Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Guerre commerciale Chine-US : Huawei saisit la justice américaine

Le géant chinois de la téléphonie mobile conteste la loi américaine qui l'a banni en 2018 du marché des administrations fédérales.

L’Empire du Milieu a décidé de contre-attaquer dans sa guerre commerciale avec les Etats-Unis via Huawei. Le n°2 mondial des smartphones, sous le joug de sanctions de Washington, et poursuivi devant la justice pour des malversations d’espionnage, a annoncé ce mercredi avoir déposé un référé auprès d’un tribunal américain.

Huawei souhaite faire annuler la loi sur la défense nationale (NDDA) qui lui interdit depuis un an de nouer des relations commerciales avec les administrations fédérales.

Dans un communiqué, Huawei estime que cette loi est inconstitutionnelle car elle "établit directement que Huawei est coupable et lui impose un grand nombre de contraintes, dans le but évident de chasser l’entreprise du marché américain".

Le groupe chinois a décidé de répliquer face aux Etats-Unis après que ces derniers aient franchi un nouveau cap dans leur intention de saborder ses activités commerciales sur le sol américain.

Il y a une quinzaine de jours, mari du peu d’avancées concrètes des négociations commerciales avec la Chine, Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américaines de conclure des marchés avec des sociétés pouvant potentiellement menacer la sécurité des Etats-Unis.

Décret anti-Huawei

Une législation qui visait, sans la nommer, directement Huawei, et qui était sur la table du président des Etats-Unis depuis des mois.

Dans le même temps, le département du Trésor a annoncé avoir inscrit Huawei ainsi que 70 autres sociétés sur sa liste noire des entreprises étrangères nécessitant un accord préalable de l’administration avant de conclure tout accord commercial avec une entreprise domestique.

Ces nouvelles mesures, qui devraient par ailleurs impacter une partie de ses fournisseurs américains, sont un véritable coup dur pour la société chinoise : Dans la foulée de l’executive order de Donald Trump, Google a annoncé qu’il rompait ses relations commerciales avec Huawei, privant ce dernier d’une grande partie de la galaxie Android, le système d’exploitation de tous ses smartphones.

Plusieurs fournisseurs de semi-conducteurs américains, au premier rang desquels Qualcomm, mais aussi d’autres nationalités comme l’Allemand Infineon, se sont empressés d’emboiter le pas de Google.

Face aux dommages collatéraux qu’une telle interdiction brutale ferait subir à un ensemble de fournisseurs américains de Huawei, le président des Etats-Unis a finalement accordé à Huawei un sursis de 90 jours avant la mise en oeuvre de son décret, lequel pourrait par ailleurs être renouvelable.

Bientôt privé d'Android, le géant des télécoms a par ailleurs déjà annoncé le lancement de son propre système d'exploitation pour ses futurs smartphones. Dans le collimateur de Washington depuis des mois, il aurait par ailleurs stocké l'équivalent d'une année de composants américains nécessaires à la poursuite de son industrie. Toutefois, le banissement ne sera pas indolore. D'après les spécialistes, l'interdiction de l'accès au marché américain, si elle est confirmée, pourrait faire chuter les ventes de Huawei jusqu'à 24 %.

Accusations d’espionnage

Si le groupe chinois a acquis depuis plusieurs années une réputation sulfureuse (en 2002, Cisco avait déjà accusé Huawei de lui avoir volé un secret industriel), l’entreprise de sabotage américaine s’est largement accélérée depuis deux ans.

Depuis que Donald Trump a accédé à la fonction suprême, les Etats-Unis lui livrent une bataille sans merci, l’accusant d’agir en cheval de Troie pour le compte du renseignement chinois, ce qu'a toujours rejeté en bloc la société chinoise.

Pour Washington, Huawei cumule par ailleurs les obstacles à ses ambitions d’hégémonie commerciale. Redoutable concurrente d’Apple, à qui il a brigué la seconde place mondiale dans les ventes de smartphones, le groupe chinois est par ailleurs l’un des principaux et le plus avancé des équipementiers des réseaux 5G, fer de lance de la bataille aux innovations technologiques de ces prochaines années.

Violation d’embargo en Iran et espionnage industriel

Les attaques américaines à l’endroit de cette envahissante entreprise sont allées crescendo depuis un an. Après avoir légiféré son interdiction de vendre ses produits aux administrations fédérales en mars 2018, les Etats-Unis ont fait arrêter au Canada la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou en décembre, actuellement sous le joug d’une procédure d’extradition, après que la justice américaine a formulé 13 chefs d’inculpation relatifs à la violation de l’embargo américain en Iran à l’encontre de Huawei et de sa directrice financière.

Le ministère de la Justice a en outre inculpé deux filiales de Huawei, notamment d'association de malfaiteurs en vue de voler des secrets industriels, ceux des technologies cellulaires de l'américain T-Mobile, à son siège de Bellevue, dans l'Etat de Washington.

Dans le même temps, les Etats-Unis ont usé de leur influence auprès de leurs autres partenaires commerciaux pour qu’ils ferment la porte de leur marché 5G et télécoms à Huawei.

Le marché européen en question

La campagne de Washington a plutôt obtenu de bons résultats chez ses alliés « historiques », comme l’Australie et la Nouvelle Zélande qui l’ont banni de leurs réseaux 5G. Au Canada, le gouvernement Trudeau planche toujours sur la possibilité d’un tel bannissement.

En Europe, le ton se fait hésitant : si la Pologne et la République tchèque sont largement tentées de suivre le mouvement des anti, l’Allemagne a finalement autorisé Huawei à participer au déploiement de son réseau 5G, tout comme la Grande-Bretagne, dont l’information délicate, dévoilée par l’ancien ministre de la Défense, Gavin Williamson, lui a valu d’être limogé début mai par Theresa May.

La France entre deux eaux

Quant à la France, qui a tenté dans un premier temps d’exclure le groupe chinois par un maladroit et infructueux cavalier législatif au sein de la Loi Pacte, elle a officiellement changé de braquet à mesure que les Etats-Unis se sont montrés davantage agressif dans leurs pourparlers commerciaux avec l’Europe.

Il y a moins de deux semaines, le président de la République, Emmanuel Macron, a pris la défense de Huawei en assurant qu’il n’était pas question « de bloquer Huawei ou toute autre entreprise ». « Lancer maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis-à-vis de quelque pays que ce soit n’est pas approprié ».

Pour autant, une proposition de loi du député LREM Gilles Le Gendre visant à soumettre à autorisation gouvernementale les futures stations 5G, a été votée le mois dernier par l’Assemblée nationale et patiente depuis, sur la pile des ordres du jour du Sénat…

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.