Le CAC 40 marque une pause

La Bourse de Paris a clôturé en petite hausse vendredi au terme d'une séance sans entrain après un fort rebond la veille.

L'indice CAC 40 a pris 0,19 % à 4 292, 23 points, dans un volume d'échange de 3,1 milliards d'euros, le DAX 0,21 % à 9 168,69 points et le Footsie, 0,41 % à 6 693,44 ponts.

Après une ouverture en très légère hausse, la bourse de Paris a évolué en dents de scie, flirtant avec les 4 300 points mais sans réussir à casser ce niveau, suite à un début de matinée américaine en demi-teinte.

Les investisseurs ont vécu une journée terne, les diverses informations publiées pendant la séance n'ayant pas eu, semble-t-il, d'influences sur les investisseurs. Le marché parisien a peu réagi en matinée à la confirmation du très fort ralentissement de l'inflation en octobre dans la zone euro. Celle-ci justifiant à postériori la baisse du taux directeur de la BCE et aux mises en garde de la Commission européenne en direction de l'Italie concernant le niveau de sa dette, de l'Espagne sur son déficit en 2014 et à la France malgré la validation de son projet de budget pour 2014.

De même, dans l'après-midi, le marché français n'a pas relevé les replis inattendus de la production industrielle américaine et de l'indice Empire State Manufacturing au plus bas depuis janvier.

Reste que selon nombres d'observateurs, la tendance de fond du marché reste positive après les propos de Janet Yellen jeudi. La future présidente de la FED a sans surprise assuré les marchés du soutien sans faille de la banque centrale des Etats-Unis tant que la croissance de l'économie américaine ne sera pas satisfaisante notamment en ce qui concerne le marché de l'emploi.

Wall Street, moins timoré que ses consœurs européennes, a poursuivi sa course aux records vendredi surfant toujours sur les propos de la future « Chairman » de la FED devant la commission bancaire du Sénat américain.

Le Dow Jones a pris 0,54 % à 15 961,70 points, le S&P 500 0,42 % à 1798,18 points et le NASDAQ, 0,33 % à 3985,97 points.

Du côté des valeurs françaises, Vivendi s'est adjugé 2,77 % à 18,74 euros après la confirmation de ses objectifs annuels.

Areva a gagné 0,98 % à 17,975 euros après l'annonce de la signature d'un contrat de cinq ans avec EDF portant sur la maintenance et l'exploitation de huit réacteurs exploités par l'énergéticien dans le centre de la France.

ADP a pris 0,13 % à 80 euros après avoir enregistré un chiffre d'affaires en hausse sur neuf mois.

Safran a reculé de 3,86 % à 46,18 euros après la vente par l'État de 4,7% de son capital pour 900 millions d'euros.

Atos a fini en quasi équilibre à 64,69 euros après avoir pris jusqu'à 4,74 % en matinée suite à la publication de bonnes perspectives annuelles et l'annonce de l'introduction en Bourse en 2014 sa filiale Worldline.

Enfin, Iliad s'est fortement replié après l'annonce d'un fort ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Le titre a perdu 4,90 % à 165,90 euros.

L'Euro a progressé à 1,3497 $. L'or a fini la semaine en légère hausse 1 290,26 $ l'once et le WTI, échéance janvier 2014, en légère baisse à 93,69 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.