés chez eux ce week-end.
  • Westminster a annoncé que le Prince Charles, héritier du Trône britannique et âgé de 71 ans, avait contracté le coronavirus.
  • Aux Etats-Unis, où l’OMS s’est inquiétée hier de la forte accélération de la pandémie Donald Trump prend le contrepied de la tendance générale en doutant de l’efficacité du confinement. Déclarant à nouveau que « la cure ne devait pas être pire que le problème, le locataire de la Maison Blanche souhaite que son pays reprenne le cours normal de son activité dès Pâques, soit dans une quinzaine de jours. Selon les données compilées par John Hopkins, les Etats-Unis comptent plus de 55 230 cas et 600 morts, dont la moitié sont situés à New York. En Floride, où la gestion de la crise sanitaire avait été jugée laxiste, le gouverneur de l’Etat a décidé d’imposer une quarantaine de trois semaines aux arrivants newyorkais : l'administration fédérale a prié tous les résidents de la Grosse Pomme de se soustraire à ce confinement quelle que soit leur destination sur le territoire.
  • La France a rapporté 2446 nouveaux cas et 240 décès en 24h, portant le bilan de l’épidémie à plus de 22 300 personnes infectées et 1100 morts. Le conseil scientifique du gouvernement a recommandé à l’Etat de prolonger le confinement de la population afin de le porter à six semaines. Pour l’heure, aucune décision n’a encore été prise, même si le ministre de la Santé Olivier Véran a déjà prévenu que la quarantaine des Français serait allongée. Le département de l’Aisne a par ailleurs interdit la vente d’alcool depuis hier pour « éviter les rassemblements et surtout les violences familiales ». En Guadeloupe, trois communes ont instauré un couvre-feu de 20h à 5h du matin (Point-à-Pitre, Saint-Anne, Les Abymes).
  • Depuis hier soir, minuit, l’Inde a mis en place un blocus national pour une durée de trois semaines alors que le 2e pays le plus peuplé du monde avec 1,36 milliard d’habitants dénombre 519 cas et une dizaine de morts.
  • En Italie, les mesures pour un respect strict du confinement continuent de se durcir. Rome va imposer des amendes de 400 à 3000 euros pour ceux qui contreviennent à la règle. Le pays est devenu ces derniers jours le foyer le plus meurtrier de l’épidémie de Covid-19. Il détient le triste record de plus de 6800 morts pour 81 591 malades.
  • Le Royaume-Uni, entré en confinement hier, a enregistré 1427 nouveaux cas et 87 décès, pour un total de 8077 malades et 422 morts.
  • En Chine, la province de Hubei est sortie de sa quarantaine, mais les habitants de sa principale agglomération, Wuhan, sont encore assignés à résidence jusqu’au 8 avril. Ces dernières 24h, 47 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en Chine, tous venus de l’étranger.
  • Au Brésil, Jair Bolsonaro a appelé à la réouverture des commerces et des écoles alors que plusieurs états et provinces du pays ont pris des mesures de confinement de leur population. Le président brésilien dénonce une "politique de la terre brûlée" qui menace de ruiner son pays.
  • Dans la région, l'Uruguay a fermé ses frontières, le Panama, premier foyer de l'épidémie en Amérique latine, a imposé ce mercredi une quarantaine "totale et obligatoire" de toute sa population. Ses habitants ne seront autorisé qu'à sortir deux heures par jour pour survenir à leurs besoins les plus essentiels.
  • En Afrique, après le Cameroun, le Sénégal, l'Afrique du Sud ou encore Madagascar, la République démocratique du Congo a déclaré mardi l'état d'urgence national et fermé ses frontières. Tous les accès aériens de Kinshasa ont été bloqués. La Côte d'Ivoire a pris la même décision, avec un couvre-feu entre 21h et 9h. Les déplacements de la population entre Abidjan et l'intérieur des frontières seront bientôt interdits, et un confinement "progressif" sera mis en place dans les prochains jours.
  • En Iran, la barre des 2000 décès a été franchie aujourd'hui. Le pays compte plus de 24800 malades.

Mesures d’urgence économiques

  • La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a demandé à l'Eurogroupe de réfléchir à l'émission d'obligations souveraines mutualisées, une option évoquée depuis plusieurs jours par certains Etats et baptisée "Coronabonds". L'Allemagne a fait part de son opposition à ce projet.
  • Le gouvernement français a présenté cet après-midi le détail des 25 ordonnances adoptées dans le cadre de sa loi d'urgence sur le covid. Ee Premier Ministre a confirmé la prise en charge totale des indemnisations versées aux salariés en cas d'activité partielle dans la limite de 4,5 fois le SMIC, la prolongation des minima sociaux pendant toutes la durée du confinement "sans réexamen des conditions". Pour les salariés en chômage partiel, 84% de leur salaire net sera couvert, et 100% pour les personnes touchant moins du SMIC.
  • Le ministère du Travail français a indiqué que le gouvernement permettra de déroger à la durée du travail dans certains secteurs pour atteindre jusqu'à 60 heures hebdomadaires (contre 48h maximum actuellement) et jusqu'à 46 heures en moyenne sur six semaines (contre 44h). Les secteurs concernés pourraient être ceux de l'énergie, des télécoms, des transports, de la logistique ou encore de l'agroalimentaire, a précisé Muriel Pénicaud. Le travail dominical pourra également être étendu, la durée du repos compensateur réduite à 9h et les entreprises pourront imposer jusqu'à 6 jours de congés payés à leurs salariés pendant la période de confinement.
  • Le secrétaire d'Etat français au Numérique Cédric O a annoncé 4 milliards d'euros de mesures de soutien aux start-ups françaises venant s'ajouter au plan de relance économique de 45 milliards d'euros du gouvernement français. Le dispositif inclut le versement anticipé des aides et crédits d'impôt (1,5 milliard d'euros), jusqu'à 2 milliards de prêts de trésorerie, le versement anticipé d'aides à l'innovation, 80 millions d'euros de crédits-relais, jusqu'à 1,3 milliard d'euros d'aides supplémentaires à l'innovation et la poursuite des investissements en capital qui avaient représenté environ 380 millions d'euros en 2019 ;
  • Rejeté à deux reprises par le Sénat, le projet de plan de relance économique des Etats-Unis a finalement trouvé consensus entre la majorité républicaine et l’opposition démocrate, a fait savoir cette nuit Mitch McConnel, élu du Kentucky à la tête du groupe républicain de la Chambre Haute. Le texte doit encore être formellement présenté au vote de cette dernière avant de transiter à la Chambre des Représentants.
  • Le plan de sauvetage de Washington devrait s’élever à un total de plus de 2000 milliards d’aides fiscales de l’Etat : il prévoit de la monnaie hélicoptère avec deux séries de chèques de 1200$ (adultes) et 500$ (enfants) envoyés aux foyers américains gagnant moins de 75 000 dollars par an, un programme de 367 milliards de prêts aux PME/TPE, la prise en charge exceptionnelle de 600 dollars supplémentaires d'assurance chômage par semaine pour une période de quatre mois, 500 milliards de fonds pour les industries et les collectivités locales, 150 milliards de fonds de relance publique, 130 milliards pour les hôpitaux etc. Hier soir, 4000 milliards de dollars de prêts supplémentaires de la Fed avaient été évoqués mais le draft final a supprimé cette dernière ligne.
  • D'après les dernières informations avant le vote du projet de loi, l'administration devrait verser des aides directes aux compagnies aériennes sous condition de suspendre les licenciements de personnels pour une période prédéfinie. Le gouvernement américain pourrait également entrer au capital de certaines compagnies.
  • D'après les dernières informations avant le vote, le projet de loi prévoit des réductions de charges sur les salaires pour les entreprises, ainsi que des ra
  • Les Etats-Unis ne lésinent pas sur les moyens alors que la paralysie de son économie pourrait mener à une contraction du PIB de 14 à plus de 30% au deuxième trimestre, et le taux de chômage grimper à 30%. Le dispositif « représente presque 10 % du PIB et environ 8,7% de la dette des Etats-Unis », précise Vincent Boy, analyste de marché IG France. « A titre de comparaison, durant la crise de 2008 les mesures de soutien de Bush et Obama se sont élevées à environ 1 000 Mds$ ».
  • Le G20 tiendra un sommet extraordinaire par visioconférence jeudi au sujet du coronavirus. "Compte tenu des contraintes de politique monétaire, les pays du G20 n’ont guère d’autre alternative qu’une relance budgétaire pour soutenir la croissance", a déclaré à Reuters Agathe Demarais, directrice des prévisions mondiales à l’Economist Intelligence Unit.

Entreprises

  • Apple accélère la relocation d'une partie de sa production chinoise. La firme à la pomme aurait déjà transféré la fabrication de certains accessoires au Vietnam et de ses iPhones en Inde (info Digitimes).
  • La fusion de Fiat Chrysler et Peugeot/PSA pourrait être remise en cause en raison de la crise du coronavirus, a révélé ce matin l’AFP de sources proches du dossier. En question notamment, la capitalisation boursière de Faurecia, qui fond comme neige au soleil depuis le début de l’épidémie, déséquilibre le partage paritaire du butin entre les actionnaires du futur groupe au détriment de ceux de Peugeot. L’accord repose sur une distribution respective d’1,1 milliard d’euros des deux côtés pour 2019, avec en sus le versement d’un dividende exceptionnel de 5,5 milliards pour FCA, et côté PSA, la distribution de sa participation de 46% au capital de Faurecia.
  • Le patron de Plastic Omnium a déclaré sur le plateau de BFM Business que 80% à 90% de ses salariés français seraient en situation de chômage partiel d'ici à la semaine prochaine. D'après Bercy, ce sont déjà plus de 700 000 personnes qui connaissent cette situation dans le pays.
  • Renault a cessé la production de ses sites en Amérique latine ainsi qu'en Turquie.
  • Altice Europe a publié des résultats supérieurs aux attentes et anticipe une hausse de son CA ainsi que de son Ebitda cette année, malgré une réduction des ventes observées récemment dans ses magasins.

  • L’énergéticien Eon note une nette baisse de la consommation des entreprises. Le groupe a annoncé un résultat net ajusté de 1,5 milliard d’euros pour 2019 et table sur un chiffre d’affaires compris entre 1,7 et 1,9 milliard d’euros pour 2020.

  • Bombardier a mis en congés forcés 70% de sa masse salariale canadienne, soit 12 400 personnes.
  • Ipsen confirme la distribution de son dividende mais suspend ses objectifs 2020
  • SMCP anticipe une baisse de chiffre d’affaires de plus de 20% au 1er trimestre

Calendrier économique du 25 mars

  • IPC Royaume-Uni à +0,4% (mensuel février, préc. -0,3%)
  • L'indice IFO du climat des affaires allemand est tombé à son plus bas niveau depuis juillet 2009, ressorti sous les attentes des analystes à 86,1 en mars (consensus à 87,7). Le sous-indice relatif sur les conditions actuelles est légèrement inférieur au consensus à 93, et celui sur la situation à venir tombe à 79,7.
  • France : demandeurs d’emploi --> 3233k en mars (précédent : 3264k)
  • Etats-Unis : commandes de biens durables + 1,2% (fév. consensus : -0,8%) - commandes core : -0,6% (consensus -0,4%)
  • 14h : Etats-Unis : indice des prix immobiliers (janv. préc. +0,6%)
  • 15h30 : Etats-Unis : stocks de pétrole EIA (préc. 2,774M)

Rappel : PMI flash du mois de mars (parution 24/03)

  • Aux Etats-Unis, le PMI manufacturier n'enregistre qu'une légère contraction à 49,2 après 50,7 en février. Les services souffrent davantage, tombés à 39,1 après 49,4. Au global, l'activité privée s'est repliée à 40,5 après 49,6 le mois dernier.
  • Le PMI manufacturier de la zone euro est tombé à 44,8, au-dessus du consensus à 39. Le PMI des services s'est effondré en revanche à 28,4, perdant près de 25 points en un mois. Au global, l'activité privée de la zone euro a chuté à 31,4, après 51,6 en février.
  • En France, le PMI manufacturier est tombé à 42,9, au-dessus du consensus, mais le PMI des services a flanché plus que prévu, à 29, contre 52,5 en février. Le PMI composite s'est écroulé à 30,2.
  • En Allemagne, le PMI manufacturier a créé une bonne surprise relative, tombé à seulement 45,7 alors que le consensus tablait sur une contraction à 39,6. Dans les services, la baisse est plus brutale, à 34,5, après 52,5 en février.
  • Au Royaume-Uni, le PMI composite est tombé à 37,1 avec un PMI services en net repli à 35,7 et un PMI manufacturier qui résiste mieux à 48.

Créez un compte de démo avec IG et améliorez vos compétences de trading sur les produits à barrière désactivante et les CFD. Vous pouvez également ouvrir un compte réel pour investir dès maintenant sur les actions, les indices, le forex et plus encore.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.