L'Europe monte après la Fed, les marchés US chutent

L’indice vedette de la Bourse de Paris (CAC40) a clôturé en nette progression jeudi (+1,14% à 4.677,54 points), dans un volume d'échanges nourri de 4,6 milliards d'euros.

Hausse en Europe et baisse sur les marchés américains après la Fed

La cote parisienne a ouvert dans le vert, puis a accéléré la cadence au point de prendre plus de 2%. Elle a toutefois temporisé après une ouverture poussive de Wall Street, qui avait déjà salué la veille la décision de la Fed.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 2,57% et Londres 0,68%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 1,84%.

La hausse du marché s'explique par le fait que les opérateurs ont obtenu ce qu'ils voulaient de la Fed, à savoir une augmentation des taux et un discours accommodant.

En effet, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a annoncé mercredi, la première hausse de taux depuis dix ans, qui seront relevés d'un quart de point de pourcentage et évolueront désormais dans une fourchette comprise entre 0,25% à 0,50%.

La Fed prévient toutefois que les futures hausses des taux seront "graduelles", qu'elles dépendront des données économiques à venir et que la politique monétaire restera, en tout état de cause, accommodante pendant "un certain temps".

La journée a été par ailleurs dépourvue d'indicateurs économiques très significatifs.

Cela étant, Wall Street a nettement baissé hier, revenant sur le soulagement observé la veille après une décision historique mais prévisible de la Fed pour se concentrer sur la baisse du marché pétrolier: le Dow Jones a perdu 1,43% à 17.495,84 points, le Nasdaq Composite a abandonné 1,35% à 5.002,55 points et  l'indice S&P 500 a reculé de 1,50% à 2.041,89 points.

Parmi les valeurs, Casino s'est effondré (-11,518% à 43,34€), tout comme sa maison mère Rallye (-19,35% à 13,55€), après une note de l'investisseur américain, Muddy Waters, jugeant la valeur largement surévaluée. Le groupe a dénoncé une "volonté de nuire" et a saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Plusieurs poids lourds de la cote ont tiré le marché vers le haut, à l'image de Renault (+2,88% à 91,42€), Accor (+2,74% à 40,30€), Axa (+2,24% à 25,12€) et Société Générale (+2,37% à 43,19€).

Orange a pris 2,35% à 15,65 euros alors que l'opérateur est sanctionné "à hauteur de 350 millions d'euros pour avoir freiné abusivement le développement de la concurrence sur le marché de la clientèle +entreprise+ depuis les années 2000", a indiqué jeudi l'Autorité de la concurrence.

Enfin, Euronext a pris 4,65% à 47,20€ après avoir repris sa cotation, dans la foulée d'une décision de justice rendue en sa faveur aux Pays-Bas. Le titre avait été suspendu de l'ouverture de la Bourse jusqu'en début d'après-midi.

Sur le marché des changes, l'euro se dévaluait nettement face au dollar, des chiffres européens moroses venant accentuer un affaiblissement engagé la veille. Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,0825$, contre 1,0914$ mercredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.