Le CAC 40 reprend des forces

La Bourse de Paris se ressaisit grâce à des achats à bon compte au lendemain de sa plus forte baisse de l’année.

Le CAC 40 reprend des forces

L’accélération du secteur privé en Allemagne permet de limiter le ralentissement de l’ensemble de la zone euro.

A la mi-séance, le CAC 40 gagne 0,60% à 4 267,99 points dans un volume de 802 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,87% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,61% et le Dax de la bourse de Francfort recule de 1,99%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones progresse de 0,36%.

La Bourse de Paris rebondit, les investisseurs procédant à des achats à bon compte au lendemain de la plus forte baisse du CAC 40 cette année. Le marché a en effet chuté hier faute d’indications de la part de la BCE sur le montant de ses programmes d’ABS (Asset Backed Securities) et d’obligations sécurisées.

L’accélération de l’activité dans le secteur privé allemand permet par ailleurs de limiter le ralentissement constaté dans l’ensemble de la zone euro le mois dernier, et plus particulièrement en France et en Italie, toutes deux en contraction. L’indice PMI Composite établi par Markit ressort ainsi à 54,1 points en Allemagne, à 52 dans la zone euro et 48,4 en France. Toujours dans la zone euro, les ventes au détail ont rebondi de 1,2% en août et affichent une progression de 1,9% sur un an.

Les intervenants attendent de pied ferme le rapport sur l’emploi de septembre aux Etats-Unis. Des données meilleures que prévues dans le secteur privé et des inscriptions hebdomadaires au chômage sous le seuil des 300 000 pendant trois semaines d’affilée laissent espérer un renforcement du marché du travail. Le consensus établi par Bloomberg table sur 215 000 créations de postes, après 142 000 en août, et sur une stabilisation du taux de chômage à 6,1%.

Seul un chiffre solide pourrait inciter la Fed à retirer la mention « période considérable » associée au maintien des taux d’intérêt à un niveau bas à l’issue du programme de rachat d’actifs, prévu à la fin du mois. James Bullard, le président de la Fed de St Louis, a déclaré hier soir que le comité de politique monétaire devra revoir ses prévisions en terme de hausse des taux lors de sa prochaine réunion, les 28 et 29 octobre.

Outre l’emploi de septembre, deux statistiques américaines sont prévues : la balance commerciale d’août et l’indices ISM des services du mois dernier. A noter que la Bourse de Francfort est fermée pour la fête de l’Unité.

Du côté des valeurs, les banques se reprennent après avoir pâti de l’indécision de la BCE hier. Plus forte baisse du CAC 40 jeudi, Société Générale gagne 2,19% à 39,455 euros, Crédit Agricole 1,32% à 11,555 et BNP Paribas 0,67% à 50,87.

Total engrange 0,27% à 48,335 euros alors que le baril de Brent de la mer du Nord revient vers les 94 dollars après trois séances de baisse d’affilée qui avaient ramené les cours sur des plus bas de 24 mois.

Renault avance de 1,73% à 55,26 euros et Peugeot de 2,89% à 10,31 à la veille de l’ouverture au public du Mondial de l’automobile.

Dans le même secteur, Plastic Omnium s’octroie 3,11% à 18,56 euros, Valeo 1,01% à 84,45 et Michelin 0,44% à 72,57.

Air France-KLM s’envole de 3,49% à 7,118 euros. Le britannique Easyjet a relevé ses prévisions annuelles grâce au coût moins élevé que prévu du carburant, à un taux de change favorable et à la grève de deux semaines qui a paralysé la compagnie française.

Carrefour gagne 0,97% à 23,415 euros alors que Sanford Bernstein a relevé le titre du distributeur de « sous-performance » à « performance en ligne » avec un objectif de cours de 25 euros.

A l’inverse, Raymond James a abaissé son objectif de cours sur Saint-Gobain de 46 à 41 euros. L’action plie de 1,04% à 34,175 euros.

Lafarge poursuit son repli (-1,22% à 54,44 euros) effaçant désormais ses gains annuels.

Enfin, Iliad recule de 0,98% à 162,50 euros. La maison mère de Free envisage de présenter une offre sur une part significativement plus importante du capital de T-Mobile US que les 56,6% qu’elle convoitait en juillet, rapporte Bloomberg en citant des sources proches du dossier.

Sur le marché des changes, la paire EUR/USD perd 0,38% à 1,2621 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.