Le CAC 40 au plus bas depuis fin février

La Bourse de Paris a terminé en net repli lundi de 1,28% à 4.857,66 points, au plus bas depuis fin février, dans un volume d'échanges assez peu nourri de 3,5 milliards d'euros, toujours affaiblie par les incertitudes concernant la Grèce et faute de nouvelles économiques majeures.

Le CAC 40 au plus bas depuis fin février

La cote parisienne a passé l'essentiel de la séance en baisse, sans avoir beaucoup de nouvelles économiques à digérer.

Les marchés boursiers restent actuellement très sensibles à l'évolution des taux d'emprunt sur le marché obligataire, leur rapide remontée de ces derniers jours ayant déstabilisé les investisseurs. Le rendement allemand a d'ailleurs poursuivi son ascension lundi.

Par ailleurs, le marché parisien reste parasité par la situation en Grèce. Sur ce dossier, la chancelière allemande Angela Merkel a estimé hier qu'il ne restait "plus beaucoup de temps" pour arriver à un accord entre la Grèce et ses créanciers sur un renflouement du pays, à la clôture d'un sommet du G7 en Bavière.

La Grèce négocie depuis des mois avec la Commission européenne, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE), qui lui réclament des réformes structurelles en échange de milliards d'euros d'aides financières.

Outre-Atlantique, Wall Street a baissé hier, se montrant frileuse face au niveau élevé des valorisations et aux incertitudes sur la politique de la Fed: le Dow Jones a perdu 0,46%, le Nasdaq 0,92% et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,65% à 2.079,28 points.

Parmi les valeurs, les titres industriels ont tiré le marché vers le bas, notamment le secteur automobile qui a fortement progressé depuis le début de l'année. L'action Renault a perdu 2,05% à 90,41 euros, PSA Peugeot Citroën 2,78% à 17,48 euros, Valeo 2,71% à 140,00 euros et Faurecia 4,16% à 38,63 euros.

Groupe Eurotunnel a perdu du terrain (-1,70% à 12,98 euros) après avoir choisi l'offre du groupe danois DFDS pour la vente de deux de ses trois navires exploités par la compagnie MyFerryLink sur des liaisons entre la France et l'Angleterre.

Air France-KLM a lâché 0,85% à 7,22 euros, ne profitant pas de l'annonce d'un trafic passagers en hausse sur presque toutes ses activités au mois de mai.

Enfin, Soitec a pris 6,58% à 0,81 euro mais Tarkett a perdu 2,79% à 21,96 euros. Les deux sociétés vont quitter le 19 juin l'indice SBF 120 et seront remplacés Adocia (-0,78% à 66,23 euros) et Elis (+0,38% à 18,64 euros).

Même si l'actualité était peu fournie sur le marché des changes, l'euro progressait fortement face au dollar, qui pâtissait de prises de bénéfices après une forte hausse à la fin de la semaine précédente.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1293 dollar, contre 1,1115 dollar vendredi soir vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.