Les marchés poursuivent leur repli, les cours du pétrole perdant encore du terrain

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,68% mardi à 4 083 points dans un volume d'échange nourri de 3,6 milliards d'euros, incapable de rebondir au lendemain d'un fort décrochage et toujours fragilisée par la baisse du pétrole et la situation politique en Grèce.

Les marchés poursuivent leur repli, les cours du pétrole perdant encore du terrain

Le marché parisien s'est montré très hésitant tout au long de la séance, s’inscrivant en hausse dans l'après-midi, avant de faiblir en fin de journée dans le sillage de Wall Street.

Les investisseurs ont été peu sensibles aux indicateurs du jour en zone euro où la croissance a un peu accéléré en décembre, mais a été révisée à la baisse, selon l'indice PMI.

De même, les chiffres américains n'ont pas été encourageants avec une croissance de l'activité dans les services qui a ralenti plus que prévu en décembre selon l'indice ISM et un recul des commandes industrielles en novembre.

Les marchés ne s'intéressent qu'au pétrole et à la Grèce et devraient rester fragiles jusqu'aux élections grecques du 25 janvier. La baisse brutale du pétrole, qui s'installe sous le seuil psychologique des 50 dollars à New York, déstabilise les marchés mais c'est toutefois, à court terme, certainement l'échéance électorale grecque qui provoque le plus d'inquiétudes.

Dans ces conditions, Wall Street a fini en baisse, poursuivant un début d'année morose, le Dow Jones a perdu -0,74% pour terminer à 17 371 points, le Nasdaq -1,29% à 4 592 points et l’indice vedette S&P 500 a reculé de -0,89% préservant tout de même les 2 000 (2 002 points ) en clôture.

Parmi les valeurs, CGG a pris 2,12% à 4,82 euros, les investisseurs accueillant favorablement un taux d'utilisation des navires stable au quatrième trimestre, malgré un abaissement de sa recommandation par UBS.

Le secteur pétrolier a terminé en ordre dispersé, toujours affecté par la baisse du brut, à l'image de Total (-0,15% à 39,92 euros) et Technip (+1,37% à 47,58 euros).

Les valeurs exposées au dollar ont continué de profiter de la faiblesse de l'euro, avec Airbus (+2,32% à 42,62 euros) et Safran (+0,69% à 51,30 euros).

Ubisoft a profité (+3,19% à 15,51 euros) d'un relèvement de sa recommandation par JP Morgan.

Les valeurs bancaires sont restées sous pression, en raison des incertitudes en Grèce. BNP Paribas a perdu 2,62% à 45,80 euros, Crédit Agricole 1,92% à 10,20 euros et Société Générale 1,78% à 33,18 euros.

Sur le marchés des changes, l'euro continuait à baisser face au dollar, restant sous la pression des inquiétudes sur l'avenir de la Grèce, vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1892 dollar, contre 1,1933 dollar lundi à la même heure. Elle était tombée en début de semaine à 1,1864 dollar, son niveau le plus faible depuis mars 2006.

Suivez l'évolution des marchés financiers avec IG, le courtier en ligne sur CFD. Retrouvez toutes les news et analyses sur les indices, les actions, le marché des devises et les matières premières. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.