Le CAC se replie après Wall Street

La Bourse de Paris baissait nettement lundi matin, après le plongeon de Wall Street vendredi malgré des chiffres du chômage américain satisfaisants.

A mi-séance, l'indice CAC 40 lâchait 0,55 % à 4 459,97 points, le DAX 1,11 % à 9 587,99 points et le Footsie, 0,60 % à 6 655,15 points

Le recul de Wall Street vendredi a surpris les investisseurs européens et français alors que les très attendus chiffres de l’emploi américain publiés se sont révélés quasi conforme aux consensus et ne devraient pas par conséquence provoquer un changement de la politique monétaire de la Fed. Concrètement, le taux de chômage aux États-Unis est demeuré quasi stable en mars à 6,7% et les créations d'emplois ont augmenté de 192 000 postes contre, respectivement des consensus à 6,6 % et 200 000 emplois créés.

C’est un « sell-off » sur un certain nombre de valeurs dites « star » du Nasdaq qui ont fait plonger les marchés américains. Les investisseurs ont, selon nombre d’analystes, estimé que certaines valorisations étaient trop élevées et ont décidé de prendre quelques bénéfices. Netflix a perdu 4,90 % à 337,31 dollars, Tesla 5,85 % à 212,23 dollars, Twitter 2,07 % à 43,14 dollars, Pandora 4,86 % à 28,40 dollars, Biogen 4,42 % à 288,52 dollars et Gilead Sciences, 2,43 % à 72,20 dollars.

Dans ce contexte, la hausse des productions industrielles allemande et espagnole publiée ce matin est passée inaperçue. La production allemande a augmenté de 0,4% en février, légèrement supérieur aux attentes après une progression de 0,7 % en janvier et celle de l’Espagne, de 2,8 % sur une année.

Outre-Atlantique, la séance sera dépourvue d’indicateurs économiques. Toutefois, après la clôture des marchés européens, les investisseurs prêteront une oreille attentive aux propos de James Bullard, membre du FOMC de la Fed. De même, du côté européen, les investisseurs suivront les commentaires du patron de la banque centrale allemande Jens Weidmann.

Parmi les valeurs françaises, l’affaire SFR a enfin connu son épilogue ce week-end avec l’accord donné par Vivendi au rachat de SFR par Numericable. Vivendi prenait 1,44 % à 20,85 euros, Numericable 14,22 % à 30,195 euros alors que Bouygues, reculait de 5,56 % à 29,12 euros et Iliad(FREE) de 6,28 % à 196,85 euros.

Lafarge progressait de 2,09 % à 65,43 euros. Les deux leaders mondiaux du ciment, Lafarge et le suisse Holcim, ont officialisé lundi leur union qui se traduira par des cessions d'actifs, principalement en Europe, pour répondre aux exigences liées aux règles de la concurrence.

Air France-KLM perdait 1,88 % à 11,72 euros. Le  trafic passagers a progressé de 0,3 % en mars, le cargo de 2,7%.

Aéroports de Paris perdait 1,73 % à 91,19 après l'abaissement de sa recommandation par Citigroup, à « neutre » contre « acheter » auparavant.

L'action Sanofi lâchait 0,37 % à 75,57 euros, après avoir annoncé qu'il allait soumettre auprès de l'agence américaine du médicament une nouvelle demande d'autorisation de mise sur le marché du Lemtrada, son traitement des formes récurrentes de la sclérose en plaques.

L’Euro rebondissait quelque peu à 1,3725 Dollar. L’or reculait à 1 301,35 dollars l’once et le Brent, échéance mai 2014, à 105,77 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.