Le CAC 40 est de plus en plus hésitant

La Bourse de Paris évoluait en hausse mercredi matin rassurée par la probable nomination de Janet Yellen à la tête de la Fed mais toujours préoccupée par la tournure des négociations aux Etats-Unis sur le budget et le plafond de la dette.

A mi-séance, le CAC prenait 0,47% à 4152,84 points, le DAX 0,21% à 8573,90 points alors que le Footsie, perdait 0,05% à 6362,44 points.

Les jours se suivent et se ressemblent à la bourse de Paris. Après un pas en arrière hier, les investisseurs effectuaient un pas avant ce matin ne sachant plus réellement sur quel pied danser tant la situation aux Etats-Unis paraît sans issue.

Hier, le président des Etats-Unis Barack Obama s'est de nouveau montré intraitable. Dans une conférence de presse, il a appelé une nouvelle fois les républicains du Congrès à faire fi de leurs collègues jusqu’au-bouliste notamment ceux du «tea party» qui veulent à n’importe quel prix la peau de la loi sur l'assurance-maladie et, à voter un budget et un relèvement du plafond de la dette sans compromis sur l’«Obamacare».

La nomination, probable maintenant, de Janet Yellen, après le vote du Sénat, enlève quelque peu de pression aux marchés. Barack Obama envoie un message clair à la fois à «Wall Street» et à «Main Street». D’un côté, cette nomination constitue l’assurance que la politique monétaire ultra accommodante de la Fed se poursuivra. De l’autre, Janet Yellen n’a jamais caché que sa préoccupation première concernait la lutte contre le chômage, même au prix d’un peu d’inflation.

Dans ce contexte, les investisseurs examineront de près le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed qui sera publié après la clôture des places boursières européennes alors qu’en septembre la banque centrale américaine avait laissé contre toute attente, sa politique monétaire inchangée.

Du côté des valeurs françaises, l'action Alcatel-Lucent s’effondrait ce matin. Le titre perdait 7,72% à 2,557 euros après l'appel du Premier ministre Jean-Marc Ayrault à la direction d'Alcatel-Lucent pour qu'elle revoit son projet de suppression de 900 emplois en France.

Après l’annonce de la nomination de Janet Yellen à la tête de la Fed, les valeurs bancaires étaient très recherchées ce matin. Société Générale gagnait 2,21% à 39,25 euros, Crédit Agricole 3,38% à 8,838 euros et BNP Paribas 2,47% à 51,80 euros.

Solvay s’adjugeait 0,51% à 108,55 euros malgré le fait que l'agence Fitch envisage d'abaisser la note du chimiste, actuellement fixée à «A-», en raison de sa récente acquisition de l'américain Chemlogics pour laquelle il va débourser un milliard de dollars.

Air Liquide reculait de 0,41% à 99,14 euros après un abaissement de recommandation par la banque Credit Suisse.

Enfin, Vilmorin progressait de 0,68% à 89,90 euros après l’annonce de résultats en hausse au titre de son exercice annuel 2012-2013 clos le 30 juin 2013.

L’Euro se repliait à 1,3525 Dollar, l’or à 1311,74 dollars l’once alors que le Brent, échéance novembre 2013, restait quasi inchangé à 110,14 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.