Les marchés s’envolent grâce au discours très accommodant de Mario Draghi

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en forte hausse jeudi (+2,28% à 4.802,18 points), marquant un plus haut en séance depuis août, dans un volume d'échanges très étoffé de 5,1 milliards d'euros.

Les marchés s’envolent grâce au discours très accommodant de Mario Draghi

Le marché parisien, qui s'était montré atone depuis l'ouverture, a salué les propos tenus par le président de la BCE, Mario Draghi, durant sa conférence de presse en début d'après-midi.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 2,48% et Londres 0,44%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 2,47%.

Les investisseurs attendaient beaucoup de cette réunion de la BCE, qui constituait le principal rendez-vous de la semaine.

M. Draghi a annoncé que "le degré d'assouplissement de la politique monétaire" serait réexaminé lors de sa prochaine réunion en décembre, tout en indiquant qu'une baisse du taux de dépôt avait été envisagée par le conseil des gouverneurs.

La BCE est prête à en faire plus, possiblement par un renforcement de son programme de rachats d'actifs, pour relancer une économie molle en zone euro, avec notamment une inflation qui reste très faible.

Outre-Atlantique, la Bourse de New York a également terminée en forte hausse jeudi, le Dow Jones a gagné 1,87% à 17.489,16 points, le Nasdaq a pris 1,65% à 4.920,05 points et l'indice S&P 500 a gagné 1,66% à 2.052,51 points.

Sur le front des valeurs, Orange a profité (+7,54% à 15,48 euros) d'un chiffre d'affaires en hausse au troisième trimestre et d'une prévision d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) relevée.

En revanche, Publicis a lourdement chuté (-7,03% à 58,05 euros), pénalisé par la baisse de son objectif de croissance organique pour 2015, le troisième trimestre ayant été plombé par "une croissance zéro" en septembre.

Pernod Ricard a pris 5,22% à 103,65 euros. Le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé avoir réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 9% au premier trimestre 2015-2016, supérieur au consensus d'analystes.

Safran a lâché 0,62% à 69,01 euros, sur des prises de bénéfice après la confirmation de ses perspectives annuelles et une forte hausse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, de 15,4%.

Tarkett a grimpé (+8,62% à 24,20 euros), le marché saluant un chiffre d'affaires et un résultat brut d'exploitation meilleurs que prévu au troisième trimestre.

Ipsos a dégringolé (-8,64% à 18,18 euros) après la publication d'un chiffre d'affaires au troisième trimestre en hausse de 3,7% mais inférieur aux attentes.

Plastic Omnium a pris 3,96% à 25,20 euros après avoir publié un chiffre d'affaires en croissance de 12% au troisième trimestre et maintenu sa prévision d'activité pour 2015.

Sur le marché des changes, l'euro était en net recul jeudi, notamment face au dollar, à la suite du volontarisme exprimé par le président de la Banque centrale européenne pour soutenir l'économie.

Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1111 dollar contre 1,1339 dollar mercredi à la même heure, retrouvant son niveau le plus faible depuis plus de deux mois.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.