Le CAC est en panne d’inspiration

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre vendredi matin, dans une séance dépourvue d’indicateurs majeurs mais ayant toujours un œil sur l’évolution des situations ukrainienne et irakienne.

Le CAC est en panne d’inspiration

A mi-séance, le CAC restait inchangé à 4563,59 points, le DAX prenait 0,27 % à 10 031,23 points et le Footsie, 0,31 % à 6 829,39 points.

Le CAC était nettement en panne d’inspiration ce matin dans une actualité à l’encéphalogramme plat, l’intervention de la FED ayant déjà fait, semble t’il,son effet et les investisseurs attendant de nouveaux indicateurs pour pousser plus avant un marché dont la tendance de fond reste pour le moment à la hausse.

Sur le front géopolitique, les investisseurs gardaient tout de même un œil sur la situation en Irak. Enjeu du conflit, le pétrole contenait toujours sa progression sur le marché après son envolée de jeudi dernier, le WTI repartant même à la baisse depuis quelques jours. Les propos du président Obama qui s’est dit prêt à intervenir à l’aide de frappes aériennes ciblées pour contrer l'avancée de jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant ont sans nul doute rassuré, pour le moment, ceux des investisseurs qui voyaient déjà les cours du pétrole flamber.

De même, les dernières annonces du président ukrainien Petro Porochenko, après consultation du président russe Vladimir Poutine, allaient aussi dans le sens de l’apaisement ce matin. Le président ukrainien devrait effet dévoiler ce vendredi un ambitieux plan de paix en 14 points pour l'Est séparatiste pro-russe incluant notamment, des volets politiques, économiques et sécuritaires afin de mettre fin au conflit dans l’est de l’Ukraine.

Sur le plan macroéconomiques, les commandes à l'industrie ont augmenté en Italie de 6,2% en avril sur un an et de 3,8% par rapport à mars 2014, a annoncé vendredi l'Institut national des statistiques et en Allemagne, les prix à la production industrielle (PPI) en Allemagne ont de nouveau reculé, de 0,8% sur un an au mois de mai, contre 0,9% observé les deux mois précédents, justifiant à posteriori l’intervention de la BCE, il y a quelques jours.

Outre-Atlantique, la séance pourrait être un peu plus volatile malgré l’absence de données macroéconomiques en raison d’une séance des « 4 sorcières » qui verra le débouclage de nombreuses positions sur les marchés de dérivés actions et indices.

Parmi les valeurs, Euronext pour son entrée en Bourse, reculait de 0,70 % à 19,86 euros contre un prix d’introduction de 20 euros.

Alstom reprenait un peu de couleurs après sa baisse de 6,01 % hier. A mi-journée, le titre progressait de 1,14 % à 28,015 euros. Le groupe va réunir son conseil d'administration d'ici lundi pour évaluer l'offre actualisée de General Electric et la nouvelle proposition du tandem germano-nippon Siemens-Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

EDF cédait encore du terrain après l’effondrement du titre de 7,89 % la veille. Les investisseurs ont du mal à accepter la décision de la ministre de l'Écologie et de l'Énergie, Ségolène Royale, qui a annoncé hier qu'il n'y aurait pas d'augmentation des tarifs d'électricité d'EDF au 1er août, contrairement à ce qui était prévu. Le titre perdait à mi-séance 1,50 % à 24,23 euros.

Nexans se repliait de 4,20 % à 40,525 euros après l'abaissement de sa recommandation par Crédit Suisse, à « sous-performer » contre « neutre » auparavant.

Veolia Environnement prenait 0,41% à 14,60 euros. L'intersyndicale (CGT, CFDT, CFE-CGC et FO) de sa filiale Veolia Eau a obtenu de "différer" la dernière phase du plan social, celle des départs contraints qui devait débuter en juillet 2015.

L’Euro restait quasi stable à 1,3604 dollar. L’or reculait à 1 310,41 dollars l’once et le Brent, échéance août 2014, à 114,94 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.