Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.

Action ArcelorMittal : le cours du titre plombé par une nouvelle réduction de sa production d’acier en Europe

Le géant mondial de la sidérurgie avait annoncé la couleur en présentant ses résultats financiers 2018 : la demande d’acier en Europe va marquer le pas en 2019.

Une tendance qui se confirme largement au cours du premier trimestre alors qu’ArcelorMittal (NL) vient de déclarer ce mercredi – et pour la deuxième fois ce mois-ci – qu’il ralentirait sa production au sein du Vieux Continent de 1 à 1,5 million de tonnes sur une base annualisée.

Cette annonce a fortement impacté le cours de l’action ArcelorMittal sur le CAC 40 (France 40) ce mercredi. Elle a touché un point bas de 6 % dans la matinée, à un plus faible niveau depuis juillet 2016, avant de se redresser légèrement pour évoluer toujours dans le rouge, cet après-midi, à -3,92 %, à 13,57 €.

Ces quatre dernières semaines, le titre ArcelorMittal a perdu plus de 30 % alors qu’il avait progressé jusqu’alors depuis le début de l’année.

Deuxième réduction de la production en moins d’un mois

Au début du mois de mai, ArcelorMittal avait déjà mis un holà sur ses sorties d’usines en annonçant une réduction temporaire de 3 millions de tonnes, en arrêtant celle de son usine de Cracovie, en Pologne, et en réduisant celle des Asturies, en Espagne.

En plus de ces deux mesures, ArcelorMittal avait indiqué qu’il allait ralentir le rythme de ses expéditions d’acier produit en Italie afin de privilégier la qualité par rapport à la quantité.

Une décision qu’il avait justifiée par « la combinaison d'une demande faiblissante, d'importations en hausse couplées à une protection commerciale insuffisante de l'UE, de coûts de l'énergie élevés et de coûts du carbone en hausse ».

En Pologne, ArcelorMittal avait déclaré que le marché était particulièrement affecté « notamment par un quadruplement des importations de Russie en 2018 et des prix de l’énergie parmi les plus élevés d’Europe ».

En Espagne, « les coûts de l’électricité sont aussi très élevés et le sud de l’Europe a été touché par une augmentation sans précédent des importations venant de l’extérieur de l’UE », avait justifié le sidérurgiste.

L’Allemagne, la France, et l’Espagne

L’Allemagne et la France sont aussi désormais concernées par cette réduction de la voilure. Les sites concernés par la nouvelle réduction de production sont les sites de Dunkerque et d’Eisenbüttenstadt, en Allemagne, pour l’acier primaire.

L’arrêt des hauts fourneaux à Brême, en Allemagne, qui était initialement programmé pour des opérations de maintenance, sera également prolongé au 4e trimestre. Une mesure similaire devrait concerne son site espagnol des Asturies, indique le groupe.

Guerre commerciale

Le ralentissement de la demande en Europe – notamment impactée par la hausse des importations – est un enjeu de taille pour ArcelorMittal où il y produit 47 % de son acier. En 2018, le groupe a produit sur le continent 44,693 millions de tonnes d’acier brut.

Le secteur, très exposé au contexte de guerre économique que mènent les Etats-Unis avec la Chine et l’Europe, a également souffert des taxes américaines de 25 % imposées à l’acier européen depuis un an, qui, ajoutée à l’augmentation des coûts sur les matières premières, semble avoir participé à la pression sur les prix.

Des résultats trimestriels en baisse

Lors de la présentation de ses résultats financiers annuels 2018, ArcelorMittal avait anticipé une progression modérée de la demande globale d’acier entre 0,5 % et 1 %, avec 0,5 à 1 % de croissance en Europe.

Ces anticipations sont légèrement supérieures à celle de la fédération européenne du secteur, Eurofer, qui a annoncé au début du mois de mai que le marché de l’acier dans l’Union européenne devrait ralentir à 0,4 % en 2019.

La baisse des prix de vente de l’acier a fortement pesé sur les résultats du groupe au 1er trimestre 2019. Son bénéfice net a été pratiquement divisé par trois, à 414 millions de dollars. Le chiffre d'affaires s'est maintenu, à 19,2 milliards de dollars, grâce à une hausse des livraisons d'acier qui a compensé la baisse des prix de vente et à des prix de référence du minerai de fer plus élevés, a expliqué le groupe dans un communiqué.

Le PDG d'ArcelorMittal, Lakhsmi Mittal, a commenté ces résultats en expliquant que « la rentabilité a été impactée par la baisse des prix de vente de l'acier suite à une activité économique ralentie ». Il a également mis en avant les niveaux très élevés des importations en Europ « où les mesures de sauvegarde introduites par la Commission européenne n’ont pas encore été complètement effectives ».

Un secteur en souffrance

ArcelorMittal n’est pas le seul acteur de la sidérurgie à rencontrer des difficultés dans l’Union européenne. Récemment, British Steel, le repreneur de l’aciérie Ascoval, a rencontré des difficultés de Trésorerie qui ont nécessité un accord de financement avec le gouvernement britannique de quelque 120 millions de livres sterling.

Ce mois-ci, l’Allemand Thyssenkrupp a dû renoncer à la fusion de ses activités de sidérurgie avec celles de Tata Steel et a annoncé la supression de 6000 emplois en Europe.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Tradez sur la volatilité des marchés avec les matières premières

Tradez les matières premières sur des contrats à terme ou sur 27 valeurs clés sans échéance fixe.

  • Une vaste gamme de métaux populaires et de niche, d’énergies et de matières premières agricoles
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point sur l’or au comptant, 2 points sur l’argent au comptant et 2,8 points sur le pétrole
  • Consultez des graphiques en continu, rétroactifs jusqu'à cinq ans

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Entraînez-vous sans risque sur votre compte démo et découvrez si vous êtes sur la bonne voie.

  • Connectez-vous à votre compte démo
  • Prenez position sans aucun risque
  • Découvrez si votre intuition est bonne

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Créez un compte réel pour les saisir.

  • Analysez et placez vos ordres de manière transparente sur des graphiques clairs et rapides
  • Négociez avec des spreads à partir de 0,3 point seulement sur l’or au comptant
  • Parcourez et réagissez aux dernières actualités directement sur la plateforme

Vous voyez des opportunités à saisir sur les matières premières ?

Ne manquez pas votre chance. Connectez-vous pour prendre position.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.