CAC 40 : la bourse de Paris rebondit doucement après la marche arrière de Washington sur Huawei

L’indice star de la bourse de Paris, qui s’était replié de 1,46 % hier, a repris des couleurs dans la matinée après que les Etats-Unis sont revenus sur une partie des restrictions visant Huawei sur le marché américain.

Source : Bloomberg

Un coup de pression et puis relâche… Après une séance très animée, qui a plombé les valeurs de la tech sur les marchés américains et européens, le département américain au Commerce a décidé de lever une partie des sanctions qu’il avait prises la semaine dernière pour exclure de facto Huawei du marché américain, permettant au CAC 40 (France 40) d'initier un rebond ce matin.

Le géant chinois des télécommunications est autorisé temporairement de conserver ses réseaux existants et de fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones aux Etats-Unis.

Il lui est cependant toujours interdit de se procurer des composants et des pièces électroniques pur fabriquer de nouveaux produits sans autorisation préalable de l’Administration fédérale, qu’elle devrait en tout état de cause refuser.

La décision de Google a pesé sur le CAC 40 et les indices américains hier

Ce délai de 90 jours vise à donner du temps aux opérateurs télécoms clients de Huawei de se tourner vers des solutions alternatives, a déclaré hier soir le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross. Il pourrait être éventuellement prolongé.

Hier, les places financières ont été fortement impactées après que Google ait annoncé, dimanche, qu’il rompait ses relations commerciales avec Huawei, se conformant à un nouveau décret américain, signé mercredi dernier par Donald Trump, interdisant les entreprises américaines d’utiliser des équipements de télécommunication de sociétés pouvant potentiellement menacer la sécurité des Etats-Unis.

Si le texte ne nommait pas directement Huawei, le département d’Etat au Commerce américain a inscrit en parallèle Huawei ainsi que 70 sociétés affiliées sur la liste du Bureau de l'industrie et de la sécurité (BIS) qui leur interdit de fournir ou d’acheter des équipements et des technologies à des entreprises américaines sans autorisation expresse de l’administration fédérale, et sur laquelle avait déjà figuré pendant plusieurs mois une autre société chinoise du secteur ZTE.

Changement de ton

Réagissant à cette interdiction, le groupe chinois s’était déclaré dans un premier temps prêt à collaborer avec les Etats-Unis pour apporter un certain nombre de garanties relatives à la sécurité. Mais la décision de Google, qui a refroidi l’ensemble de la filière des télécoms, a fait changer de ton Huawei.

Sans doute au fait de cette annonce, son CEO Ren Zenghfei, avait indiqué la veille, que son entreprise allait continuer de produire ses propres puces électroniques pour compenser l’impact de la décision des Etats-Unis, et qu’elle était préparée à se passer des fournisseurs américains.

Se défendant d’avoir violé la loi, le président de Huawei a par ailleurs déclaré que l’impact de ce bannissement serait « limité » et qu’il ne changerait pas son management à la demande des Etats-Unis, ou se laisserait contrôler par eux, « comme l’avait fait ZTE ».

Ce mardi, le représentant de la Chine auprès de l'Europe, Zhang Ming, a déclaré que les droits légitimes et les intérêts de la Chine avaient été sapés par les Etats-Unis et que le gouvernement chinois répondrait à ces sanctions. "Nous avons réussi à tenir 5000 ans, pourquoi pas 5000 ans de plus ?".

Rebond du Stoxx 600 et de la bourse de Paris

Après le revirement américain, le Stoxx 600 des valeurs technologiques progresse ce matin de 1,37 % après un repli de -2,8 % hier tandis que le CAC 40, qui a chuté hier de 1,46 % retrouve un peu de couleurs ce matin, évoluant à +0,26 % vers 11h :

Toutes les composantes du CAC 40 évoluaient dans le vert ce matin ; la plus directement impactée par les restrictions américaines – STMicroelectronics NV (FR) s’est redressée ce matin de 1,87 %, tentant de recouvrer sa déconfiture de la veille, de plus de -9 %.

Les secteurs énergie-matière première et de la tech ont particulièrement le vent en poupe, à l’instar d’AtoS (+2,49 %), de Technip SA (+2,2%), d’ArcelorMittal (NL) (+1,3%), d’ENGIE SA (+1,29%), de Veolia Environnement SA (+1,15 %) ou encore de Dassault Systemes SA (+1,64%).

Le secteur automobile, fortement exposé à l’évolution des relations commerciales Chine-US, profite également de ce rebond. Renault SA progresse de 1,5%, Valeo SA de 1,67%, Cie Generale des Etablissements Michelin de 0,96%.

Sur le Dax allemand, Infineon Technologies AG l’autre principal fournisseur européen de puces électroniques de Huawei, qui a décroché lundi de 4,8 % après qu’un média japonais ait annoncé qu’il entendait lui aussi suspendre ses activités avec Huawei (qui a confirmé ce matin l'arrêt des livraisons de Infineon), remontait dans le même temps de 0,82%.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Prenez position sur les indices

Négociez les principaux indices boursiers dès aujourd'hui.

  • Tradez les spreads de Wall Street au coût le plus bas du marché
  • Des spreads à 1 point sur le FTSE 100 et l’Allemagne 30
  • Le seul courtier à proposer des cotations 24h/24

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement à l'idée de trading du jour

Chaque jour, notre bureau d’analyse technique partenaire, Day By Day, vous suggère une idée de trading en analysant les figures graphiques d'une valeur (action, indice, paire de devises, matière première).


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD et les options sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.