Le CAC subit un trou d’air avec les résultats des entreprises US

La Bourse de Paris a clôturé en forte baisse lundi, dans un marché qui a connu un trou d’air avant le début de la saison des résultats des entreprises pour le deuxième trimestre aux Etats-Unis.

Le CAC subit un trou d’air avec les résultats des entreprises US

L'indice CAC 40 a perdu 1,41 % à 4 405,76 points, touchant un plus bas depuis mi-avril, dans un volume d'échanges de 2,4 milliards d'euros. Le DAX a reculé de 1,03 % à 9 906,07 points et le Footsie, de 0,62 % à 6 823,51 points.

Après avoir ouvert en baisse, le marché parisien a évolué dans une fourchette étroite d’une dizaine de points avant de s’affaisser en début d’après-midi.

La prudence l’a finalement emporté sur les places européennes et sur la place parisienne en particulier après la publication de mauvais chiffres en provenance d’outre-Rhin et avant que débute la saison des résultats des entreprises au deuxième trimestre outre-Atlantique.

Pourtant, dans un premier temps, le marché parisien avait plutôt bien résisté à l’annonce de la baisse de 1,8 % de la production industrielle en Allemagne, pour le troisième mois consécutif, après celle de 1,7 % des commandes à l’industrie vendredi.

Tout compte fait, après les avertissements sur la croissance mondiale de la part du FMI, les investisseurs ont préféré prendre quelques bénéfices alors que la saison des résultats d’entreprises pour le deuxième trimestre aux Etats-Unis qui débutera par ceux du géant de l'aluminium Alcoa mardi et ceux de la banque Wells Fargo en fin de semaine s’annonce indécise.

De l’autre côté de l’Atlantique, les indices américains se sont aussi repliés à l’orée de la nouvelle saison des résultats alors que ces derniers naviguent à leurs plus hauts historiques. Les investisseurs surveilleront particulièrement la valorisation de certaines entreprises déjà jugée élevée par le marché.

Avant les chiffres des entreprises qui seront publiés dans les jours et les semaines qui viennent, les investisseurs examineront de près mercredi les minutes du compte-rendu de la dernière réunion de la FED alors que l'inflation commence à devenir un sujet d'inquiétude.

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,77 % à 17 024,21 points, le S&P 500 de 0,39 % à 1 977,65 points et le Nasdaq, de 0,77 % à 4 451,53 points.

Parmi les valeurs françaises, Lafarge a reculé de 0,77 % à 64,68 euros. Holcim a annoncé un plan de cessions d'actifs, notamment en Europe, qui devrait leur permettre d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence pour créer le géant mondial du béton.

Renault a grignoté 0,10 % à 70,64 euros après l’annonce de la hausse de 4,7 % au premier semestre des ventes de ses voitures particulières et de ses véhicules utilitaires.

Vallourec a pris 2,57 % à 34,72 euros après un relèvement de recommandation par Bank of America-Merrill Lynch de « sous-performance » à « acheter ».

Club Méditerranée a abandonné 0,14 % à 21,50 euros. La Caisse des Dépôts a démenti toute  participation à une contre-offre concernant les OPA dont la société est la cible.

Enfin, d’autres valeurs, plus sensibles à la conjoncture ont subi des dégagements importants. ArcelorMittal s’est replié de 2,26 % à 11,02 euros, Vinci de 2,02 % à 53,00 euros, Saint-Gobain de 3,01 % à 40,78 euros et Schneider Electric, de 2,12 % à 67,84 euros.

L’Euro a légèrement rebondi à 1,3604 dollar. L’or est resté quasi inchangé à 1 319,90 dollars. Le WTI, échéance août 2014, s’est replié à 103,47 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.