Brexit, EUR/GBP +0,65% : la livre plonge, Boris Johnson va demander à la Reine d'Angleterre de suspendre le Parlement

Update, 14h - réaction de l'opposition travailliste

Le Premier ministre anglais, Boris Johnson, a confirmé peu après 11h30 avoir demandé à la Reine d'Angleterre de susprendre la session du Parlement britannique entre le 9 septembre et le 14 octobre. Cette information avait été révélée par la BBC ce mercredi matin. En décidant de suspendre Westminster jusqu'à un discours royal prévu le 14 octobre, Elisabeth 2 va permettre au gouvernement conservateur de tenter d'outrepasser l’aval des députés sur le Brexit.

Le Premier ministre a déclaré que [le gouvernement avait] besoin d'avancer sur des choses que le Parlement doit approuver", relatives à des "affaires domestiques", et qu'il ne prévoyait pas l'organisation d'élections générales.

Avec ce nouveau coup de théâtre, la livre sterling décroche sévèrement face à l’euro depuis ce matin. La paire EUR/GBP progresse de 0,90 % à 0,9103 GBP peu avant 11h alors qu’elle se situait encore à 0,90029 vers 9h15 ce matin. Face au dollar, elle chute de 0,88% à 1,2180 dollars.

Une suspension pour contrer la coalition des travaillistes

Les membres du Parlement, qui doivent reprendre leurs travaux la semaine prochaine, ont en effet bien l'intention de mettre des batons dans les roues du Premier ministre Boris Johnson, qui souhaite faire sortir son pays de l’Union européenne le 31 octobre coûte que coûte, avec ou sans accord avec Bruxelles. Hier, le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn, avait fait savoir que l’ensemble des différents partis de l’opposition s’étaient entendus pour travailler ensemble afin d’éviter un no-deal.

Mais alors que la Reine devrait répondre favorablement à la requête de Boris Johnson, le timing dont disposera la Chambre des communes pour bloquer le gouvernement conservateur sera plus que serré, même si le Premier ministre a déclaré sur Sky News que "les députés auront amplement le temps de débattre".

La suspension de la session devrait aboutir à une prise de parole royale le 14 octobre en faveur des plans de Johnsnon, même si une source de Downing Street assure à la BBC que le discours d'Elisabeth 2 ne portera pas sur le Brexit, mais sur "l'assurance maladie (NHS), la criminalité, l'investissement dans la recherche scientifique et les infrastructures, des mesures de relance fiscales pour alléger le coût de la vie, et d'autres mesures".

Temps compté et motion de censure

Jusqu'au discours de la Reine, le 14 octobre, les députés pourront poursuivre leurs travaux mais aucun vote ne sera possible. En clair, les MPs ne disposeront donc que d'un cours laps de temps, du 14 au 31 octobre, soit moins de trois semaines, pour voter à temps une loi imposant un Brexit avec accord, au sein d'une Chambre des communes particulièrement divisée, qui a rejeté cette année par trois fois le projet d'accord avec l'UE présenté par Theresa May.

Mais le coup est aussi risqué pour le gouvernement conservateur. Car in fine, lorsqu’il devra à nouveau se confronter aux députés, il s’exposera en tout état de cause à une motion de défiance qui pourrait le renverser.

Si la suspension du Parlement (dite « prorogation ») n’a rien d’illégal au Royaume-Uni, ce type d’intervention est vu d’un très mauvais œil par l’opinion publique et considéré comme anti-démocratique alors que la Reine Elisabeth 2 s’est toujours abstenue d’intervenir dans le débat politique du pays.

Le spectre d'une nouvelle crise politique

Les parlementaires ont réagi avec ferveur à cette information, et d’après Bloomberg, les membres des deux chambres seraient déjà sur les chapeaux de roues pour éviter la suspension royale, menaces de fronde à la clé. L’ancien Premier ministre, John Major, a déjà déclaré qu’il poursuivrait le gouvernement en justice le cas échéant. Le porte-parole du labour John McDonnell a fait savoir que son camp « occuperait la Chambre des communes ».

Pour sa part, Jeremy Corbyn a dénoncé "un scandale et une menace pour notre démocratie. “Je suis consterné par l’inconscience du gouvernement de Boris Johnson, qui parle de souveraineté mais qui pourtant cherche à suspendre le Parlement pour éviter un examen précis de ses projets irresponsables de Brexit sans accord", a le leader du parti travailliste dans un communiqué.

Selon la journaliste politique de la BBC, Laura Kuenssberg, l'opposition est désormais résolue à essayer de faire passer une loi en faveur d'un Brexit sans accord dès la semaine prochaine, avant la suspension la semaine suivante.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Le trading à l'approche du Brexit

Découvrez comment la sortie du Royaume-Uni de l'UE continue d'affecter les traders, mais aussi :

  • Les opportunités uniques d’un Brexit doux (« soft Brexit ») et d’un Brexit dur (« hard Brexit »).
  • Les marchés à surveiller
  • Tout ce qui s'est passé jusqu'à présent

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 68% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.