Le CAC se replie après les propos de James Bullard

La Bourse de Paris a clôturé en baisse jeudi après son fort repli de la veille suite aux propos d'un membre de la banque centrale américaine.

Le CAC se replie après les propos de James Bullard

L'indice CAC 40 a perdu 0,47 % à 4 439,63 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros. Le DAX a reculé de 0,64 % à 9 804,90 points alors que le Footsie grappillait 0,02 % à 6 735,12 points.

Après avoir fait du surplace jusqu’à l’ouverture de Wall Street, la place parisienne a connu un trou d’air avec les déclarations de James Bullard, membre de la Réserve fédérale américaine, avant de limiter ses pertes dans la dernière partie de séance.

Alors que le marché parisien semblait s’être repris à la suite de Wall Street la veille, après la publication du PIB américain, les propos de John Bullard, membre de la FED mais non-membre du Comité de la Politique Monétaire qui a estimé que la banque centrale américaine était "plus proche de ses objectifs (en termes d'inflation et d'emploi) que ce que beaucoup de gens pensent" et de fait, qu’une hausse des taux pouvaient être envisagée dès la fin du premier trimestre 2015, a surpris les marchés.

Pour certains analystes, Mr Bullard a simplement rappelé aux marchés que ces derniers devraient tôt ou tard être sevrés d’une politique monétaire accommodante avec des taux proches de zéro dont ils ont largement profité.

Finalement, Wall Street a plutôt bien digéré les propos de James Bullard. Après avoir réagi négativement, les indices américains ont refait une partie de leur retard tout au long de la journée pour revenir à quelques encablures du cours de clôture de la veille.

Le Dow Jones Industrial Average a abandonné 0,13 % à 16 846,13 points, le S&P 500 0,12 % à 1 957,22 points et le Nasdaq, 0,02 % à 4 379,05 points.

Parmi les valeurs françaises, Danone s’est adjugé 2,09% à 54,68 euros après le relèvement de sa recommandation à « acheter » contre « neutre » auparavant avec un objectif de cours à 73 euros contre 53 euros par Natixis.

PSA Peugeot Citroën a pris 2,22% à 11,04 euros. Les syndicats du constructeur automobile ont signé un accord sur de nouvelles mesures incitatives à la mobilité interne ou aux départs volontaires.

Les valeurs bancaires se sont repliées suite aux propos de James Bullard. BNP Paribas a reculé de 1,20% à 49,14 euros, le Crédit Agricole de 1,07% à 10,60 euros et Société Générale, de 1,33% à 39,35 euros.

Alstom a perdu 0,76% à 26,77 euros. Le groupe qui va se recentrer sur les transports, a indiqué ne pas exclure d’ouvrir à terme son capital à des partenaires industriels avec l’approbation de Bercy.

Groupe Partouche a bondi de 2,59% à 1,19 euro. Placé en procédure de sauvegarde, le groupe a fortement augmenté son résultat net, à 22,3 millions d'euros, au premier semestre de son exercice décalé, en raison de trois cessions de casinos et de son retrait du poker en ligne.

Enfin, BioAlliance Pharma a progressé de 1,79% à 7,94 euros, après l'annonce de son premier accord de licence en Amérique latine, avec le brésilien EMS, pour la commercialisation au Brésil de son traitement Sitavig de l'herpès labial récurrent.

L’Euro s’est replié à 1,3612 dollar et l’once d’or à 1 316,67 dollars. Le WTI, échéance août 2014, a reculé à 105,82 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.