En attente d'un accord entre le Grèce et ses créanciers

La Bourse de Paris a nettement reculé jeudi, se repliant de 0,86% à 5.137,83 points dans un volume d'échanges peu étoffé de 3,3 milliards d'euros.

En attente d'un accord entre le Grèce et ses créanciers

Le CAC 40 avait entamé la séance en repli et a par la suite évolué dans de très faibles marges, avant de perdre nettement du terrain en fin de journée, pénalisé par des informations sur la Grèce.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,79% mais Londres a pris 0,11%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,87%.

Le dossier grec est toujours au centre des préoccupations, après le rebond peut-être un peu exagéré de mercredi suite aux informations sur un possible  accord entre la Grèce et ses créanciers

Le gouvernement grec avait annoncé mercredi que les équipes techniques de négociation sur la Grèce avaient commencé à rédiger un texte, tout en se plaignant des divergences persistantes entre ses créanciers, qui retarderaient la conclusion de cet accord.

Mais Bruxelles s'est inscrit en faux contre les déclarations d'Athènes sur l'imminence d'un accord. La Commission européenne a assuré jeudi que les négociations avec Athènes devaient se poursuivre dans les jours à venir car le compte n'y était pas.

Côté statistiques, l'indice du sentiment économique calculé par la Commission européenne s'est établi à 103,8 en mai, stable par rapport au chiffre révisé d'avril. De son côté, l'indice du climat des affaires a reculé à 0,28 contre 0,33, alors que le consensus le donnait à 0,35.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont élevées à 282 000 personnes. La hausse est moindre que celle de 291 000 enregistré la semaine dernière. Le consensus des économistes réunis par Reuters était fixé à 290 000.

Les promesses de ventes de logements ont quant à elles progressé de 3,4% au mois d'avril meilleure performance depuis 2006, là où les économistes attendaient une hausse largement moindre, de 1%.

Malgré ces chiffres positifs, la Bourse de New York a fini en légère baisse jeudi, effaçant une partie de ses gains de la veille.

L'indice Dow Jones a cédé 0,2% à 18.126,12. Le S&P-500 a perdu 0,13%, à 2.120,79. Et le Nasdaq Composite, qui avait terminé mercredi sur un record de clôture, a reculé de 0,17% à 5.097,98.

Parmi les valeurs, les titres qui ont mené le rebond de la veille ont été pénalisés, notamment les banques. BNP Paribas a perdu 0,57% à 56,15 euros, l'action Crédit Agricole de 0,32% à 13,94 euros et Société Générale 1,47% à 43,55 euros.

Les valeurs industrielles ont également été sanctionnées avec Renault (-1,95% à 96,55 euros) et ArcelorMittal (-2,10% à 10,01 euros).

STMicroelectronics a fortement progressé (+3,59% à 7,85 euros), soutenu par l'annonce d'une fusion géante dans le secteur des semi-conducteurs aux Etats-Unis. Le fabricant américano-singapourien de composants électroniques Avago Technologies va acquérir son concurrent Broadcom pour un montant total de 37 milliards de dollars.

JCDecaux a été recherché (+2,26% à 37,53 euros) après avoir annoncé des rachats d'actions pour 500 millions d'euros, portant sur 5,57% de son capital, à un prix de 40 euros par action.

Soitec a souffert (-3,49% à 0,83 euro). La société, engagée depuis le début de l'année dans un recentrage sur son coeur de métier, l'électronique, a creusé sa perte lors de son exercice décalé 2014-2015, principalement en raison de son activité solaire.

Faiveley Transport a gagné 1,18% à 60,83 euros après une hausse de 11,1% de son bénéfice net au terme de son exercice décalé 2014-2015.

Enfin sur le marché des changes, l'euro se renforçait légèrement face au dollar, sur lequel certains cambistes récupéraient quelques bénéfices, malgré les incertitudes sur la Grèce et dans l'attente de nouveaux chiffres américains.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0947 dollar contre 1,0906 dollar mercredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.