Le CAC affiche sa prudence

La Bourse de Paris évoluait en légère baisse mardi matin affichant toujours sa prudence face à la crise ukrainienne et à deux jours de la réunion de la banque centrale européenne

A mi-séance, l'indice CAC 40 abandonnait 0,10 % à 4 458,25 euros, le DAX restait stable à 9529,20 points et le FTSE 100 perdait 0,21 % à 6 808,33 points.

La crise ukrainienne continuait de peser sur le moral des investisseurs ce matin alors que la détérioration de la situation sur place semble emmener tout droit le pays vers la guerre civile. Du côté diplomatique, les occidentaux tentaient de renouer le dialogue avec la Russie alors que cette dernière jetait de l’huile sur le feu en déclarant que la crise pourrait menacer la stabilité et la paix en Europe en l’absence de réponse adéquate de la communauté internationale.

La publication de divers indice PMI européens restait sans effet sur les marchés. Tout au plus, l’indice phare de la place de Paris accusait un léger trou d’air suite à l’annonce d’une baisse de la croissance du secteur privé en avril. L'indice composite de l'ensemble de l'activité s'est replié à 50,6 points, contre 51,8 en mars, mois pendant lequel l'indice avait dépassé la barre des 50 points, qui sépare les périodes d'expansion des périodes de récession, pour la première fois depuis octobre 2013. Dans le détail, l’activité dans le secteur des services s’est repliée en avril à 50,4 contre 51,5 en mars, mois où il avait enregistré sa plus forte progression depuis plus d'un an.

Les investisseurs semblent avoir déjà l’esprit tourné vers la réunion de la banque centrale européenne jeudi alors que l’OCDE a appelé la BCE à « prendre de nouvelles mesures pour ramener plus fermement l'inflation vers son objectif » et à « se tenir prête à prendre d'autres mesures d'expansion non conventionnelles ». Toutefois, avec la remontée récente de l’inflation, la plupart des économistes estime que l'institution monétaire européen devrait maintenir son statu quo concernant sa politique monétaire lors de la réunion après demain de son conseil des gouverneurs.

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les chiffres du commerce extérieur américains ainsi que ceux des ventes des chaînes de magasins.

Parmi les valeurs françaises, l'action Alstom reculait de 1,53 % à 28,905 euros alors que l’Etat français a estimé que l'offre pour les activités énergie du groupe français était insuffisante.

Lafarge se repliait de 1,18 % à 65,17 euros après l’annonce d’un chiffre d'affaires consolidé est en baisse de 2% à 2633 millions d'euros et une perte nette part du Groupe s de 135 millions d'euros au 1er trimestre 2014.

Solvay s’adjugeait 2,72 % à 120,65 euros après l’annonce de résultats trimestriels encourageants. Le résultat net part du groupe s’est affiché en croissance de 24% à 107 millions d'euros au premier trimestre et son résultat net a bondi de 20% à 121 millions.

Scor progressait de 0,67 % à 26,425 euros. Le groupe a clôturé le 1er trimestre 2014 avec un bénéfice en hausse de 21,6 % à 135 millions d’euros et a confirmé ses objectifs pour l’exercice en cours.

Bonduelle prenait 2,89 % à 21,35 euros après que la société eut réalisé au troisième trimestre de son exercice 2013-2014 un chiffre d'affaires de 458,4 millions d'euros, en hausse de 1,5% à donnes publiées. A taux de change constant, la croissance s'est établie à 5,6%.

Enfin, Eurofins s’adjugeait 2,19% à 207,45 euros soutenu par la publication d’un chiffres d'affaires en hausse de 13% au premier trimestre, à 304 millions d'euros.

L’Euro repassait au dessus des 1,39 ce matin, pour la première fois depuis le 19 mars, à 1,3925 Dollar. L’or faisait l’objet de quelques prises de bénéfices et se repliait légèrement à 1 307,79 dollars l’once. Le Brent, échéance juin 2014, rebondissait quelque peu à 107,95 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.