La Fed met un terme à son Quantitative Easing

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre à 4 110 points (-0,05%), dans un volume d'échanges moyen de près de 4 milliards d'euros, les investisseurs restant sur leur réserve en attendant d'y voir clair dans les intentions de la Banque Centrale Américaine.

action vivendi

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,16% et celle de Londres 0,81%. Par ailleurs l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,45%.

Le marché parisien a évolué dans le vert pendant l'essentiel de la journée, mais sans oser prendre trop de risque non plus, en attendant la fin de la réunion de la Réserve Fédérale américaine (Fed), principal rendez-vous de la semaine.

A Wall Street, la Bourse de New York a fini en légère baisse, accueillant sans sourciller l'annonce de la fin de l'aide monétaire exceptionnelle de la Réserve Fédérale à l'économie américaine et le ton plus ferme que prévu de son communiqué.

Le Dow Jones a cédé 0,18%, à 16 974 points, le Nasdaq 0,33%, à 4 549 points, et l'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,14% pour terminer à 1 982 points.

Comme attendu, la Fed a mis un terme à son programme exceptionnel de rachats d'actifs et a maintenu inchangés ses taux directeurs, proches de zéro, ceci étant le ton de son communiqué est apparu plus ferme qu'attendu.

Elément nouveau dans son discours, la Banque Centrale ne qualifie plus d'"importante" la sous-utilisation des ressources du marché de l'emploi, mais note que celle-ci "diminue progressivement", faisant référence notamment aux nombreux emplois à temps partiel.

Parmi les valeurs, Numericable a bondi de 11,10% à 53,75 euros après avoir lancé une augmentation de capital de 4,7 milliards d'euros, prévue dans le cadre du rachat de l'opérateur mobile SFR au groupe Vivendi.

Schneider Electric a pris 2,40% à 60,28 euros après avoir confirmé ses objectifs pour 2014 et vu son activité croître fortement au troisième trimestre.

Total a enregistré une nette hausse de 1,98% à 46,40 euros, malgré des résultats en baisse au troisième trimestre, à cause d'une production d'hydrocarbures toujours en recul.

En revanche, Sanofi a continué de plomber le marché parisien, -4,54% à 71,15 euros après avoir déjà chuté de plus de 10% la veille en raison de ses résultats. Le groupe a annoncé juste avant l'ouverture du marché l'éviction de son directeur général, Christopher Viehbacher.

STMicroelectronics a chuté de 10% à 5 euros après avoir dit s'attendre à un ralentissement de son activité au quatrième trimestre.

CGG a été pénalisé (-4,68% à 4,95 euros) par un nouvel avertissement sur résultat de son concurrent néerlandais Fugro.

Sur le marché des changes, l’euro reculait nettement face au dollar dans la foulée de la décision de politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine (Fed), le billet vert bénéficiant du ton jugé plus ferme et plus optimiste que prévu de la Banque Centrale.

Vers 21H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2634 dollar, évoluant à des niveaux plus vus depuis vendredi, contre 1,2733 dollar mardi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.