Le CAC 40 hésitant, encore focalisé sur la dette grecque

La Bourse de Paris évolue proche de son seuil d'équilibre. Les investisseurs attendent avec prudence qu'un compromis émerge entre la Grèce et l'Union européenne.

Le CAC 40 hésitant, encore focalisé sur la dette grecque

A la mi-séance, le CAC 40 gagne 0,09% à 4655,29 points dans un volume d’affaires de 925 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,51% et le Dax de la Bourse de Francfort 0,04%, tandis que l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro prend 0,18%.

A Athènes, l’ASE rebondit de 1,46%, tandis que l’indice FT des banques grecques progresse de 4,45%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,15%

Du point de vue macroéconomique, l'opposition entre Grecs et Allemands est toujours palpable et nul doute que les discussions seront intenses dans les prochains jours, avec la tenue mercredi de la réunion extraordinaire de ministres des Finances de la zone euro, et celle jeudi du Sommet de l'Union Européenne.

Du point de vue des statistiques, en Chine, les prix à la consommation ont augmenté de 0,8% sur un an en janvier, un plus bas de cinq ans, contre 1% attendu.

Ces chiffres alimentent néanmoins les anticipations d’assouplissement monétaire de la part de la Banque populaire de Chine.

D’autre part, sur le Vieux Continent, la production industrielle de la France a rebondi de 1,5% en décembre après deux mois de baisse d’affilée.

Celle du Royaume-Uni s’est contractée de 0,2% sur le même mois, contre une hausse de 0,1% anticipée par le marché.

Enfin, un seul indicateur américain est programmé cet après-midi : les stocks des grossistes de décembre à 16h00.

Du côté des valeurs, Michelin recule de 5,21% à 81,84 euros. Le fabricant de pneumatiques a accusé un recul de 8,5% de son bénéfice net 2014 à 1,03 milliard d’euros, contre 1,3 milliard anticipé par le marché.

Le chiffre d’affaires a diminué de 3,4%, affecté par des effets de changes négatifs, et les ventes en volume n’ont augmenté que de 0,7%, alors que le groupe tablait en octobre sur une croissance de 1% à 2%.

Pour 2015, Michelin table sur « une croissance des volumes en ligne avec l’évolution mondiale des marchés » et sur une hausse de son résultat opérationnel avant éléments non récurrents et au-delà de l’effet de change.

Il a relevé l’objectif de son plan de compétitivité à 1,2 milliard d’euros sur la période 2012-2016, contre 1 milliard auparavant.

Lagardère prend 1,05% à 24,11 euros. Le groupe a vu son chiffre d’affaires diminuer de 0,6% à 7,17 milliards d’euros l’an dernier.

Le groupe confirme néanmoins l’objectif de résultat opérationnel du pôle média pour 2014. Ce dernier devrait se situer au milieu de la fourchette anticipée, à savoir une hausse comprise entre 0% et 5%.

Scor gagne 1,29% à 27,39 euros. Le réassureur a annoncé une croissance des primes de 2,4% à taux de change constants lors des renouvellements de ses contrats de réassurance au 1er janvier 2015.

Pour cette année, la branche de réassurance dommages du groupe prévoit de dégager un chiffre d’affaires brut d’environ 5,3 milliards d’euros.

LVMH progresse de 1,49% à 152,85 euros. Bernstein a relevé son objectif de cours sur le titre de 158 à 168 euros en maintenant son opinion à « surperformance ».

Barclays a de son côté augmenté son cours cible de 181 à 207 euros sur Kering, qui gagne 0,83% à 182 euros.

Parmi les autres notes d’analystes, Exane BNP Paribas a relevé ses objectifs de cours sur Zodiac Aerospace et Airbus Group de respectivement 23% à 38 euros sur le premier et de 19% à 70 pour le second.

L’équipementier aéronautique s’adjuge 2,13% à 29,70 euros, tandis que l’avionneur monte de 1,73% à 49,07. Dans le même secteur, Safran engrange 2,21% à 60,49 euros.

Total perd 0,79% à 47,57 euros, Technip 0,96% à 56,97, Vallourec 1,43% à 21,77 et CGG 1,02% à 6,12.

Sur le FOREX, la parité eurodollar est en baisse de 0,34% à 1.1286 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.