Le CAC 40 fait de la résilience

La Bourse de Paris a fini en légère hausse jeudi, dans une séance qui avait mal commencé suite à des indicateurs décevants en Chine et en zone euro.

L'indice CAC 40 a pris 0,33 % à 4 355,49 points, dans un volume d'échange de 3,7 milliards d'euros. Le DAX a reculé de 0,43 % à 9 618,85 points alors que le Footsie s’adjugeait 0,24 % à 6 812,99 points.

Après une ouverture en baisse sensible, le marché a entrepris de refaire le terrain perdu tout au long de la séance, parvenant à passer en zone positive et a revenir tout près de son plus haut depuis septembre 2008 à l’entame de la dernière heure de cotation, suite à la bonne orientation de Wall Street.

Le marché parisien aura finalement plutôt bien résisté à plusieurs indicateurs. Après les propos de certains membres de la FED sur une possible remontée des taux de la banque centrale américaine dès le milieu de l’année qui avaient poussé les marchés américains la veille et les bourses asiatiques hier matin à la baisse, les investisseurs français ont fait preuve de résilience malgré la publication d’indicateurs macroéconomiques peu encourageants. Dans la nuit, la société Markit-HSBC annonçait une nouvelle baisse de l’activité industrielle en Chine en février à 48.3 points, son plus bas niveau depuis 7 mois. En matinée, la zone euro affichait une croissance au ralenti en février par rapport à janvier, les analystes de Markit soulignant la possibilité d’un retour des craintes de déflation dans la zone monétaire du vieux continent. Dans le détail, en Allemagne, la composante manufacturière du PMI a reculé alors que celle des services a progressé plus qu’attendu. En France, les deux composantes se sont repliées avec un recul de la composante manufacturière à un niveau inférieur au consensus.

Wall Street a terminé en progression jeudi, soutenu par un indice PMI manufacturier encourageant, après récemment, une série d'indicateurs médiocres. L'activité manufacturière aux Etats-Unis s’est affichée à son rythme le plus élevé en février depuis mai 2010, selon Markit.

Le Dow Jones a pris 0,58 % à 16 133,23 points malgré les mauvais résultats de Wall Mart qui ont fait reculer le titre de 1,78 % à 73,52 dollars. Le S&P 500 s'est adjugé 0,60 % à 1 839,78 points et le Nasdaq, 0,70 % à 4 267,55 points.

Du côté des valeurs françaises, Technip s’est adjugé la première place du CAC 40 en progressant de 9,02 % à 69,99 euros à la suite de résultats 2013 conformes au consensus et de la confirmation des objectifs de la société pour 2014 et 2015.

Accor a perdu 0,59 % à 36,525 euros. Le groupe hôtelier français a renoué avec les bénéfices et affiché sa confiance pour 2014.

Capgemini a pris 4,47 % à 56,31 euros après l’annonce d’un bénéfice net en hausse de 25 % pour l'année 2013 et d’un objectif pour 2014 d'une croissance de son chiffre d'affaires entre 2 et 4 %.

Suez Environnement a progressé de 6,26 % à 14,01 euros grâce à un bénéfice net 2013 en forte hausse.

Technicolor a bondi de 5,91 % à 4,80 euros après la publication de résultats 2013 en forte progression et relèvement  de certains de ses objectifs pour 2014.

CNP Assurances a engrangé 3,69 % à 15,19 euros, après avoir publié pour 2013 un bénéfice net en hausse.

Natixis s’est augmenté de 4,15 % à 4,90 euros suite à un bénéfice net en hausse de 6% en 2013  incluant la cession des certificats coopératifs d'investissement (CCI) détenus dans les Caisses d'Epargne et les Banques Populaires.

Ingenico a reculé de 1,65 % à 64,48 euros en dépit d’un bénéfice net en hausse de 18% pour l'exercice 2013

Icade a perdu 0,43 % à 69,42 euros après avoir annoncé un chiffre d'affaires 2013 en hausse de 6,2%.

Spir Communication a abandonné 1,31 % à 13 ;57 euros après avoir augmenté ses pertes en 2013, suite à la faiblesse des secteurs de la publicité.

Enfin, Crossject, concepteur du dispositif d'injection de médicaments sans aiguille Zeneo, s'est envolé de 13,60% à 9,52 euros pour son premier jour de cotation.

L’Euro a reculé à 1,3719 Dollar. Le cours de l'or a rebondi à 1 323.05 dollars l’once alors que le WTI, échéance avril 2014, restait quasi stable à 102,86 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.