Le CAC affiche sa confiance en Janet Yellen

La Bourse de Paris poursuivait sa hausse mardi matin dans une séance rythmée par les résultats d’entreprise et marquée par l’intervention cet après-midi de Janet Yellen.

A mi-séance, l'indice CAC 40 gagnait 0,64 % à 4 264,37 points, le DAX 30, 1,25 % à 9 406,38 points et le FTSE 100, 0,82 % à 6 645,38 points. 

Le marché parisien s’est de nouveau affiché en hausse ce matin malgré un séance qui sera dépourvue d’indicateurs importants mais qui verra la première audition de la nouvelle patronne de la FED, Janet Yellen, depuis son entrée en fonction le 3 février. 

Les investisseurs attendent de Mme Yellen des éclaircissements sur l'avenir de la politique monétaire de la FED. Même si la FED a déjà effectué deux diminutions successives de 10 milliards de dollars de son programme de rachats d’actifs, les investisseurs semblent déjà avoir parié, que la nouvelle chairman de l’institut monétaire américain devrait adopter un ton plus que prudent afin de rassurer les marchés alors que les nuages noirs continuent de s’accumuler sur la planète économique. Toutefois, pour certains analystes, Mme Yellen va devoir se livrer à un exercice d’équilibriste. D’un côté, trop d’optimisme, en vertu d’un taux de chômage tout proche des 6,5 %, pourrait relancer les craintes d’une hausse des taux courts avant la fin de l’année et d’accélération de la baisse des rachats d’actifs sur les marchés. De l’autre, des propos trop prudents pourrait amener les investisseurs à réviser leurs prévisions de croissance de l’économie. 

Parmi les valeurs françaises, L'Oréal reculait fortement malgré la publication de résultats en hausse en 2013 et changement de recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant pat la banque UBS. Le groupe cosmétique a par ailleurs annoncé le rachat de 8% de son capital à Nestlé, pour un montant total de 6,5 milliards d’euros. 

Alcatel-Lucent perdait 3,67 % à 3,125 euros suite à l'abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "surpondérer" par Morgan Stanley 

Michelin, s’adjugeait 2,30 % à 82,66 euros malgré la baisse de ses résultats et de son chiffre d'affaires en 2013, le groupe pariant toutefois sur un rebond de ses volumes de ventes en 2014 

Eiffage prenait 1,70 % à 45,215 euro après l’annonce d’une hausse de 1,6 % de son chiffre d'affaire à périmètre et change constants. 

Lagardère gagnait 3,96 % à 28,37 euros malgré la publication d'un chiffre d'affaires annuel en baisse de 2,1% à 7,2 milliards d'euros. 

Nexans perdait 1,28 % à 35,365 euros. La société a affiché une perte nette de 333 millions d'euros au terme de l’année 2013 et a révisé à la baisse ses objectifs pour 2015. 

Enfin, Ubisoft s’envolait de 6,08 % à 11,42 euros en dépit du le recul de son chiffre d'affaires de 35,2% au troisième trimestre de son exercice décalé, à 520 millions d'euros et la baisse des ventes de 24,8% sur 9 mois à 813 millions. 

L’Euro poursuivait sa progression à 1,3664 Dollar de même que l’or à 1 284,85 dollars l’once alors que le Brent, échéance avril 2014, se reprenait à 108,49 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.