Le CAC poursuit son rebond après Wall Street

La Bourse de Paris évoluait en hausse mercredi matin, après la bonne tenue de Wall Street la veille.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,49 % à 4 295 points, le DAX 30 0,88 % à 9 624,22 points et le FTSE 100, 6 787,13 points. 

La bonne tenue du marché américain hier a poussé les investisseurs européens à prendre à plus d’initiatives ce matin. 

L’augmentation plus importe que prévu des ventes de détail aux Etats-Unis en décembre et les résultats plutôt bons, publiés par JPMorgan et Wells Fargo , ont permis aux marchés américains de rebondir plus nettement hier, après avoir eu du mal à digérer les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis pour le moins contradictoire publiés en fin de semaine dernière. Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,71%, le S&P 500 de 1,08% et le Nasdaq, de 1,69%. 

En début de séance, les marchés européens faisait fi du mauvais chiffre de la croissance allemande, locomotive de la zone euro, pour 2013. La croissance économique outre-Rhin s’est affichée à 0,4% en 2013, sa plus mauvaise performance depuis 2009, la demande intérieure n’étant pas suffisante pour compenser l'impact de la crise de la zone euro. Toutefois, les économistes interrogés prévoient une accélération du PIB en 2014 avec une croissance située entre 1,2 et 2% du PIB en raison de la poursuite de la hausse de la consommation intérieure et de la reprise de l'investissement des entreprises. 

Cette après-midi, les investisseurs regarderont de près les prix à la production outre-Atlantique, ainsi que les résultats de Bank of America. Ils examineront aussi le « beige book » de la banque centrale américaine, rapport sur les conditions économiques actuelles dans chacun des 12 districts fédéraux des Etats-Unis et seront aussi particulièrement attentifs aux propos du président de la FED à Chicago, Charles Evans. 

Après les chiffres contradictoires de l’emploi américain vendredi et les propos ambigus de Dennis Lockhart, président de l'antenne régionale de la Réserve fédérale américaine à Atlanta, lundi, le calendrier de la politique monétaire toujours ultra-accommodante de la FED reste au centre des préoccupations des investisseurs. 

Parmi les valeurs françaises, le secteur du luxe était particulièrement bien entouré ce matin après la nette progression des ventes du groupe britannique Burberry au troisième trimestre. LVMH s’adjugeait 1,31 % à 127,90 euros, Kering 1,33% à 148,10 euros et Hermès, 1,08% à 247,70 euros. 

Orange restait quasi stable à 9,525 euros, après la dégradation de sa note par Moody's Investors Service, de "A3" à "Baa1", en raison de "l'intensification de la concurrence" du marché des télécoms français. 

Airbus prenait 0,36 % à 56,30 euros. La compagnie aérienne United Airlines a annulé une commande de 12 avions monocouloir, six A319 et six A320, pour une valeur catalogue de 740 millions d’euros. 

Danone se repliait de 1,10 % à 51,04 euros, après un abaissement de recommandation par JPMorgan Cazenove, à "neutre" contre "surpondérer" auparavant. 

Casino reculait de 0,40 % à 84,29 euros, après la publication de son chiffre d'affaires en progression de 15,9% en 2013, à 48,6 milliards d'euros, légèrement inférieur aux prévisions des analystes. 

Canal+ prenait 0,66 % à 6,07 euros, après avoir obtenu les droits de diffusion du Top 14 de rugby pour les cinq prochaines saisons pour un montant global de 355 millions EUR. 

Enfin, Safran progressait de 1,39 % à 53,19 euros, après un relèvement de JPMorgan Cazenove, à "surpondérer" contre "neutre" auparavant. 

L’Euro se repliait à 1,3618 Dollar. L’or poursuivait son repli à 1 238,79 dollars l’once et le Brent, échéance mars 20014, à 105,17 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.