Le CAC 40 continue sur sa lancée de la veille

Après avoir piqué du nez en réaction au net ralentissement de l’activité du secteur privé en France, la Bourse de Paris a effacé ses pertes grâce à l’amélioration constatée en Allemagne, laquelle permet un rebond dans la zone euro.

Le CAC 40 continue sur sa lancée de la veille - Safran

A la mi-séance, le CAC 40 prend 0,39% à 4 121,33 points dans un volume d’affaires de 1,1 milliard d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,61%, le Dax de la Bourse de Francfort gagne 0,46%  et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,25%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,54%.

Après avoir cédé jusqu’à 1,4% en réaction au net ralentissement de l’activité du secteur privé en France, la Bourse de Paris a effacé ses pertes. Le marché salue notamment l’accélération constatée en Allemagne, laquelle permet un rebond surprise pour l’ensemble de la zone euro, qui évite ainsi la contraction. Les publications d’entreprises sont quant à elles mitigées, Publicis, Michelin et Gemalto ayant déçu, tandis qu’Orange et Safran ont rassuré.

L’activité manufacturière a légèrement accéléré pour atteindre un plus haut de trois mois en Chine ce mois-ci. L’indice « flash » PMI manufacturier établi par HSBC a progressé de 0,2 point à 50,4, grâce à une amélioration des commandes domestiques et extérieures. A contrario, le secteur privé français a accusé sa plus forte contraction depuis 8 mois en octobre, l’indice PMI composite (industrie et services) calculé par Markit s’est replié de 0,4 point à 48, plombé par le recul le plus marqué des nouvelles affaires depuis un an et demi.

L’Allemagne tire en revanche son épingle du jeu, le PMI composite atteignant un plus haut de trois mois à 54,3 points, essentiellement soutenu par la production manufacturière. Une performance qui permet à l’ensemble de la zone euro de progresser de 0,2 point à 52,2 en dépit de la faiblesse des composantes des prix et de l’emploi. Chef économiste chez Markit Chris Williamson souligne néanmoins que l’ensemble des sous-indices montrent que la zone euro « vacille au bord d’une nouvelle contraction ».

Trois statistiques américaines figurent au programme de l’après-midi : les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30, l’indice PMI manufacturier Markit d’octobre à 15h45 et l’indice des indicateurs avancés de septembre à 16h00. Toujours aux Etats-Unis, trois sociétés du Dow Jones doivent présenter leurs comptes trimestriels : Caterpillar et 3M, avant l’ouverture de Wall Street, puis Microsoft à l’issue de la séance à New York.

Du côté des valeurs, Michelin abandonne 4,99% à 66,98 euros. Le groupe a revu en baisse son objectif de ventes en volume pour cette année. En cause, le ralentissement de la demande en Europe et dans les pays émergents, dans un contexte de concurrence sur les prix. Ce qui se traduit d’ores et déjà par un recul de 4,6% du chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Publicis recule de 2,45% à 52,24 euros. L’agence a enregistré une croissance organique de son chiffre d’affaires de 1% au troisième trimestre, freinée par le projet avorté de fusion avec Omnicom. Pour l’ensemble de l’exercice, le groupe table sur une croissance de 1,5%, contre plus de 4% annoncé en début d’année. Liberum a dégradé le titre de « conserver » à « vendre ».

Gemalto perd 4,28% à 60,35 euros. Le spécialiste de la sécurité numérique a fait état d’une hausse de 6% de son chiffre d’affaires à taux de change constant à 626 millions d’euros au troisième trimestre, contre 648 millions anticipés par le consensus.

Safran gagne en revanche 3,12% à 47,98 euros. Le motoriste a confirmé ses perspectives 2014 après avoir publié un chiffre d’affaires en hausse de 6,8% au troisième trimestre.

Orange s’adjuge 3,57% à 11,305 euros. L’opérateur historique a fait état d’un ralentissement du repli de son chiffre d’affaires à 2,3% à base comparable au troisième trimestre, contre une baisse de 3,6% sur les six premiers mois de l’année. Orange confirme ses objectifs pour 2014.

Pernod Ricard engrange 1,94% à 88,15 euros. Le numéro deux mondial des spiritueux a vu son chiffre d’affaires s’apprécier de 1% au premier trimestre de son exercice décalé 2014-2015.

Alcatel-Lucent avance de 2,29% à 2,095 euros, dopé par les résultats trimestriels meilleurs que prévus du finlandais Nokia, qui a relevé son objectif de marge annuelle pour sa division réseaux.

Enfin, Axa, Saint-Gobain, Kering, Vinci, Unibail-Rodamco et Thales publieront leurs chiffres d’affaires trimestriels après la clôture.

Sur le Forex la paire euro/dollar progresse de 0,12% à 1,2664 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.