Le CAC se replie de nouveau

La Bourse de Paris se repliait de nouveau vendredi matin malgré le rebond de Wall Street hier. La publication de chiffres mitigés en zone euro pesant sur le moral des investisseurs.

A mi-séance, l'indice CAC 40 reculait de 0,88 % à 4 143,22 points, le DAX 30 de 1,34 % à 9 248,11 points et le FTSE 100, 0,78 % à 6 487,57 points. 

En toile de fond, les inquiétudes concernant les pays émergents, la poursuite des rachats d’actifs de la Fed et le ralentissement l'activité manufacturière chinoise continuent d’influencer les décisions d’investissements des intervenants. 

Mais, en matinée, c’est la réalité de l’atonie de l’économie européenne qui s’est rappelée au bon souvenir des investisseurs. Dans un premier temps, les ventes au détail en Allemagne, 1ère économie de la zone euro, ont accusé un fort repli au cours du dernier mois de l'année 2013, très inférieur aux prévisions du consensus des analystes, ramenant leur progression à 0,1 % sur l’année. 

Ensuite, le chômage est resté stable en décembre dans la zone euro, à 12,0%, selon les chiffres publiés vendredi par l'office européen de statistiques Eurostat. Ce dernier soulignant que le nombre de chômeurs de la zone euro s'était accru de 130 000 personnes en un an. 

Enfin, toujours en zone euro, l'inflation a ralenti contre toute attente en janvier à 0,7 % selon Eurostat renforçant de fait, les inquiétudes de ceux qui craignent de voir la zone euro prendre le chemin de la déflation. 

Outre-Atlantique, les investisseurs surveilleront aussi les chiffres des dépenses et des revenus des ménages pour décembre, la confiance des consommateurs et l'activité économique dans la région de Chicago. 

Parmi les valeurs françaises, LVMH s’envolait de 5,92 % à 129,75 euros après avoir annoncé un nouveau record de ventes en 2013, en dépit de résultats en faible progression. 

Sanofi baissait de 0,53 % à 72,99 euros. Le groupe pharmaceutique a engagé une action devant la justice américaine contre Eli Lilly accusant cette dernière d'avoir violé quatre de ses brevets dans le domaine du traitement du diabète. 

Airbus Group perdait 02,02 % à 52,12 euros. Les syndicats d'Astrium, sa filiale espace, ont dénoncé un plan social "sans fondement économique" à l'issue de deux journées de comité central d'entreprise. 

Fleury Michon se repliait de 0,73 % à 59,90 euros après l’annonce de ventes annuelles en légère hausse de 1%. 

Norbert Dentressangle prenait 2,29 % à 101 euros. Le transporteur routier a annoncé une activité en hausse de 3,9% en 2013, soutenue par une bonne performance de sa division de logistique. 

Faiveley perdait 1,40% à 53 euros après l’annonce par la société d’un recul de son chiffre d'affaires au troisième trimestre de son exercice décalé et la confirmation de son objectif de ventes sur l'année. 

Enfin, Catering International s’effondrait de 13,64 % à 19,82 euros. Le groupe a annoncé une baisse de son activité et de sa rentabilité en 2013 à cause du fort ralentissement de l'activité minière dans le monde. 

L’Euro restait quasi inchangé à 1,3558 Dollar. L’or rebondissait à 1 247,92 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, se repliait à 107,30 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.