La géopolitique revient au premier plan

La Bourse de Paris est repartie à la baisse aujourd'hui après avoir gagné plus de 3% entre lundi et mercredi. 

La géopolitique revient au premier plan

Le CAC 40 perd 0,66% à 4 366,04 points, dans un volume d'affaires de 3 milliards d'euros, étoffé par rapport aux séances de rebond de ces deux dernières semaines.

Les tensions géopolitiques sont revenues sur le devant de la scène. Le président ukrainien, Petro Porochenko, parle d'une « invasion » à l'est du pays. 
Laissant planer la menace d'une guerre ouverte entre les deux pays, Kiev a demandé jeudi aux Occidentaux des "sanctions significatives" et une aide militaire "d'envergure" face à l'entrée de troupes russes dans l'Est.​​​ 

Par ailleurs, les chiffres publiés ce matin en zone euro écartent le risque d'une déflation généralisée dans la région. Selon la première estimation de l'inflation en Allemagne pour ce mois-ci, les prix à la consommation ont, conformément aux anticipations des économistes, progressé de 0,8% sur un an et sont restés stables sur un mois.

Outre-Atlantique, la seconde estimation du PIB du 2e trimestre a été revue à la hausse à 4,2% contre 4% auparavant. A Wall Street, le Dow Jones glisse de 0,34%, le S&P 500 de 0,24% et le Nasdaq Composite de 0,25%.
 
Du côté des entreprises, huit sociétés du CAC 40 ont dévoilé aujourd'hui leurs comptes du premier semestre, ou annuels pour Pernod Ricard. Le groupe de spiritueux (+0,78% à 88,75 euros) figure parmi les cinq valeurs de l'indice qui clôturent dans le vert. Le numéro deux mondial a vu son chiffre d'affaires diminuer de 2% à taux de change constants au quatrième trimestre, toujours affecté par la baisse de ses ventes de cognac en Chine.
 
Gemalto perd 2,41% à 75,77 euros. En cause, la stagnation du chiffre d'affaires à 1,13 milliard d'euros au premier semestre. 
 
Bouygues, qui a perdu jusqu'à près de 3%, finit sur une note stable (+0,07% à 28,48 euros). Le groupe de BTP et de communication a accusé une chute de plus de 60% de son résultat opérationnel courant au premier semestre.
 
Veolia Environnement glisse de 0,79% à 13,755 euros après un bond de près de 9% en cinq séances. Le leader mondial du traitement de l'eau a vu son bénéfice net semestriel plus que doubler grâce à ses efforts en direction du secteur industriel, et confirmé ses prévisions annuelles.
 
Sa maison mère Wendel abandonne 6,8% à 95,53 euros. Son actif net réévalué s'élevait à 129,70 euros au 19 août, en baisse de 4,9% sur un an.
 
Sur les marchés des changes, la monnaie unique européenne valait 1,3181 dollar contre 1,3195 mercredi. Il est descendu plus tôt jusqu'à 1,3160 dollar, évoluant comme la veille à des niveaux plus vus depuis septembre 2013.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.