Les marchés américains chutent lourdement

La Bourse de Paris a terminé en baisse sans parvenir à confirmer le rebond affiché à l'ouverture, à l'issue d'une séance sans rendez-vous majeur et dominée par la morosité.

Les marchés américains chutent lourdement

Le CAC 40 a perdu à 0,64% à 4 141,45 points, dans un volume d'échanges soutenu d'un peu plus de 4 milliards d'euros. La veille, il avait reculé de 0,97%.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a grignoté 0,11%, Londres perdant de son côté 0,72%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a terminé en repli de 0,36%.

Dans un premier temps, le marché s'est appuyé sur des propos jugés moins durs qu'attendus de la Banque Centrale Américaine mais cela n'a pas duré.

En Allemagne, les exportations ont affiché en août leur plus fort recul mensuel (5,8%) depuis janvier 2009, tandis que quatre grands instituts de conjoncture ont révisé en nette baisse leurs prévisions communes de croissance pour la première économie européenne en 2014 et 2015.

Outre-Atlantique, Les premiers résultats d'entreprises jugés encourageants n'ont pas fait le poids face aux inquiétudes sur l'économie mondiale et l'indice Vix  qui mesure la volatilité est remonté en flèche avec un bond de 24,2% à 18,8 points, à son plus haut niveau depuis le début février.

Les principaux indices ont plus qu'effacé leurs gains de la veille et terminé non loin de leurs plus bas du jour. 

Le S&P 500  a lâché 2,07% à 1 928,21, accusant ainsi sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 10 avril dernier alors qu'il avait connu mercredi sa meilleure séance depuis un an (+1,75%). Le Dow Jones a perdu 1,97%, à 16 659,25 points, avec ses 30 composantes dans le rouge.

Par ailleurs,  l'investisseur activiste Carl Icahn a versé de l'huile sur le feu en estimant qu'une correction boursière était "assurément" en marche.

Sur le front des valeurs, Alcatel-Lucent a pâti (-6,15% à 2,07 euros) d'un commentaire d'analyste défavorable.

Les bancaires ont pesé sur la cote à l'image de Crédit Agricole (-2,36% à 10,98 euros), Société Générale (-2,18% à 37,65 euros) et BNP Paribas (-1,13% à 48,85 euros).

Chahuté ces dernières séances, Air France-KLM a terminé en baisse de 4,46% à 6,22 euros.

Sur le marché des changes, l'euro repartait en baisse jeudi face au dollar. Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2691 dollar, contre 1,2734 dollar mercredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.