Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Brexit : semaine décisive pour le Royaume-Uni

A 24 heures du vote au Parlement britannique sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, Londres n’a pas encore trouvé de compromis avec Bruxelles sur le Brexit.

Dernière minute :

  • Cet après-midi, Londres n’avait pas encore trouvé de compromis avec Bruxelles sur les modalités de sortie du Royaume-Uni de l’UE ;
  • Le vote du 12 février devant la Chambres des communes est pour l'instant maintenu, mais ses modalités n’ont pas été précisées ;
  • La session parlementaire débutera demain à 15h30 heure française ;
  • La Première ministre pourrait se déplacer ce lundi en fin d'après-midi à Strasbourg pour d’ultimes négociations avant le vote de demain.

La Première ministre britannique, Theresa May, a promis de présenter demain au Parlement une nouvelle version de l’accord de sortie du Royaume-Uni de l’UE. Mais à moins de 24 heures de cette présentation, le flou demeure toujours sur les contours, et, surtout, la réalité de ce compromis.

En début d’après-midi ce lundi, le cabinet de la Première ministre n’avait pas apporté d’éclairage sur la nature du vote parlementaire de mardi. Car en l’absence d’un nouveau deal avec Bruxelles, les interrogations demeurent sur ce que présentera ou déclarera demain après-midi Theresa May devant le Parlement britannique, ainsi que sur les prochaines sessions parlementaires.

Motion de défiance ?

Le dernier plan en date était, en cas du rejet du texte d’accord par les députés britannique, d’organiser un nouveau vote le lendemain, soit mercredi 13 février, afin que les députés s’expriment sur leur souhait de quitter l’UE avec ou sans accord. Et si une majorité de MPs rejetait le scénario du no-deal, Theresa May devait soumettre le 14 mars une proposition de report « limité » du Brexit, normalement acté pour le 27 mars. Mais en l’absence d’un nouvel accord avec Bruxelles, le plan de la semaine pourrait être quelque peu chamboulé.

Le député travailliste John McDonnell a indiqué que l’opposition du Larbour pourrait proposer un nouveau vote de défiance à l’encontre de Theresa May en cas de rejet de l’accord par le Parlement mardi. Le principal parti d’opposition au gouvernement conservateur avait déjà déposé une motion de censure à l’encontre de la Première ministre à l’issue du vote de janvier, mais elle avait été soutenue par la majorité des MPs de la Chambre des Communes.

Blocage du backstop

Depuis que la Chambre des communes a rejeté la première version de cet accord en janvier, la cheffe du gouvernement du Royaume-Uni multiplie les allers-retours entre ses services, ses homologues à Bruxelles et les députés britanniques.

Ces derniers ont voté le 29 janvier pour une renégociation de l’accord du Brxit à Bruxelles sur la question du « backstop » irlandais.

La semaine dernière, les discussions entre les représentants britanniques et le négociateur en chef européen ont tourné cours au bout de trois heures, et elles n’ont pas plus avancé depuis.

Le Royaume-Uni souhaite obtenir des concessions juridiques afin que la période de transition du backstop, pendant laquelle Londres resterait dans l’union douanière, ne soit pas théoriquement « indéfinie ». Mais l’Europe est restée ferme sur cette question : elle rejette toute possibilité de sortie unilatérale du « backstop », et toute limite dans le temps au dispositif.

Theresa May à Strasbourg ?

De sources européennes proches du dossier, Reuters rapporte qu’un compromis aurait failli être trouvé samedi dernier sur la question du backstop – Bruxelles ayant proposé un moyen légal pour le Royaume-Uni de sortir unilatéralement de l’union douanière – mais cette proposition aurait été rejetée par le cabinet de Theresa May.

La Première ministre pourrait faire le déplacement à Strasbourg, cet après-midi, où la Commission européenne et le Parlement européen doivent tenir des sessions de travail cette semaine, mais cet agenda n’a pour l’instant pas été confirmé par Londres.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Le trading autour du Brexit

Découvrez comment la sortie du Royaume-Uni de l'UE continue d'affecter les traders, mais aussi :

  • Comment négocier après le Brexit
  • Les marchés à surveiller
  • Les différentes stratégies de trading liées au Brexit sur des actifs clés

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.