Les marchés finissent dans le vert, portés par la remontée des cours du pétrole

La Bourse de Paris a gagné 0,51% ce lundi, le Cac 40 se maintenant au-dessus des 4.600 points, à 4.627,67 points, après avoir signé son meilleur mois de janvier depuis 1999.

Les marchés finissent dans le vert, portés par la remontée des cours du pétrole

Les valeurs pétrolières sont recherchées sur fond d’un rebond du prix du baril, qui soutient également les indices américains. Les banques ont limité leurs pertes après un net recul en séance.

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien a gagné 0,49%, le Dax de la Bourse de Francfort 1,25% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,42%. L’Ibex madrilène sous-performe les autres indices avec un recul de 0,72% au lendemain du rassemblement pro-Podemos à Madrid.

Sur le plan macroéconomique, la croissance de l’activité manufacturière a légèrement augmentée en janvier dans la zone euro. L’indice PMI a progressé de 0,4 point à 51, un plus haut de six mois, porté notamment par la hausse de la production constatée en Allemagne, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et en Irlande. En France, la contraction a ralenti, l’indice affichant un plus haut de huit mois à 49,2 points, tandis que l’Allemagne reste en expansion avec un indice à 50,9 (-0,3 point).

Aux Etats-Unis, Wall Street a rebondi après une séance en dents de scie, voyant avec soulagement les prix du pétrole se stabiliser même si des indicateurs américains l'ont déçue.

En effet, l'activité manufacturière américaine pour le mois de janvier a ralenti plus que prévu, selon un indice de l'association professionnelle ISM.

Plombée par la déroute du marché pétrolier, l'inflation sur un an a ralenti en décembre, chutant à son plus bas niveau depuis octobre 2009.

Ceci étant, le Dow Jones a progressé de 1,14%, le Nasdaq de 0,89% et l'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 1,30% à 2.020 points.

Côté valeurs, les pétrolières et parapétrolières ont poursuivi leur rebond dans le sillage de leurs homologues américaines vendredi et de la progression de 4% du baril de Brent à 54,61 dollars. Total, a progressé de 3,30% à 47 euros, Technip de 2,80% à 54,14, Vallourec de 6,12% à 20,56 et CGG de 12,12% à 5,57.

Les banques ont rebondi en fin d’après-midi, après un net recul en séance. BNP Paribas a gagné 0,9% à 47,195 euros, Crédit Agricole 0,8% à 10,65 et Société Générale 0,46% à 36 euros.

Lafarge a pris 1,79% à 61,9 euros. Le groupe français et Holcim ont confirmé la cession à l’irlandais CRH d’actifs d’une valeur d’entreprise de 6,5 milliards d’euros incluant 1,3 milliard d’euros de dette.

Renault s’est apprécié de 0,43% à 68,5 euros, tandis que Peugeot a cédé 1,28% à 12,69. Les immatriculations de voitures neuves ont rebondi de 5,9% en données brutes en France le mois dernier.

Carrefour a grimpé de 2,15% à 28,45 euros. Jefferies est passé à « achat » sur la valeur avec un objectif de cours de 32,50 euros. Le broker estime que le secteur européen de la distribution devrait bénéficier de la baisse des cours du pétrole, et juge que Carrefour est particulièrement bien placé pour profiter de ce surplus de revenu disponible pour le consommateur.

Sur le marché des changes, l'euro progressait légèrement face au dollar, les cambistes prenant des statistiques américaines décevantes comme prétexte pour ajuster leurs positions dans un marché peu animé.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1343 dollar, contre 1,1284 dollar vendredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.