Le CAC 40 reprend son souffle

La bourse de Paris s'affichait en légère progression vendredi matin après un fort rebond hier et un nouveau record de Wall Street.

À mi-séance, le CAC 40 progressait de 0,17 % à 4 291,03 points, le DAX 0,09 % à 9158, 03 points et le Footsie, 0,39 % à 6692,38 points.

Les investisseurs reprenaient quelque peu leur esprit ce matin après l'enthousiasme suscité hier par les propos de Janet Yellen. Celle-ci a confirmé qu'elle poursuivra la politique monétaire ultra-accommodante de la FED après son entrée en fonction comme « chairman ». La future présidente de la banque centrale américaine a souligné que selon elle, le niveau de l'emploi n'était pas satisfaisant et que dans ces conditions, la FED continuera à acheter chaque mois, obligations et titres hypothécaires, pour 85 milliards de dollars.

Même si, à priori, la poursuite de la politique monétaire initiée par Ben Bernanke dans un environnement de reprise économique constitue une bonne nouvelle pour les marchés, certains observateurs commencent à s'interroger sur le réel agenda de la future présidente de la Réserve fédérale. Contrairement à son prédécesseur, Janet Yellen pourrait adopter une stratégie de communication plus « mesurée » et commencer à réduire discrètement les rachats d'actifs de la FED en fonction des indicateurs économiques sans forcément établir un calendrier précis, contrairement à ce qu'avait fait Ben Bernanke, afin d'éviter toute poussée de volatilité sur les marchés.

Ce jour, en zone euro, les intervenants ont pris connaissance des chiffres de l'inflation. Les prix à la consommation ont enregistré leur plus faible progression en quatre ans au mois d'octobre dans la zone euro, grâce à une baisse des prix des carburants et des télécoms, justifiant encore un peu plus, à postériori, la décision de la BCE de réduire son taux directeur la semaine dernière.

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les chiffres concernant l'activité industrielle dans la région de New-York à 14h30 et, à 15h15, la production industrielle pour octobre.

Parmi les valeurs françaises, Vivendi s'adjugeait 3,76 % à 18,91 euros après que la société eut confirmé ses objectifs pour 2013.

Areva progressait de 1,01 % à 17,98 euros. Le groupe a signé un contrat de cinq ans avec EDF portant sur la maintenance et l'exploitation de huit réacteurs exploités par l'énergéticien dans le centre de la France.

ADP prenait 0,16 % à 80,03 euros après avoir enregistré un chiffre d'affaires en hausse sur neuf mois.

Atos augmentait de 1,16 % à 65,46 euros après avoir approché les 5 % en matinée suite à la publication de bonnes perspectives annuelles et à l'annonce de l'introduction en Bourse en 2014 de sa filiale Worldline.

L'action Safran reculait de 3,74 % à 46,24 euros après la cession par l'État des 4,7% de son capital pour 900 millions d'euros.

Iliad chutait de 5,30 % à 165,20 euros après l'annonce d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Enfin, Groupe Flo perdait 2,57 % à 3,03 euros après la publication d'une baisse de 7,2% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

L'Euro restait quasi stable à 1,3449 $. L'or se repliait à 1 281,87 $ l'once et le Brent, échéance janvier 2014, à 107,94 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.