Bilan du mois d'octobre 2016

Bilan du mois d'octobre 2016

Du côté des indices boursiers internationaux

Les grandes places boursières ont connu des parcours divers au cours de ce mois d'octobre, avec d'un côté des progressions honorables de la part du Nikkei 225 japonais (+5,9%), du FTSE MIB italien (+4,4%) et de l'IBEX 35 espagnol (+4,1%), tandis qu'à l'opposé à Wall Street le Nasdaq composite (-2,3%) et le S&P 500 (-1,9%) consolidaient sous leurs récents records historiques.

Le CAC 40 français (+1,4%) figurait quant à lui en milieu de tableau, tout comme le Dax 30 allemand (+1,5%) et l'Euro Stoxx 50 (+1,8%).  A Londres, le FTSE 100 (+0,8%) est quant à lui parvenu à enregistrer un nouveau record historique, les investisseurs faisant le pari que la dépréciation de la devise britannique, actuellement au plus bas depuis plus de trente ans face au dollar américain, va profiter à son économie. 

Bilan du mois d'octobre 2016

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Les inquiétudes suscitées par le groupe allemand Deutsche Bank ont vite été balayées par les intervenants, comme en témoigne l'insolente progression du secteur bancaire (+8,5%), les valeurs françaises ayant pleinement profité de cette tendance à l'instar de BNP Paribas (+15,8%), Société Générale (+14,8%), Crédit Agricole (+13%) et Natixis (+13%). Les actions liées aux matières premières, à savoir les ressources de bases (+5,5%) et l'énergie (+2,8%) étaient elles aussi prisées, à l'image de Vallourec (+21%), Technip (+19,8%), ArcelorMittal (+13,1%) et Total (+6,7%).

A l'inverse, la technologie (-6,6%) était à la peine, avec de sévères chutes pour Nokia (-19,8%) et Cap Gemini (-14%), tandis que STMicroelectronics (+19,6%) renouait pour sa part avec ses plus hauts de 2015. La santé (-6,4%), l'alimentation (-6%) et les médias (-4,8%) faisaient également l'objet de dégagements prononcés.  

Bilan du mois d'octobre 2016

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les indicateurs d'activité ont retrouvé de la vigueur, avec un bond de l'ISM manufacturier de 49,4 à 51,5 points, et de 51,4 points à 57,1 points s'agissant de l'ISM services. Ce dernier a ainsi enregistré son meilleur niveau sur un an glissant. Un signal encourageant pour cette fin d'année, après le ralentissement constaté ces derniers mois.

Bilan du mois d'octobre 2016

S'agissant du marché du travail, le taux de chômage a progressé à 5%, bien que l'économie américaine continue de créer des emplois. Le chiffre s'est élevé à 175 000 en août, et 156 000 en septembre. Le Département du Travail communiquera les données relatives au mois d'octobre ce vendredi 4 novembre à 13h30, le consensus s'élevant à 176 000 postes créés et un taux de chômage de 4,9%.

Bilan du mois d'octobre 2016

Au sein de la zone euro, les indices PMI ont eux aussi retrouvé une dynamique positive, le composite s'étant établi à 53,7 points en octobre, soit son meilleur niveau de l'année. Les services ont marqué un plus haut de neuf mois, mais c'est surtout l'industrie qui a performé, enregistrant son meilleur niveau depuis trente mois.

Bilan du mois d'octobre 2016

Les indicateurs de sentiment calculés par la Commission Européenne étaient également bien orientés, signe de confiance de la part des acteurs économiques. Le sentiment économique a ainsi marqué un plus haut annuel à 106,3 points, tandis que le climat des affaires enregistrait un plus haut de cinq ans ! La confiance du consommateur restait globalement stable quant à elle, à -6,5 points.

Bilan du mois d'octobre 2016

Du côté des devises et des matières premières

Sur le forex, les cambistes ont privilégié le dollar américain au détriment de la monnaie unique européenne (-2,4% à 1,097$), de la livre sterling (-5,7% à 1,223$), du franc suisse (-1,8%) et du yen (-3,5%).

S'agissant des matières premières, les opérateurs ont recherché les céréales à l'image de l'avoine (+25,5%), du maïs (+5,3%) et du soja (+5,2%), tandis que les métaux précieux, dont l'or (-3%), l'argent (-6,8%) et le palladium (-14,3%) corrigeaient. 

Conclusion

Comme évoqué le mois dernier, le contexte de marché demeure robuste, et les dernières statistiques économiques viennent confirmer cette lecture.

L'analyse technique témoigne d'une tendance de fond toujours porteuse, et le cycle présidentiel aux Etats-Unis est lui aussi statistiquement favorable aux marchés. Autant d'éléments qui plaident pour une poursuite de l'appréciation des marchés actions lors de ces prochaines semaines. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.