Décrochage des marchés sous l'influence grecque

La Bourse de Paris a fortement souffert lundi perdant 3,74% 4.869,82 points, dans un volume d'échanges soutenu de 6,1 milliards d'euros.

Décrochage des marchés sous l'influence grecque

Passée la chute de près de 5% à l'ouverture, à l'instar de ses voisines européennes, la place a un peu limité ses pertes et est revenue à peu de chose près au niveau où elle était 10 jours plus tôt avant de s'emballer en croyant à un accord.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 3,56%, celle de Londres 1,97%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 4,21%.

La situation s'est brusquement dégradée ce week-end et le Premier ministre grec Alexis Tsipras a provoqué la stupeur en annonçant un référendum sur les exigences de ses créanciers, prévu le 5 juillet après cinq mois de négociations avec l'UE, la BCE et le FMI, appelant à les rejeter en votant "non".

Le plan d'aide au pays va donc s'achever aujourd’hui, mardi 30 juin et la Grèce ne devrait pas être en mesure de rembourser une échéance de 1,5 milliard d'euros au FMI, ce qui augmente la perspective du défaut de paiement et peut-être d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Les espoirs d'un accord de dernière minute n'ont toutefois pas entièrement disparu, notamment parce que la Banque centrale européenne (BCE) a donné un répit à la Grèce en maintenant intact le plafond de fourniture de liquidités d'urgence aux banques grecques.

Mais les déclarations du patron de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avertissant qu'un "non" au référendum prévu serait "un non à l'Europe" ont été très fraîchement accueillies par le gouvernement grec.

Aux Etats-Unis, Wall Street a connu sa plus forte baisse depuis près de quinze mois hier, soumise comme les autres grandes Bourses aux craintes générées par la possible sortie de la Grèce de l'euro: le Dow Jones a perdu 1,95% à 17.596,35 points, le Nasdaq 2,40% à 4.958,47 points et l'indice S&P 500, a lâché 2,09% à 2.057,64 points.

Sur le marché parisien, toutes les valeurs du CAC 40 ont baissé, banques en tête.

BNP Paribas a ainsi perdu 5,32% à 42,09 euros, Crédit Agricole 5,02% à 13,43 euros et Société Générale 5,32% à 42,09 euros.

Les valeurs industrielles ont aussi souffert, à l'image de Alcatel-Lucent (-4,26% à 3,33 euros), Saint-Gobain (-3,91% à 41,15 euros) ou Total (-3,83% à 44,64 euros).

Areva a reculé (-2,99% à 7,60 euros), après avoir engagé le processus d'une cession de sa filiale Canberra, spécialisée dans les instruments et systèmes de mesures nucléaires.

Enfin, Arkema a reflué de 3,20% à 64,78 euros. Le groupe a confirmé ses objectifs à moyen terme et annoncé un investissement de 60 millions d'euros sur son site de Honfleur (Calvados).

Sur le Forex, l'euro a effacé ses pertes du début de journée face au dollar lundi, reprenant de la vigueur au fur et à mesure que le marché se laissait convaincre qu'une solution pourrait finalement être trouvée pour garder la Grèce en zone euro.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1247 dollar, contre 1,1160 dollar vendredi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.