Guerre commerciale : Donald Trump ordonne l’ouverture d’une enquête sur la taxe Gafa française

Annoncée mercredi par voie de communiqué du secrétariat d’Etat au Commerce américain, l’ouverture à venir d’une enquête sur la taxe Gafa en France, qui doit être votée aujourd’hui au Sénat, remet au goût du jour les velléités des Etats-Unis d’adopter des sanctions commerciales à l’encontre des pays européens.

L’ouverture de cette enquête repose sur la section 301 d’une loi de 1974 qui permet au président américain d’imposer des droits de douanes si la politique commerciale d’un pays est considérée comme nuisant aux intérêts américains, une procédure dont la Chine et Airbus ont déjà fait l’objet par le passé.

Une législation nationale en attendant le consensus européen

La taxe Gafa française est l’une des premières dans le monde à imposer le chiffre d’affaires des géants du numérique, même si de tels projets sont actuellement dans les tuyaux de l’Union européenne, et plus récemment du G20. La France, qui a dans un premier temps peiné à trouver un compromis avec l’Allemagne sur le sujet à Bruxelles, puis avec d’autres pays – l’idée est rejetée par les pays nordiques et ceux disposant d’une fiscalité attractive – a décidé de devancer le processus européen pour adopter sa propre législation, qui devrait s’appliquer rétroactivement à compter du 1er janvier 2019.

Une mesure potentiellement « discriminatoire ou déraisonnable » vis-à-vis des Etats-Unis

La future taxe française est considérée par l’administration Trump et un certain nombre d’élus du Congrès comme « injuste » et ségrégative à l’égard des entreprises américaines. Le secrétariat d’Etat au Commerce américain – mandaté par la Maison Blanche pour déterminer si la loi est « discriminatoire ou déraisonnable, et si elle charge ou restreint le commerce des Etats-Unis », estime que les secteurs concernés par cette taxe sont ceux « dans lesquels les entreprises américaines sont les leaders mondiaux », alors que le département de la Justice américain et la FTC ont eux-mêmes ouvert des enquêtes à l’encontre des Gafa début juin sur de potentielles pratiques anticoncurrentielles.

Si elle est adoptée, elle s’appliquera à un niveau de 3% aux entreprises du numérique enregistrant un niveau de 750 millions d’euros de chiffres d’affaires en ligne au niveau mondial, et un niveau de 25 millions d’euros en France, ce qui permettra à l’écrasante majorité des start-ups françaises d’en réchapper. La taxe sera par ailleurs déductible du résultat comptable qui sert d’assise à l’impôt sur les sociétés afin de ne pas pénaliser les entreprises payant déjà leurs impôts en France, ce qui, selon le ministre de l’Economie Bruno Lemaire, aura pour effet de réduire jusqu’à un tiers du montant de cette taxe pour les entreprises payant leurs impôts en France.

Une trentaine de groupes devraient être imposables : les Gafa bien sûr, mais également des entreprises européennes comme Booking, Zalando ou encore Le Boin Coin et Critéo. Elle pourrait rapporter 400 millions en 2019, et jusqu’à 500 millions d’euros par an à compter de 2020.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

La guerre commerciale mondiale menée par Donald Trump

Tout ce que vous devez savoir concernant la confrontation entre Trump et la Chine.

  • Que s'est-il passé jusqu'à présent ?
  • Actions, pétrole et autres marchés à surveiller
  • Découvrez comment profiter de la volatilité

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement à l'idée de trading du jour

Chaque jour, notre bureau d’analyse technique partenaire, Day By Day, vous suggère une idée de trading en analysant les figures graphiques d'une valeur (action, indice, paire de devises, matière première).


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 74% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD et les options sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.