Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Données économiques US : créations d’emploi record, indice manufacturier Empire State en berne

La fin de la semaine s’est terminée avec la publication de statistiques américaines en demi-teinte.

Les données de l’activité industrielle et manufacturière américaine continuent d’afficher des signes de faiblesse.

Faisant écho à la contraction du PMI manufacturier du mois de février, l’indice manufacturier de la Fed de New York est ressorti très en deçà du consensus qui l’attendait à 10 : il s’établit à 3,70 après 8,80 au mois de février.

Autres résultats décevants : le niveau de la production industrielle ne se redresse que très légèrement en février, à +0,1, sous le consensus qui attendait +0,4 %. La production manufacturière continue de ralentir à -0,4 % après -0,5 % en janvier.

En revanche, l’enquête de confiance des consommateurs du Michigan du mois de mars et le rapport JOLT de janvier affichent des tendances au beau fixe.

La confiance des consommateurs, mesurée par l’Université du Michigan, se redresse à 97,8 au mois de mars après 93,8 en février. Les sous-indices de l’enquête, relatifs au sentiment sur la situation économique actuelle, et les attentes des consommateurs suivent la même tendance.

Les chiffres de l’emploi du rapport JOLT sont également au vert : avec un niveau record de 7,581 millions de nouvelles offres d’emploi (toutes situations confondues, dont remplacements) en janvier, après 7,479 millions en décembre.

Les autres statistiques américaines publiées en mars

  • Rebond des commandes de biens durables

Après avoir été quasi-stagnes en décembre, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont rebondi en janvier à +0,8 % hors secteurs de la défense et de l'aéronautique. Ces résultats, l'un des indicateurs des projets d'investissements industriels, ressortent au-dessus du consensus Reuters qui les attendait à +0,1%.

Ces éléments intégrés, les commandes ont crû moins fortement, à +0,4 %, après avoir progressé de 1,3 % en décembre, marquant leur plus forte progression depuis juillet 2018, et alors que le consensus tablait sur une baisse de 0,5 %.

Les prix à la production du mois de février progressent en revanche moins que prévu. En base mensuelle, ils augmentent très légèrement de 0,1 % (consensus : 0,2 %), et de 1,9 % en rythme annuel.

Autre bonne surprise de la journée : les dépenses de construction du mois de janvier, attendues à 0,4 %, augmentent de 1,3 %, après avoir baissé de 0,8 % en décembre.

  • L'inflation américaine fléchit en janvier

Le niveau de l’inflation hors alimentation et énergie (IPC Core) est passé à 0,1 % en février, en deçà des prévisions du consensus qui l’attendait au même niveau que le mois précédent, à +0,2 %. En rythme annuel, l’IPC Core ressort à 2,1 %, sous le consensus à 2,2 %.

Intégrant les prix de l’alimentation et de l’énergie, elle progresse de 0,2 % par rapport en janvier, et de 1,5 % en rythme annuel.

En janvier, le niveau de l’inflation hors alimentation et énergie (IPC Core) avait atteint +0,2 % au mois de janvier comme en décembre (progressant de 2,2 % sur l’année 2018 en annuel glissant).

L’inflation intégrant ces éléments, flat en janvier (et à +1,6 % en annuel glissant), était attendue à +0,2 % par le consensus Reuters.

  • Remontée des ventes au détail en janvier, freinées par l’automobile et l’énergie

Publiées hier, les ventes au détail progressent légèrement, de 0,2 % en janvier, par rapport au mois précédent. Hors automobile et essence, elles augmentent de 1,2 %, et hors secteur automobile seul, de 1,1 %, montrant que ce dernier a largement pesé sur la consommation aux Etats-Unis.

Les secteurs qui ont le plus progressé en janvier sont celui des magasins de sport, loisirs, musique et livres (+4,8 %), des points de vente de matériaux de construction et de jardinage (+3,3 %), des ventes en ligne (+2,6 %), des magasins de santé-bien-être (+1,6%) et de vente de nourriture et boissons (+1,1 %).

A contrario, les ventes des concessionnaires automobiles ont chuté de 2,4 %, celles des stations essence de -2% et ceux des magasins d’équipement de la maisons et décoration de -1,2 %.

Ce léger mieux est aussi à relativiser dans la mesure où les données du mois précédent, en décembre, à leur plus bas niveau depuis 2009, ont été davantage révisées à la baisse.

  • Nouvelle baisse du chômage et hausse des salaires

Le salaire horaire moyen des Etats-Unis a progressé de 0,4 % en février par rapport au mois de janvier, où il était en légère hausse, à 0,1 %. En glissement annuel, il augmente de 3,4 %. En parallèle, le taux de chômage a de nouveau baissé, repassant sous la barre des 4 %, à 3,8 %. Restant à un niveau historiquement bas, il avait atteint un plancher à 3,7 % entre les mois de septembre et de novembre 2018.

  • Chute spectaculaire des créations d’emplois non agricoles

De manière assez contradictoire, les créations d’emplois se sont effondrées sur cette même période. D’après les données fédérales du Bureau of Labour Statistics, les créations d’emplois du secteur non agricole se sont effondrées en février, passant de 311 000 en janvier, à 20 000 le mois dernier. Cet indicateur majeur du niveau des dépenses de consommation américaines est à son plus bas niveau depuis le mois d’octobre 2017.

Le rapport ADP sur les créations d'emplois non agricoles mensuelles avait relevé 183 000 créations d'emploi en février, après 213 000 en janvier, et sous le consensus Reuters qui anticipait un chiffre de 189 000.

  • Construction : progression des permis de construire et des mises en chantier

Les chiffres du secteur de la construction se sont redressés au mois de janvier, mais de manière relative.

Le nombre de permis de construire déposés se redresse, à 1,345 millions (+1,4 %), après 1,326 millions au mois de décembre, mais légèrement en deçà de leur niveau de janvier 2018, où 1,396 millions de permis avaient été déposés.

Les mises en chantier bondissent de 18,6 % en février (1,230 millions) après avoir reculé de 14 % en décembre, en raison d’effets de saisonnalités. Mais comme pour les permis de construire, ces niveaux restent inférieurs à ceux de l’année dernière. Sur la même période en 2018, le pays comptait 1,326 millions de nouvelles mises en chantier.

Les ventes de logements neufs ont chuté de 6,9 %, après une progression de 3,8 % en décembre. Elles sont passées d’un volume de 652k à 607k.

  • Accroissement du déficit commercial

Le déficit de la balance commerciale des Etats-Unis s'est encore creusé au mois de décembre pour atteindre son niveau le plus important depuis septembre 2008. Ces chiffres révèlent ainsi que sur l'année 2018, le déficit américain se creuse ainsi à 621 milliards de dollars, bondissant de 12,5 % par rapport à 2017.

Après -50,30 milliards de dollars au mois de novembre, le déficit atteint -59,80 milliards de dollars pour finir l'année 2018, marquant une hausse de 18,8 % de ce déficit en quatre semaines.

Dans le contexte de sa guerre commerciale avec la Chine, Washington enregistre une chute de ses exportations, à 205,1 milliards de dollars contre 209,1 milliards de dollars en novembre (-1,9 %). Elles ont principalement chuté dans le secteur des biens (pétrole brut et dérivés, fuel, aviation civile), et dans les services dans une moindre mesure (transports, services financiers).

Les importations progressent de plus de 5 milliards de dollars, passant de 259,4 milliards de dollars en novembre à 264,9 milliards en décembre (+2,1 %). Elles explosent dans les biens, en particulier dans les secteurs de l'informatique (ordinateurs et accessoires), des fournitures domestiques (cuisine et ameublement) ainsi que dans la téléphonie mobile.

Le BEA (Bureau of Economic Analysis) indique que le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine a progressé de 3,2 milliards de dollars en un mois, atteignant 38,7 milliards d'euros en décembre. Sur cette période, les exportations américaines vers Pékin ont ainsi progressé de 0,4 milliards de dollars, les importations de 3,6 milliards de dollars.

  • Hausse du PMI des services

Attendu à 57,3, le PMI des services américain de l'ISM a battu le consensus, à 59,7, en hausse de trois points par rapport au mois de janvier.

Le sous-indice de l’activité ressort pour sa part en forte augmentation, à 64,7, contre 59,7 en janvier, et alors que le consensus l’attendait à 59,9.

L’accroissement des nouvelles commandes, à 65,2, contre 57,7 en janvier, est principalement porté par l’export, tandis que les importations se contractent (passées de 52 à 48,5).

Les prix payés augmentent moins qu'à la période précédente, à 54,4 contre 59,4 en janvier, sous-entendant un tassement de l’inflation dans l’activité des services américains. L’emploi des services progresse également moins qu'en janvier, à 55,2 contre 57,8.

  • Les indices manufacturiers baissent en février

L’indice PMI manufacturier de l’ISM ressort à 54,2, en baisse de plus de deux points par rapport au mois de janvier et sous le consensus qui tablait sur 55,5.

Les sous-indices relatifs aux créations d’emploi du secteur (52,3 contre 55,5), aux nouvelles commandes (55,5 contre 58,2) et aux prix sont également en berne. Les prix, à 49,4, sont passés sous la barre des 50, ce qui traduit une baisse des tarifs des produits manufacturiers à l’achat.

La tendance baissière est similaire du côté du PMI d’IHS Markit. Au mois de février, il affiche 53 contre 53,7 précédemment et sous le consensus qui anticipait une croissance stable par rapport à janvier.

  • Les dépenses des ménages en recul en décembre, leurs revenus chutent en janvier

Faisant écho à la mauvaise tenue des ventes au détail en décembre, les chiffres du même mois sur les dépenses des ménages font état d’une baisse de 0,5 % en pleine période de fêtes, alors que celles-ci avaient progressé de 0,6 % en janvier. Leurs revenus, qui ont progressé en décembre de 1%, ont ensuite reculé à -0,1 % au mois de janvier.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.