Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Etats-Unis : investiture du nouveau Congrès aujourd'hui

Ce jeudi, l’investiture du 116e Congrès des Etats-Unis ainsi qu’une série d’indicateurs vont rythmer la journée des marchés financiers.

Le nouveau Congrès américain est investi aujourd'hui

C’est six semaines après les élections américaines de mi-mandat et dans le contexte particulier du shutdown que le nouveau Congrès des Etats-Unis, son 116e, sera aujourd’hui investi.

Une nouvelle Chambre des représentants démocrate

Les forces en présence du Capitole seront quelque peu modifiées, alors que les Démocrates siègeront à partir d’aujourd’hui en majorité à la Chambre des représentants. Cette dernière comptera 36 Démocrates de plus, et accueillera un nouveau « speaker », Nancy Pelosi, le chef de file de l’opposition à la Chambre qui a déjà occupé le poste par le passé. Le Sénat verra sa majorité républicaine consolidée.

Une Chambre des représentants démocrate contre un Sénat républicain ne vont pas arranger les négociations tendues du Congrès sur le « shutdown », la principale pierre d’achoppement du pays en ce début d’année. Et ce, même si beaucoup comptent sur l’expérience de Nancy Pelosi et ses qualités de stratège politique pour parvenir à un accord négocié avec les Républicains.

Le camp des Démocrates refuse de concéder aux Républicains et à Donald Trump l’inclusion d’une ligne budgétaire de 5 milliards de dollars dans le budget fédéral pour le financement du mur anti-migrants à la frontière mexicaine, dont le coût total est évalué à 23 milliards de dollars.

Depuis le blocage partiel des administrations le 22 décembre, le président des Etats-Unis a enchaîné les déclarations impétueuses à l’encontre de l’opposition et martelé sa volonté de voir un accord aboutir au Congrès.

Les Démocrates souhaitent proposer un budget fédéral en deux « parties » : une loi budgétaire générale qui permettrait un financement de la majorité des administrations américaines jusqu’au 30 septembre, et une autre à part consacrée à la Sécurité intérieure, permettant de financer son ministère jusqu’au 8 février, et incluant une ligne budgétaire de 1,8 milliards de dollars consacrée au mur ainsi que 300 millions de dollars de dépenses liées à la sécurité des frontières (technologies, caméras…).

L’épineux dossier du « shutdown »

Ce scénario, qui ne prévoit pas les 5 milliards de financement souhaités par Trump, se heurte à une fin de non-recevoir du côté des Républicains. Le leader de leur majorité au Sénat, Mitch McConnel, a fait savoir qu’ils n’approuveraient pas une loi budgétaire non soutenue par le président des Etats-Unis. Plus récemment, la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders a déclaré hier que le plan des Démocrates en l’état était « irrecevable ».

Le suspense demeure donc quant à la sortie de crise de cette paralysie budgétaire, 800 000 fonctionnaires américains étant au chômage technique ou travaillant sans salaire depuis le 22 décembre.

La semaine dernière, les Démocrates avaient annoncé qu’ils agiraient de manière "responsable" en adoptant un budget « temporaire » afin de permettre au congrès de poursuivre les discussions tout en mettant fin au shutdown. Mais rien n’indique que le Sénat républicain accepte cette demi-solution qui pourrait d’une part renvoyer aux calendes grecques le déblocage de ces 5 milliards de dollars pour le financement du mur.

Pour autant, les conséquences du shutdown vont commencer à peser sur l’économie américaine et le Congrès est bien forcé de trouver une solution. Le Président des Etats-Unis a rencontré hier les représentants respectifs des deux partis au Congrès pour un « briefing sur la sécurité des frontières » symboliquement tenu dans la « salle de crise » de la Maison Blanche (« White House Situation Room ») mais ces réunions se sont avérées infructueuses.

Chute d’Apple

Aujourd’hui Wall Street devrait en outre être impacté par une chute du cours d’Apple, laquelle devrait être spectaculaire. Après la fermeture hier soir des marchés américains, l’action de la Pomme avait chuté de plus de 8 % dans les transactions hors marché, la capitalisation de l’entreprise se retrouvant inférieure à 700 milliards de dollars, alors qu’elle dépassait 1 100 milliards de dollars au mois d’octobre. Son président Tim Cook a annoncé mercredi soir que le chiffre d’affaire du premier trimestre de son exercice décalé serait inférieur à sa prévision, en raison de la faiblesse des marchés émergents, du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, et d’une baisse des ventes d’iPhones, d’iPad et de Mac sur le marché chinois (Taiwan compris).

Indicateurs économiques

Du côté des indicateurs économiques, les marchés porteront leur attention sur les créations de poste non agricoles dans le privé aux Etats-Unis (ADP). Le consensus table sur 179 000 embauches au mois de décembre, un volume équivalent à celui du mois de novembre.

L’indice des directeurs d’achats du secteur manufacturier de l’ISM devrait être publié à 16h heure française. Le consensus anticipe une baisse à 57,7 contre 59,3 au mois de novembre. Celui d’IHS Markit, paru hier, fait état d’un ralentissement assez net de la croissance des entreprises manufacturières américaines, atteignant son niveau le plus bas depuis septembre 2017, à 53,8 contre 55,3 au mois de novembre.

La publication des chiffres des ventes de logements neufs en novembre, est également prévue dans l’après-midi (consensus à 100 000 unités vendues, identiques à octobre).

Les indicateurs à suivre jeudi 3 janvier

  • UK : PMI construction (déc.)
  • USA : créations d’emploi non agricoles ADP (déc.)
  • USA : inscriptions hebdomadaires au chômage
  • USA : Emploi manufacturier ISM (déc.)
  • USA : PMI manufacturier ISM (déc.)
  • USA : Ventes de logements neufs (nov.)
  • USA : Dépenses de construction (nov.)

Les indices

Le CAC 40 a ouvert dans le rouge ce matin pour sa deuxième séance de l’année. A 9h16, il affichait -0,89 % à 4647 points. La bourse de Paris surveillera de près l’évolution de la situation au Congrès américain concernant le shutdown et apportera une attention toute particulière aux valeurs technologiques, après la chute d’Apple cette nuit.

Rappel : les marchés américains à la fermeture mercredi 2 janvier

#DOW 23346.24 +0.08%

#SPX 2510.03 +0.13%

#NDX 6360.86 +0.49%

#VIX 23.22 -8.65%

Rappel : les marchés européens à la fermeture mercredi 2 janvier

#FTSE 6734.23 +0.09%

#DAX 10580.19 +0.20%

#CAC 4689.39 -0.87%

#MIB 18330.99 +0.04%

#IBEX 8550 +0.12%

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.