Réaction positive suite à la BCE

Le CAC 40 a rebondi hier de 0,70% à 5.254,35 points dans un volume d'échanges nourri de 4,4 milliards d'euros, à l'issue d'une séance marquée par une conférence de presse du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi qui n'a pas réservé de surprises.

Les marchés réagissent positivement

La cote parisienne, qui a légèrement rebondi à l'ouverture, a poursuivi sur sa lancée dans la matinée, à l'occasion d'une séance chargée en annonces.

Parmi les autres marchés européens, Londres a gagné 0,30%, Francfort terminant pour sa part à l'équilibre (+0,03%). Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,50%.

La séance d’hier fut donc marqué par la décision de la politique monétaire de la BCE où son président, M. Draghi, a estimé qu'il était "clair" que les mesures mises en place par l'institution, notamment ses rachats massifs d'actifs, étaient "efficaces", et a affirmé sa volonté de les mener à bien "pleinement".

M. Draghi a par ailleurs affirmé qu'aucune réflexion n'était en cours pour mettre fin au programme avant le terme initial.

"Je suis assez surpris de l'attention suscitée par une sortie prématurée du programme, alors que nous sommes dans ce programme depuis un mois", a dit le président de la BCE.

L'institution monétaire a par ailleurs maintenu ses taux directeurs inchangés.

Côté indicateurs, l'indice des prix à la consommation en France a progressé de 0,7% en mars, après une hausse identique en février. L'Insee précise toutefois que, sur un an, l'évolution est encore négative même si elle est moins importante.

Par ailleurs, Eurostat, l'institut de statistique de l'Union européenne, a indiqué que l'excédent commercial de la zone euro s'est élevé à 20,3 milliards d'euros en février, en progression annuelle après les 14,4 milliards d'euros de février 2014.

Aux Etats-Unis, l'indice NAHB de la confiance des promoteurs immobiliers est ressorti à 56 points en avril, soit légèrement supérieur aux attentes du consensus Reuters qui tablait sur 55, après 53 au mois de mars dernier.

La production industrielle a reculé de 0,6% en mars, là où le consensus tablait sur une hausse de 0,1%. Elle avait reculé de 0,2% en février.

En dépit de mauvais indicateurs, Wall Street a fini la séance en hausse hier, encouragée par l'envolée des cours du pétrole et la progression des Bourses européennes: le Dow Jones a gagné 0,42% à 18.112,61 points, le Nasdaq a progressé de 0,68% 5.011,02 points et l'indice S&P 500 a gagné 0,51%, pour terminer à 2.106,63 points.

Un peu plus tôt, les cours du brut avaient terminé la séance sur un bond de 3,10 dollars, à 56,39 dollars le baril de pétrole WTI coté à New York, renouant avec des niveaux qu'on n'avait plus vus depuis quatre mois.

Cette envolée, liée à l'annonce d'un petit reflux de la production américaine et au ralentissement de l'abondement des réserves américaines en pétrole brut, a bénéficié aux valeurs liées à l'énergie, qui pèsent lourd dans la cote.

Du côté des valeurs européennes, Alcatel-Lucent a plongé de 15,51% à 3,79 euros après l'annonce d'un accord avec Nokia permettant le lancement d'une offre publique d'échange du groupe finlandais sur son concurrent franco-américain, ainsi valorisé à 15,6 milliards d'euros.

Danone a pris 2,30% à 66,31 euros après avoir vu ses ventes augmenter de 8,1% au premier trimestre à 5,4 milliards d'euros, le groupe confirmant en outre ses perspectives de croissance du chiffre d'affaires et de marge opérationnelle courante pour 2015.

Rémy Cointreau a gagné 0,64% à 72,66 euros alors que les ventes de cognac du fabricant de spiritueux ont connu un net rebond au second semestre, malgré des ventes annuelles en baisse de 6,4% sur son exercice 2014-2015 (clos fin mars).

Technip a pris 4,01% à 65,31 euros. Le groupe de services pétroliers et l'entreprise de chimie biologique Metabolic Explorer (+4,69% à 4,69 euros) ont conclu un partenariat pour la commercialisation de L-Méthionine, un acide aminé utilisé dans l'alimentation animale.

Edenred a gagné 2,23% à 24,75 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 10,5% au premier trimestre.

Haulotte Group a bondi de 6,44% à 17,48 euros, le constructeur de nacelles élévatrices ayant poursuivi sa dynamique au premier trimestre avec un chiffre d'affaires en hausse de 10% sur un an, et confirmé mardi ses objectifs.

Sur le marché des changes, l'euro regagnait un peu de terrain mercredi face au dollar, grâce à des commentaires jugés encourageants de la Banque centrale européenne (BCE), alors que le billet vert était lesté par de nouveaux indicateurs américains décevants.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0684 dollar, contre 1,0654 dollar mardi vers 21H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.