Le CAC 40 repart à la baisse

Les jours se suivent et se ressemblent sur la bourse de Paris. L’indice CAC 40 progresse dans un range très étroit entre 4480 et 4580 points depuis le 10 novembre. Chaque progression des cours est suivie d’une baisse la séance suivante dans les mêmes proportions.

Le CAC 40 repart à la baisse

L’indice CAC 40 a terminé en baisse de -0,88% à 4510,39 points, dans un volume d’échanges de 2,71 milliards d’euros. À Londres, le FTSE 100 a réalisé un recul de -0,60% à 6799,47 points. En Allemagne, le DAX a perdu -1,09% à 10 582,67 points. L’Euro Stoxx 50 s’inscrit dans le même sillage avec une perte de -1,11% à 3014,58 points.

Aux Etats-Unis, le S&P 500 a clôturé en baisse de -0,53% à 2201,72 points. De même, le Nasdaq Composite a affiché un recul de -0,56% à 5368,81 points. Enfin, le Dow Jones Industrial Average s’est délesté de -0,28% à 19 097,90 points.

Une statistique économique importante nous est parvenue de l’autre côté de l’Atlantique lors de la séance d’hier. L’indice manufacturier de la FED de Dallas qui évalue l’activité des usines du Texas est ressorti à 10,2 points, bien au-delà des prévisions du consensus Bloomberg qui tablait sur 1,5 point.

Au chapitre des statistiques économiques de la journée, le Japon a publié dans la nuit les ventes au détail en glissement annuel pour le mois d’octobre, en baisse de -0,1%. En France, nous connaîtrons dans la matinée les dépenses de consommation des ménages pour octobre en glissement annuel (consensus Bloomberg à +1,0%). Nous obtiendrons également l’indice de confiance des consommateurs pour la zone euro pour le mois de novembre (consensus Bloomberg à -6,1 points).

Cet après-midi aux Etats-Unis, deux indicateurs seront dévoilés à savoir l’indicateur de confiance des consommateurs dans l’activité économique (consensus Bloomberg à 101,50 points) ainsi que la variation de l’indice S&P/Case-Shiller 20-City des prix immobiliers pour septembre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,40%). L’Allemagne publiera son indice des prix à la consommation pour novembre en glissement annuel (consensus Bloomberg à +0,8%).

Sur les secteurs du Stoxx 600, trois seulement ont progressé à savoir l’immobilier (+0,60%), les services aux collectivités (+0,39%) et les ressources naturelles (+0,17%). Les trois secteurs qui ont le plus chuté sont les banques (-1,82%), les télécommunications (-1,33%) et la chimie (-1,18%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les trois plus fortes hausses ont été Veolia Environnement (+0,55% à 16,385€), Renault (+0,33% à 73,60€) et Peugeot (+0,18% à 14,005€). Le titre Veolia Environnement fait une pause dans la forte chute qu’il réalise depuis le 1er novembre. La compagnie a annoncé lors de la séance d’hier qu’elle fournira une usine de traitement des eaux usées pour l’Arabie Saoudite. Le groupe Oddo a pour sa part annoncé qu’il maintenait sa recommandation « Achat » sur le titre.

Trois banques françaises viennent clôturer le palmarès avec BNP Paribas (-2,62% à 53,50€), Crédit Agricole (-2,17% à 10,60€) et Société Générale (-2,12% à 39,075€). Le secteur bancaire marque actuellement un temps d’arrêt. Cette temporisation se manifeste au moment où des incertitudes planent sur la banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena qui a reconnu hier des litiges dont le coût pourrait avoisiner les huit milliards d’euros. Elle évoque elle-même une « incertitude considérable » quant à son plan de conversion de dette en actions.

Du côté des recommandations des brokers, Goldman Sachs a établi un objectif de cours sur le titre Vallourec de 4,50€.

Exane BNP a abaissé son cours cible sur Solocal Group à 3,50€. Le groupe Exane a également réduit son objectif sur le titre Bolloré à 4,00€.

JPMorgan a pour sa part rehaussé son cours cible sur Sanofi de 71 à 76€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0614$ hier contre 1,0590$ lors de la séance de vendredi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.