Le CAC tergiverse

La Bourse de Paris évoluait à l’équilibre mardi matin, malgré le rebond de Wall Street hier, les investisseurs étant toujours préoccupés par la situation ukrainienne.

A mi-séance, l'indice CAC 40 baissait légèrement à 4 384,45 points. Le DAX 30 reculait de 0,60% à 9 283,15 points et le FTSE 100, de 0,26% à 6 566,72 points.

Le rayon de soleil en provenance de New York  n’aura pas duré longtemps. Alors que la bonne tenue de Wall Street hier avec la publication des chiffres des ventes de détail aux Etats-Unis meilleurs qu’attendus et les plutôt bons résultats de Citigroup, avait permis au marché parisien de se reprendre, les investisseurs broyaient de nouveau du noir ce matin sous le coup de l’impasse ukrainienne.

François Hollande, Barack Obama et David Cameron qui se sont entretenus, lundi, ont décidé de nouvelles sanctions commerciales et financières contre la Russie. Mais Vladimir Poutine reste insensible aux menaces occidentales continuant d’amasser des troupes le long de la frontière russo-ukrainienne et de jouer la montre, persuadé que le temps joue en sa faveur. L’appel du président américain, Barack Obama, à son homologue russe lui demandant d’user de toute son influence pour que les insurgés pro-russes déposent les armes, est resté lettre morte, Vladimir Poutine estimant que les accusations d’ingérence russe en Ukraine sont « infondées ».

La publication en baisse ce matin de l’indice ZEW qui mesure le moral des investisseurs allemands pesait aussi sur la tendance. Ce dernier a baissé plus que prévu en avril, reflétant comme en mars les craintes liées aux tensions en Ukraine et ses répercussions sur l'économie allemande, selon l'enquête mensuelle de l'institut de recherche économique basé à Mannheim.

Enfin, les investisseurs restaient clairement fébriles avec la saison des résultats des entreprises qui a démarré en demi-teinte suite à ceux, en autre, d’Alcoa, de JPMorgan et de Citigroup.

Outre-Atlantique, plusieurs indicateurs sont attendus. Dans un premier temps, les indices des prix à la consommation suivi de l’indice Empire State Manufacturing qui évalue les conditions générales d'activité des entreprises dans l'état de New York et avant, que ne s’exprime Janet Yellen, « chairman » de la FED, lors d’une conférence à New York sur le thème de la politique monétaire et de la reprise économique.

Du côté des valeurs françaises, l'action L'Oréal s’adjugeait 1,24% à 122,10 euros, après avoir confirmé l'amélioration de ses ventes et de ses résultats en 2014, malgré un repli de 2,2% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

Casino restait stable à 86,78 euros après la publication de résultats contrastés. Le chiffre d'affaires du premier trimestre a subi un marché des changes défavorables alors le marché français a progressé.

Alstom reculait de 1,11% à 21,76 euros. Le groupe prévoirait de supprimer 180 postes au siège français de sa branche Transport (matériel ferroviaire) et 200 autres à Barcelone.

Airbus Group progressait de 0,84% à 49,415 euros. Les syndicats européens de l'ex-EADS ont rendu lundi un avis négatif sur le plan de 5.800 suppressions d'emplois dans le groupe, donnant ainsi paradoxalement le feu vert à la discussion des plans sociaux dans chaque pays.

Sodexo bondissait de 4,41% à 78,20 euros après un relèvement de sa recommandation par Deutsche Bank, à « acheter » contre « conserver » auparavant.

Enfin, Haulotte Group s’adjugeait 4,99% à 14,31 euros. La société a confirmé sa prévision d'une croissance supérieure à 10% de ses ventes en 2014, après une hausse de 13% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

L’Euro poursuivait son repli à 1,3802 Dollar. L’or se retournait sévèrement à 1 303,27 dollars l’once, affichant un baisse de 1,85%. Le Brent, échéance juin 2015, reculait légèrement à 108,59 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.