Le CAC 40 rebondit après les PMI

La Bourse de Paris se reprenait sensiblement lundi matin après les bons indices PMI allemand et en zone euro mais gardant en ligne de mire la prochaine réunion de la banque centrale américaine mardi et mercredi.

A mi-séance, l'indice CAC 40 gagnait 0,79 % points à 4 091,85 points, le DAX 1,19 % à 9 113, 20 points et le Footsie, 0,46 % à 6 469,57 points.

La réunion de la banque centrale américaine sera le point d’orgue de la semaine qui s’ouvre. La réunion du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine pourrait s’avérer cruciale pour l’avenir des marchés après la récente embellie de l’économie américaine. Une minorité d’observateurs persiste à anticiper une diminution des rachats d’actifs dès cette semaine alors qu’une majorité estime que cette dernière n’interviendra pas avant le mois de mars et en tout cas après la prise de fonction de Janet Yellen.

En attendant, ce matin les investisseurs ont accueilli favorablement les chiffres des indices PMI allemands et en zone euro alors que plus spécifiquement, les intervenants français ignoraient ceux, une nouvelle fois mauvais, de l’hexagone.

Bien que l’indice PMI composite de l’Allemagne ait très légèrement reculé en décembre à 55,2 contre 55,4 en novembre, ce dernier reste largement supérieur à 50, limite entre une économie en contraction et une économie en expansion, pour le huitième mois consécutif confirmant ainsi la robustesse de la première économie de l’union monétaire européenne. Plus globalement, l'activité privée de la zone euro a continué de progresser en décembre et a même accéléré après deux mois de ralentissement, soulignant que la zone euro est sur la voie de la reprise selon le cabinet Markit.

Seul point noir parmi les chiffres publiés par le cabinet Markit ce matin, le recul de l'activité du secteur privé en France s'est accentué en décembre. L’indice est passé de 48 points en novembre à 47 en décembre donnant un tableau inquiétant de l’évolution de l’économie française en cette fin d’année. Le recul de l’activité s’est observé aussi bien dans le secteur de l’industrie en contraction pour le cinquième mois consécutif que dans celui des services en repli pour le deuxième mois de suite.

Outre-Atlantique, les investisseurs suivront avec intérêts la deuxième estimation de la productivité au troisième trimestre aux Etats-Unis et l'activité industrielle dans la région de New York pour le mois de décembre à 14h30 et la production industrielle de novembre à 15h15.

Du côté des valeurs françaises, Carrefour prenait 1,75 % à 27,65 euros après l'annonce de la création d'une société spécialisée dans l'immobilier commercial.

EADS s’adjugeait 1,26 % à 54,61 euros. Astrium et l'opérateur Arianespace ont signé un contrat portant sur 18 lanceurs Ariane 5 pour un montant de l'ordre de deux milliards d'euros.

Peugeot poursuivait sa chute après avoir perdu plus de 20 % en 4 jours. Le titre abandonnait 3,80 % à 8,895 euros. De son côté, Renault était quasi stable à -0,04 % à 57,02 euros.

Klépierre prenait 2,58 % à 33,58 euros après avoir annoncé un projet de cession d'un portefeuille de 127 galeries commerciales, à un consortium mené Carrefour pour 2 milliards d'euros.

Rodriguez group avançait de 3,95 % à 2,37 euros malgré l’annonce de résultats en demi-teinte au titre de son exercice annuel clos le 30 septembre dernier.

Enfin Poncin Yachts s’envolait de 5,68 % à 0,93 euros. La société a renoué avec les profits lors de l’exercice 2012-2013.

L’Euro rebondissait à 1,3781 Dollar. L’or se repliait à 1 230,25 dollars l’once alors que le Brent, échéance février 2014, progressait à 109,50 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.