Le CAC s’aligne sur Wall Street

La Bourse de Paris a nettement décroché lundi à la suite de la baisse surprise de Wall Street vendredi alors que les marchés naviguent toujours tout prêt de leur plus haut soit historique, soit depuis septembre 2008.

L'indice CAC 40 a perdu 1,08 %, à 4 436,08 points, dans un volume d'échanges de 3,7 milliards d'euros. Le DAX a perdu 1,91 % à 9 510,85 points et le FTSE 100, 1,09 % à 6 622,84 points.

Après avoir ouvert en forte baisse, le CAC a évolué en zone négative tout au long de la séance, le nouveau décrochage de Wall Street ne faisant que renforcer la tendance dans l’après-midi.

Les investisseurs français et européens ont embrayé lundi sur le fort et surprenant repli de Wall Street vendredi. Alors que le marché new-yorkais naviguent toujours à quelques dizaines de points de ses plus hauts historiques, la valorisation jugée excessives de quelques valeurs technologiques a poussé certains investisseurs au délestage. Ainsi, des valeurs « star » comme Netflix, Twitter ou Telsa ont fait les frais des arbitrages de portefeuilles des investisseurs.

Sur le marché parisien, l’actualité des opérations de haut-bilan n’a pas vraiment pesé sur la tendance. D’une part, le secteur des télécoms a connu ce week-end l’épilogue de la saga SFR avec l’accord donné par Vivendi au rachat de sa filiale par Numericable. De l’autre, Lafarge et son concurrent suisse Holcim ont annoncé leur fusion afin de créer le géant mondial incontesté du secteur du ciment, qui sera coté à Paris et Zurich.

De même, la hausse des productions industrielles allemande et espagnole publiée est passée inaperçue. La production allemande a augmenté de 0,4% en février, légèrement supérieur aux attentes après une progression de 0,7 % en janvier et celle de l’Espagne, de 2,8 % sur une année.

Pour les analystes, la place de Paris subit un mouvement de prises de bénéfices à court terme après sa progression de la semaine passée qui est parvenue tout prêt des 4 500 points. La tendance lourde du marché à la hausse n’est pas remise en cause pour le moment.

Outre-Atlantique, Wall Street a de nouveau reculé hier. La valorisation des valeurs du secteur technologique a de nouveau fait l’objet de toutes les attentions des investisseurs. Tesla et Amazon ont reculé respectivement de 2,22% et 1,62%. Apple a perdu 1,57% et LinkedIn 3,73% alors que Twitter, a abandonné 1,60%.

L’inquiétude concernant la poursuite éventuelle de la hausse des marchés new yorkais semble avoir gagné les investisseurs américains. L'indice VIX, dit « indice de la peur », s'est inscrit en forte hausse, l'indice bondissant de 11,53% à 15,57.

Le Dow Jones s’est replié de 1,02 % à 16 245,87 points, le S&P 500 de 1,08 % à 1 845,04 points et le Nasdaq, de 1,16 % à 4 079,75 points.

Parmi les valeurs françaises, Numericable s'est envolé de 14,81% à 30,35 euros après avoir été retenu par Vivendi pour le rachat de sa filiale SFR. Dans la foulée, Vivendi a pris 0,32 % à 20,62 euros alors qu’ Orange a perdu 1,62 % à 10,66 euros, Iliad 5,45 % à 198,60 euros et Bouygues, 5,95 % à 29 euros.

Lafarge a pris 2,57% à 65,74 euros après l'annonce de sa fusion avec son concurrent suisse Holcim pour créer le géant mondial du secteur du ciment.

Aéroports de Paris a perdu 1,28 % à 91,61 après l'abaissement de sa recommandation par Citigroup, à « neutre » contre « acheter » auparavant.

Burelle s’est replié de 2,19 % à 704 euros malgré l’annonce d’ une forte progression de ses résultats 2013 dont ceux de Plastic Omnium, principale filiale de Burelle,  qui détermine l'essentiel de ses résultats consolidés.

Enfin, JC Decaux a abandonné 1,87 % à 30,71 euros. La société a annoncé que Vélib' (Paris) a dépassé les 200 millions de locations. Les abonnements longue durée (1 an) a atteint 267 000 unités et les locations se sont affichées en hausse de 20 % en 2013 à 35 millions.

L’Euro a rebondi à 1,3742 Dollar. L’or s’est replié à 1 297,36 dollars l’once et le WTI, échéance mai 2014, à 100,78 dollars le baril après une journée volatile.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.