Net repli des marchés européens

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse vendredi de 1,33% à 4.920,74 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,2 milliards d'euros toujours fragilisée par les incertitudes entourant la Grèce.

La dernière séance de la semaine marquée par un net repli des marchés européens

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 1,26% et Londres 0,80%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,30%.

Les investisseurs vivent au rythme des nouvelles en provenance de Grèce, qui prennent le pas sur les autres informations économiques, pesant sur leur moral en l'absence d'accord.

Le gouvernement grec a reporté au 30 juin, le remboursement des sommes qu'elle doit ce mois-ci au FMI, ce qui lui permet de gagner du temps pour se mettre d'accord avec ses créanciers.

Par ailleurs, le principal indicateur du jour, le rapport mensuel sur l'emploi américain publié dans l'après-midi, n'a pas permis d'enrayer la tendance négative.

L'économie américaine a créé 280 000 emplois en mai, un chiffre supérieur au consensus Reuters de 225 000. Le chiffre de mars a été relevé de 85 000 à 119 000. Le taux de chômage est, lui, passé de 5,4 en avril à 5,5% le mois dernier.

Cela renforce donc l'idée chez les investisseurs d'un resserrement monétaire à la rentrée de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed), une échéance qu'ils redoutent, mais déjà en partie intégrée.

Par conséquent la Bourse de New York a fini sans direction vendredi après les bons chiffres de l'emploi américain, le Dow Jones a cédé 0,31%, le Nasdaq a gagné 0,18% et l’indice S&P 500 a cédé 0,14% à 2.092,83 points.

Parmi les valeurs, les banques ont tiré le marché vers le bas, en raison des doutes sur la Grèce. BNP Paribas a perdu 1,85% à 55,30 euros, l'action Crédit Agricole 1,90% à 13,40 euros et Société Générale 1,67% à 42,30 euros.

Plusieurs poids lourds du CAC 40 ont nettement reculé à l'image de Sanofi (-2,21% à 89,14 euros), L'Oréal (-1,97% à 166,65 euros), Airbus Group (-1,83% à 59,66 euros) et Danone (-1,94% à 61,17 euros).

Les valeurs pétrolières ont résisté, avec Technip (-0,15% à 59,06 euros) et Total (+0,12% à 45,56 euros) alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a maintenu, comme attendu, son plafond de production malgré la surabondance d'or noir sur les marchés.

TF1 (+0,20% à 15,09 euros) a profité d'un relèvement de recommandation à "surpondérer" contre "neutre" auparavant par les analystes de JPMorgan.

De même, Legrand (-0,18% à 50,95 euros) et Schneider Electric (-0,30% à 67,09 euros ont limité leur baisse grâce à une note favorable des analystes chez UBS.

Albioma a fortement reculé (-6,36% à 17,23 euros) après l'annonce de la cession à ses actionnaires par le fonds d'investissement Apax Partners de 95% de sa participation dans le producteur français d'électricité, ce qui équivaut à environ 30% de son capital.

L'action Wendel a perdu 1,53% à 112,50 euros après avoir publié vendredi un chiffre d'affaires de 1,55 milliard d'euros au premier trimestre, en hausse de 20,6%, dont 3,9% en croissance organique.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.