Le CAC plie sous le poids de l’Ukraine

La Bourse de Paris s’est nettement repliée mardi au terme d'une séance indécise qui malgré des velléités haussières a finalement plié sous le poids des tensions en Ukraine.

L'indice CAC 40 a perdu 0,89% à 4 345,35 points, dans un volume d'échanges de 3,4 milliards d'euros. Le DAX s’est replié de 1,77% à 9 173,71 points et le Footsie, de 0,64% à 6 541,61 points.

Après avoir ouvert en quasi équilibre, le marché parisien a évolué en baisse tout au long de la matinée avant de se reprendre en début d’après-midi et de repasser en zone positive pour finalement décrocher sévèrement à l’ouverture de Wall Street.

Les marchés européens ont de nouveau reculé sous le poids des événements ukrainiens. 

Des renforts ukrainiens ont été héliportés mardi après-midi dans l'Est sur l'aérodrome militaire de Kramatorsk, à 15 km au sud de Slaviansk, ville tenue par des insurgés pro-russes. Selon certaines sources, les militaires ukrainiens n’auraient pas hésité à ouvrir le feu sur des manifestants pro-russes alors que le général Valeri Kroutov qui commande l’opération « antiterroriste » a de nouveau fait monté la tension en déclarant que les séparatistes pro-russes et les membres des services secrets russes opérant en Ukraine qui ne déposeraient pas les armes seraient « liquidés ». Enfin, une colonne de blindés de l'armée ukrainienne a pris position près d'Izioum, à 40 km au nord de Slaviansk, ville contrôlée depuis samedi par des hommes puissamment armés et organisés mais ne portant pas d'insignes sur leurs uniformes. 

Une fois de plus, Moscou qui a massé selon l'Otan jusqu'à 40.000 hommes à la frontière entre les deux pays a renouvelé ses avertissements aux autorités pro européennes de Kiev de ne pas intervenir contre les insurgés.

Enfin, diplomatiquement, ce que la plupart de nombreux observateurs qualifient, de pire crise entre l’Est et l’Ouest depuis la fin de la guerre froide, est dans l’impasse, les présidents américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine se renvoyant chacun la responsabilité de la situation.

Dans ce contexte, la publication d’indicateurs peu encourageants n’a pas suffi à enrayer la morosité des marchés européens. 

L’indice ZEW qui mesure le moral des investisseurs allemands a baissé plus que prévu en avril, reflétant comme en mars les craintes liées aux tensions en Ukraine et ses répercussions sur l'économie allemande, selon l'enquête mensuelle de l'institut de recherche économique basé à Mannheim.

Du côté américain, l'indice NAHB, qui mesure le moral des promoteurs immobiliers, est resté nettement en-dessous des attentes des analystes en avril et l’activité industrielle dans la région de New York, mesurée par l’indice Empire State Manufacturing a aussi reculé de manière surprenante.
 
Bien qu’ayant aussi reculé en début de séance suite aux événements ukrainiens, Wall Street a rebondi en début d’après-midi pour finir finalement dans le vert. Les investisseurs ont préféré saluer les bons résultats d’entreprises dont ceux meilleurs que prévu de Johnson & Johnson et de Coca Cola.

Enfin, après avoir touché en séance un niveau technique important, le Nasdaq s’est repris notamment avec l’aide de Twitter qui s’est envolé de 11% après l’annonce faite par ses dirigeants de ne pas vendre leurs titres dans le réseau social.

Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,55 % à 16 262,56 points, le S&P 500 de 0,68% à 1 842,98 points et le Nasdaq  de 0,29% à 4 034,16 points.

Parmi les valeurs françaises, L'Oréal a progressé de 1,08% à 122 euros, après avoir confirmé l'amélioration de ses ventes et de ses résultats en 2014, malgré un repli de 2,2% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Casino a pris  0,91% à 87,57 euros après la publication de résultats contrastés. Le chiffre d'affaires du premier trimestre a subi un marché des changes défavorables alors le marché français a progressé.

L'action Alstom a reculé de 0,95% à 21,8 euros. Le groupe prévoirait de supprimer 180 postes au siège français de sa branche Transport (matériel ferroviaire) et 200 autres à Barcelone.

Sodexo s’est envolé de 3,28% à 77,36 euros après un relèvement de sa recommandation par Deutsche Bank, à « acheter » contre « conserver » auparavant.

Haulotte Group s’est adjugé 3,3% à 14,08 euros. La société a confirmé sa prévision d'une croissance supérieure à 10% de ses ventes en 2014, après une hausse de 13% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Enfin, Soitec a décroché de 10,08% à 2,14 euros après que l'américain Tenaska Solar Ventures eut finalement décidé de ne pas retenir sa technologie photovoltaïque CPV pour un important projet de parc solaire.

L’Euro a fini en léger recul après une journée chaotique à 1,3815 dollar. L’or a lourdement chuté à 1 302,51 dollars l’once. Le WTI, échéance mai 2014, a fini en progression à 103,77 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.