Les marchés parient sur un accord sur le dossier grec

La Bourse de Paris a terminé la semaine sur une note très positive après les nouvelles propositions grecques formulées jeudi soir. L’indice CAC 40 affichait une hausse de 3,07% dans un volume d’affaires de 4,9 milliards d’euros.

Les marchés parient sur un accord sur le dossier grec

Les autres indices européens ont également enregistré de très fortes hausses, à l’image du DAX 30 qui a progressé de 2,93%, l’Ibex 35 de 3,20% alors que l’Eurostoxx50 avançait de 3,27%.

Le marché chinois s’est également redressé (+10% en deux jours), enregistrant sa première hausse hebdomadaire depuis la mi-juin, après une chute d’environ 30% sur cette période.

Par ailleurs, les marchés ont assisté à un regain d’optimisme suite aux nouvelles propositions du gouvernement grec avant la réunion de l’Eurogroupe qui s’est tenue dimanche. Dans ces propositions, proches de celles rejetées par le référendum, la Grèce semblait se plier aux exigences de ses créanciers mais la confiance ne semble plus au rendez-vous et les partenaires européens de la Grèce attendent des garanties.

Il faudra ainsi, côté grec, « faire voter de nouvelles lois et réformes » avant le 15 juillet pour fournir au partenaire européen de nouveaux gages après « des années de promesses non tenues ».

Le dossier grec pourrait donc de nouveau jouer les trouble-fêtes à l’ouverture des marchés européens.

A Wall Street, les marchés saluaient également en fin de semaine l’inquiétude diminuant sur la Grèce et le rebond du marché asiatique. Le Dow Jones a ainsi progressé de 1,21% à 17760,41 points, le Nasdaq Composite a gagné 1,53% à 4997,70 points tandis que le S&P 500 s’adjugeait une hausse de 1,23% à 2076,62 points.

Du côté des valeurs, la hausse de vendredi a été très fortement soutenue par le secteur bancaire. Les titres des trois grandes banques françaises ont connu des hausses de 3,11% à 13,61 euros pour Crédit Agricole, 3,65% à 42,45 euros pour Société Générale, 4,03% à 54,49 euros pour BNP Paribas.

Les grosses capitalisations étaient également très demandées, Sanofi et Total ont respectivement gagné 3,46% à 92,47 euros et 2,40% à 44,35 euros.

Enfin, Ubisoft a bondi de 12,33% à 16,85 euros après la publication d’une baisse moins importante que prévue de son chiffre d'affaires.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.