Le marché dans l'attente de la BCE

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre à 4 391 points en hausse symbolique de 0,08%, dans un volume d'échanges faible de 2,6 milliards d'euros, les investisseurs limitant les initiatives à la veille de la dernière réunion de l'année de la Banque Centrale Européenne.

Le marché dans l'attente de la BCE

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,38% et celle de Londres a perdu 0,38%. Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 0,29%.

La séance a été assez particulière car cela a surtout été une journée d'attente, où l'indice a évolué dans sa fourchette habituelle aux environs des 4 400 points.

Le marché reste focalisé sur les propos très accommodants tenus par le patron de la BCE, Mario Draghi, il y a presque 15 jours, qui ont conduit le marché à croire dur comme fer à un élargissement des achats d'actifs.

Outre-Atlantique, la Bourse de New York a terminé mercredi en hausse avec des records pour le Dow Jones et le S&P 500.

Le Dow Jones a gagné 0,18% à 17 912 points. Le S&P-500 plus large a pris  0,38%, à 2 074 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,39% à 4 774 points.

Côté macroéconomie, la croissance dans le secteur des services aux Etats-Unis a été meilleure que prévu en novembre, selon l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM), qui signale cependant un ralentissement de l'emploi dans le tertiaire. 

Sur le front du travail, le secteur privé aux Etats-Unis a créé 208 000 emplois en novembre, un chiffre inférieur aux attentes des économistes, selon l'enquête mensuelle du cabinet spécialisé ADP publiée mercredi. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 221 000 créations de postes.

Du côté des valeurs, Soitec a été très recherché (+6,39% à 2,33 euros). Le groupe français et le chinois Simgui ont étendu leur partenariat de contrat de licence et de transfert de technologies en signant un accord de distribution en Chine de plaques de silicium sur isolant.

Airbus (-0,50% à 48,43 euros) et Safran (+0,50% à 52,68 euros) ont évolué en ordre dispersé, après avoir annoncé le lancement de leur co-entreprise dans les fusées au lendemain du feu vert européen à Ariane 6.

Vallourec a reculé (-1,07% à 25,41 euros), après une recommandation défavorable de la banque UBS.

Nexity a également baissé fortement (-3,23% à 30 euros), sans surprise après l'annonce par le groupe bancaire BPCE de la cession de 4% du capital.

Sur le Forex, l'euro, plombé par des statistiques inquiétantes sur la zone euro dans un marché fébrile à la veille d'une réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE), est tombé mercredi à son plus bas niveau en deux ans face à un dollar en pleine forme.

Vers 22H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2308 dollar, après être tombée vers 15H05 GMT à 1,2302 dollar, son niveau le plus faible depuis le 20 août 2012 - contre 1,2381 dollar mardi vers 22H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.