Les bourses européennes encore en forte baisse avant l’ouverture

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a terminé la séance de vendredi en très forte baisse de -2,24% à 4405,61 points, dans un volume d’échange légèrement supérieur à la moyenne (3,4 milliards d’euros).

Les bourses européennes encore en forte baisse avant l’ouverture

Sur les autres marchés en Europe, la baisse a été aussi marquée ; le DAX 30 de Francfort a perdu -2,52%, le FTSE 100 de Londres a baissé de -1,86% et l’Eurostoxx 50 de -2,56%.

Aux États-Unis, les marchés ont également enregistré une baisse importante ; le S&P a perdu -0,92%, le Nasdaq Composite s’est replié de -1,29% et le Dow jones de -0,67%.

Les nouvelles économiques de vendredi ont été nombreuses mais avec un impact assez faible. En France, la production industrielle est ressortie à +1,2% pour mai, bien supérieure au consensus qui tablait sur un repli de -0,3%. Les prévisions d’inflation au Royaume Uni ont été publiées légèrement supérieures aux attentes (2,0% contre 1,8% attendu). Aux États-Unis, les indices Michigan ont été successivement publiés, avec notamment l’indice de confiance des consommateurs ressorti à 94,3 (0,3 point supérieur au consensus Bloomberg) et l’indice de situation économique actuelle paru à 111,7, en hausse par rapport au mois précédent (109,9). L’approche de l’échéance du Brexit a tout de même alimenté les inquiétudes de fin de semaine sur les marchés actions internationaux. La balance du budget fédéral des États-Unis est paru à -53 milliards de dollars contre -56 milliards attendus (Bloomberg).

Aujourd’hui, l’agenda économique est léger. Nous notons tout de même les publications successives des productions industrielles en glissement annuel en Allemagne (8h35), en France (8h40), en Italie (8h45) et en Espagne (8h50). Pour la Chine, le chiffre a été publié ce matin à +6%, conforme au consensus Bloomberg.

Sur les secteurs européens, la baisse a été unanime ; les plus fortes ont été enregistrées sur les valeurs bancaires (-3,66%), celles de l’assurance (-3,32%) et les services financiers (-2,94%). Ces derniers sont les plus exposés aux craintes de Brexit. Les baisses les plus modérées étaient tout de même significatives : l’alimentaire a perdu -1,60%, les valeurs du pétrole et du gaz ont baissé de -1,76% et celles de la chimie -1,88%.

Sur le palmarès du CAC 40, toutes les valeurs étaient également dans le rouge. Les plus fortes baisses ont été constatées sur les valeurs bancaires, sans surprise. Société Générale a perdu -4,47%, suivie par AXA (-4,22%) et BNP Paribas (-3,44%).

Du côté des opinions des analystes, les changements de vendredi étaient les suivants :

Sur Kering, Crédit Suisse est passé de « sous-performance » à « neutre » en plaçant son objectif à 150 euros.

Pour Vivendi, Exane BNP Paribas a conservé son avis « surperformance », en baissant son objectif de cours à 20 euros.

Pour ce qui est de Legrand, la banque d’investissement américaine Goldman Sachs est restée sur « acheter » en visant 1 euro de moins sur le titre, à 53 euros.

Sur Nokia, JPMorgan a ajouté la société dans sa liste de valeurs préférées en gardant son avis à « surpondérer ».

Sur Air France, RBC a abaissé sa cible de 8,50 à 7,75 euros.

Enfin, pour Rémy Cointreau, Kepler Cheuvreux a remonté son cours cible de 76 à 85 euros en conservant son avis sur « acheter ». Sur la même valeur, Raymond James est resté à « surperformance » en augmentant légèrement sa cible de 1 euro, à 84 euros.

Sur le marché des changes, l’euro s’est replié de -0,62% face au dollar américain, et valait 1,1250$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.