Le CAC atteint un plus haut depuis septembre 2008

La Bourse de Paris a clôturé en hausse pour la neuvième séance consécutive et a atteint un plus haut depuis septembre 2008, soutenue par les chiffres de la croissance encourageants en zone euro.

L'indice CAC 40 a pris 0,63 % à 4 340,14 points, dans un volume d'échange de 3,2 milliards d’euros. Le DAX a progressé de 0,68 % à 9 662, 40 points et le Footsie de 0,06 % à  6 663,62 points.

Après avoir ouvert en hausse, le marché parisien a hésité une petite heure avant de s’inscrire définitivement à la hausse, la bonne tenue de Wall Street dans l’après-midi renforçant l’humeur haussière des investisseurs.

Les velléités haussières des investisseurs se sont appuyées vendredi sur des données macroéconomiques encourageantes concernant divers PIB de la zone euro.

L’économie française a progressé de 0,3% au quatrième trimestre 2013, au-delà du consensus des économistes grâce notamment au rebond de l’investissement et d’une consommation des ménages solide en fin d’année, permettant ainsi à l’économie de l’hexagone de retrouver son niveau d'avant-crise. En Allemagne, l’économie a accéléré s’appuyant sur la vigueur des exportations et de l’investissement. Enfin, dans la foulée, soutenu par la hausse de la croissance des deux premières économies de l’union monétaire européenne, l'Allemagne et la France, la zone euro a connu une croissance de 0,3 % , légèrement supérieure aux attentes. 

Outre-Atlantique, les chiffres mitigés n’ont pas entamé l’appétit pour le risque des investisseurs. La production industrielle américaine a affiché un repli surprenant en janvier, reculant de 0,3% ce mois-là alors que le consensus s'attendait à ce qu'elle augmente d'autant alors que le moral des ménages américains est resté stable en février. Les analystes ayant parié sur une baisse d'un point.

La Bourse de New York a terminé en progression vendredi. Le Dow Jones a pris 0,79% à 16 154,39 points, le S&P 500, 0,48 % à 1 838,63 points et le Nasdaq, 0,08% à 4 244,02 points.

Parmi les valeurs françaises, l'action Société Générale a pris 0,92% à 47,20 euros après un relèvement de recommandation d’UBS de « neutre » à « acheter » alors que BNP Paribas a perdu 0,93 % à 58,75 euros après que la banque suisse eut dégradé sa note de « acheter » à « neutre ».

Eutelsat a perdu 0,85 % à 22,81 euros après l’annonce de la chute de son bénéfice net de 17,5% au premier semestre 2013/14. Le groupe a pourtant confirmé ses objectifs de croissance de son chiffre d'affaires pour l'ensemble de son exercice décalé.

Imerys s’est replié de 1,13% à 63,22 euros après une chute importante de son bénéfice net et un repli de ses ventes de 5%.

L'action Bolloré prenait 1,77 % à 440,00 euros après l’annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 7,3% pour 2013.

Archos reculait de 7,84 % à 3,76 euros. Les investisseurs ont sanctionné  le repli de son chiffre d'affaires 2013 de 7%, et ce, malgré une bonne performance au quatrième trimestre.
PSB Industries bondissait de 7,77 % à 38,69 euros après avoir dégagé un résultat en hausse de 24% sur l'année 2013.

Enfin, Technicolor s’adjugeait 7,75% à 4,45 euros et Bureau Veritas, 2,33% à 20,20 euros après des  recommandations favorables par Morgan Stanley.

L’Euro a progressé à 1,3693 Dollar, l’or à 1 318, 50 dollars l’once et le WTI, échéance avril 2014, à 100,36 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.