Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.

On en sait un peu plus sur la taxe Gafa

Le ministre de l’Economie, Bruno Lemaire, a précisé les contours de la future taxe des géants du numérique. Dans une interview accordée au Parisien dimanche 3 mars, il a indiqué que cette taxe sera fixée à un taux fixe de 3%.

  • Quel sera le montant de cette taxe et comment sera-t-elle fixée ?

L’instauration d’une taxe progressive, de 3 % à 5 % selon la taille des entreprises, a finalement été écartée par le gouvernement alors que le Conseil d’Etat examine le projet de loi depuis plusieurs semaines.

Pour ne pas prendre le risque que le texte soit retoqué par la Haute autorité administrative, il a préféré s’aligner sur les projets des autres Etats européens, comme l’Espagne et l’Italie, en retenant un taux fixe de 3 %.

Bruno Lemaire indique qu’un double seuil a été prévu pour être assujetti à la taxe Gafa : un niveau de 750 millions d’euros de chiffres d’affaires en ligne au niveau mondial, et un niveau de 25 millions d’euros en France, ce qui permettra à l’écrasante majorité des start-ups françaises d’en réchapper.

La taxe sera par ailleurs déductible du résultat comptable qui sert d’assise à l’impôt sur les sociétés afin de ne pas pénaliser les entreprises payant déjà leurs impôts en France, ce qui, selon Bruno Lemaire, aura pour effet de réduire jusqu’à un tiers du montant de cette taxe pour les entreprises payant leurs impôts en France.

La taxe pourrait rapporter 500 millions d’euros par an à compter de 2020.

  • Quelles seront les entreprises concernées par la taxe Gafa ?

Le ministre de l’Economie a précisé qu’une « trentaine de groupes seront touchés [par la taxe]. Ils sont majoritairement américains, mais aussi chinois, allemands, espagnols ou encore britanniques. Il y aura également une entreprise française et plusieurs sociétés d’origine française, mais rachetées par des grands groupes étrangers ».

Des entreprises telles que Fnac-Darty, dont les enseignes vendent leurs propres produits sur son site Internet, ne seront pas assujeties à la taxe Gafa, cette dernière visant « les plateformes qui touche une commission pour mettre en relation des clients et des entreprises », telles que les géants américains Amazon, AirBnB et Uber, le chinois Alibaba, mais aussi des entreprises européennes comme Booking, Zalando, ou Le Bon Coin.

Sont également concernées par cette taxe les entreprises spécialisées dans le ciblage publicitaire, ainsi que celles ayant pour objet la revente de données personnelles à des fins publicitaire : Google, Facebook, Apple, l’éditeur d’Angry Birds, Rovio Entertainment, la société française cotée au Nasdaq Critéo

  • Quand cette taxe verra-t-elle le jour ?

Prévue pour s’appliquer rétroactivement sur les revenus de 2019, le projet de taxe Gafa du gouvernement sera présenté mercredi 6 mars en conseil des ministres. Il devra ensuite être discuté et voté devant le Parlement français.

Au niveau européen, le projet d’une taxation des géants du numérique est sur la table depuis plusieurs années. Comme d’autres pays européens, contrainte par des négociations qui évoluent doucement, et notamment vis-à-vis de l’Allemagne, la France a pris l’initiative de légiférer plus rapidement au niveau national.

En décembre 2018, Paris et Berlin se sont finalement accordé sur un projet de législation européenne qui taxe à hauteur de 3 % le chiffre d’affaires des géants du numérique. Mais celui-ci ne ciblerait plus la ventes de données, seulement les revenus issus de la publicité en ligne, ce qui aurait pour conséquence d’exclure des entreprises telles qu’Amazon ou Uber.

Le projet de loi français s’applique donc à aller plus loin que la future législation européenne. Cette dernière ne devrait pas tout de suite voir le jour, car, si l’Allemagne a donné son accord, la Suède, le Danemark et l’Irlande, des pays où la fiscalité est favorable aux Gafa, s’opposent toujours à l’instauration d’une telle taxation.

Pour parer à cette opposition, la France devrait proposer à ses partenaires européens d’adopter une position commune sur le sujet à l’OCDE, où les travaux sur la fiscalité numérique ont démarré, l’institution internationale visant un accord mondial en 2020.

La semaine dernière, le ministre des Finances irlandais a cependant assuré, à l’issue d’une rencontre avec Bruno Lemaire, que l’Irlande va s’engager à progresser sur la taxation des géants du digital au sein de l’OCDE.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17 000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.